APS JOJ 2026 : 2022 SERA LE DÉBUT D’UNE SÉRIE D’ACTIONS CONCRÈTES SUR LE TERRAIN (ORGANISATEURS) ANP Niger : Bientôt une école de l’Armée de l’Air à Agadez et un centre de formation de 5000 jeunes militaires par an à Keita (Président Bazoum) GNA Minister asks illegal sand miners to stop operation or face the law ANP Ouverture de l’école militaire supérieure de Niamey : Une « nécessité lancinante »pour le Niger, selon le Président Mohamed Bazoum AGP Gabon : Les Présidents des Juridictions désormais outillés AGP Gabon : Les enjeux du Congrès international des Barreaux expliqués à Ali Bongo Ondimba ACP Le Premier ministre Sama Lukonde s’engage dans l’opération « Zéro trou à Kinshasa » ACP Organisation à Kinshasa d’une table ronde sur la mise en place d’un fonds national de réparation en faveur des victimes de violences sexuelles ACP Le Sénat vote le projet de loi autorisant la prorogation de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri. AGP Gabon : Le Camp Missambo contre le report du congrès de l’Union nationale

Côte d’Ivoire/ Le CNDH s’enquiert des causes des conflits inter-communautaires à Ferkessédougou


  22 Juillet      5        Human Development (188),

   

Abidjan, 22 juil (AIP)- Une mission du  Conseil national des droits de l’Homme (CNDH ) a initié, dimanche, à son siège régional de Ferkessédougou, sis à Saint Paul résidentiel, pour la première  phase de ses activités, des consultations séparées  auprès des  populations, en vue de diagnostiquer les causes profondes des conflits inter-communautaires dans la région du Tchologo.

Selon le chef de cette mission du CNDH, M. Diaby Bakary,il s’agit  d’une campagne de consultation nationale  sur les conflits inter communautaires et de sensibilisation au respect des droits de l’Homme dans 32 localités à risques dont la région du Tchologo. Pour  cette mission de 48 heures, la première phase de cette  campagne a consisté en  une consultation discrète avec les acteurs directs et indirects des conflits inter-communautaires latents.

Des échanges ont eu lieu avec les autorités locales, les leaders communautaires, guides religieux, groupements de jeunes, de femmes, les acteurs du secteur du transport, les organisations de la société civile, les élus, la chambre des métiers, les responsables locaux des partis politiques, la presse locale, les fonctionnaires, les chefs de services, les élèves…

« Il s’agit d’écouter les populations, recueillir leurs avis, leurs recommandations pour l’avènement d’une paix durable dans la région du Tchologo », a justifié   M. Diaby. La seconde phase de la campagne va se dérouler, lundi  en plénière et le dialogue sera ouvert entre acteurs suivi de sensibilisation sur les questions des droits de l’Homme, l’incivisme, a-t-il fait  savoir.

Outre les différends politiques qui sont sources de conflits, on note également les conflits entre populations civiles et « corps habillés », les cas d’incivisme, les litiges fonciers, les conflits entre éleveurs agriculteurs, des soulèvements populaires, etc.

Pendant de tels événements, les droits de l’Homme et les libertés fondamentales sont massivement violés, déplore le Conseil national des Droits de l’Homme. Conformément à son mandat de protection des droits de l’Homme, le CNDH s’engage par cette campagne nationale en synergie avec les organisations de la société civile et ses partenaires institutionnels, techniques et financiers, pour éradiquer toute survenance de risque de conflits inter-communautaires dans 32 zones à risques.

Dans la même catégorie