GNA Former SSNIT Boss’ application for special leave thrown out MAP Sommet Climate Chance à Accra, avec la participation du Maroc AIP L’UE et Magic System sensibilisent à Bouaflé sur l’égalité entre l’homme et la femme AIP Douaniers et contrôleurs du commerce en formation pour un contrôle optimal des produits illicites AIP Des agents de l’Education nationale se forment à la gestion optimale des écoles GNA « Hearts of Oak has the right to accept or reject an offer »- Joseph Esso GNA Ghanaians must help achieve road safety agenda 2020 GNA Geoscientists call for regulation of borehole drilling GNA Commonwealth finance ministers to discuss prevention of future debt crisis GNA Market Africa to the world

L’ÉQUIPE LOCALE, UN TRAVAIL DE SISYPHE (COACH)


  26 Juillet      5        Sport (2563),

   

Dakar, 26 juil (APS) – Le travail en équipe nationale locale est un éternel recommencement sur le modèle du mythe de Sisyphe, en raison de l’instabilité des effectifs, soutient Serigne Saliou Dia, sélectionneur des Lions locaux.

« La principale difficulté, c’est le manque de stabilité, on commence avec un nombre de joueurs bien déterminé mais à la fin, on perd facilement la colonne vertébrale », a retenu l’entraîneur de l’équipe nationale dans un entretien avec l’APS.

Les Lions locaux vont jouer l’équipe nationale locale du Liberia, dimanche à Monrovia, en match comptant pour la manche aller du premier tour des éliminatoires du prochain CHAN dont la phase finale est prévue en janvier prochain au Cameroun.

Le groupe dont dispose Serigne Saliou Dia doit faire sans Bakary Mané et Malick Cissé de Génération Foot, Assane Mbodj et César Guèye du Jaraaf, Mor Talla Nguer de l’US Gorée, Ablaye Diène de l’AS Pikine, des joueurs majeurs qui ne sont plus disponibles pour l’équipe nationale.

« Il y a certains qui étaient avec nous encore la semaine dernière avant de partir », a regretté le technicien, selon qui de nombreux joueurs ont été laissés en rade pour des raisons administratives.

« Il a fallu anticiper », a-t-il expliqué, rappelant que sous ses ordres, le travail pour mettre en place un groupe jugé performant avait débuté deux ans plus tôt.

« Même si nous n’avons pas eu de stages à l’époque, nous savons qu’il fallait anticiper les difficultés actuelles », a ajouté le technicien, soulignant avoir voyagé avec un groupe de 21 joueurs avec lequel il a travaillé pendant trois semaines.

Dans la même catégorie