APS AIDE D’URGENCE : LES ACTEURS INVITÉS À TERMINER LA DISTRIBUTION DANS UN DÉLAI DE 15 JOURS APS REPRISE DES COURS : LE MAIRE DE KAHI APPUIE 15 ÉCOLES DE SA COMMUNE APS DU MATÉRIEL DE DÉSINFECTION ET DE PROTECTION REMIS AUX ÉCOLES DE NDIANDANE APS COVID-19 : LE DG DE L’ARTP OFFRE 41 TONNES DE RIZ AUX POPULATIONS DE BOKIDIAWÉ AIP Covid-19 : Plus de 600 enseignants et élèves ont regagné Abidjan AIP Pentecôte 2020 : Les guides religieux recommandent le renforcement de la foi chrétienne prôné à Sikensi AIP La mosquée saccagée suite à un affrontement entre frères musulmans à Yorobodi AIP Il trouve la mort dans un accident sur l’axe Dabakala-Katiola MAP Réponse mondiale au coronavirus : Le Maroc, un modèle en Afrique AGP Guinée-Covid-19 : 50 nouveaux cas positifs pour un cumul de 3.706 cas de coronavirus

L’ÉQUIPE LOCALE, UN TRAVAIL DE SISYPHE (COACH)


  26 Juillet      4        Sport (3220),

   

Dakar, 26 juil (APS) – Le travail en équipe nationale locale est un éternel recommencement sur le modèle du mythe de Sisyphe, en raison de l’instabilité des effectifs, soutient Serigne Saliou Dia, sélectionneur des Lions locaux.

« La principale difficulté, c’est le manque de stabilité, on commence avec un nombre de joueurs bien déterminé mais à la fin, on perd facilement la colonne vertébrale », a retenu l’entraîneur de l’équipe nationale dans un entretien avec l’APS.

Les Lions locaux vont jouer l’équipe nationale locale du Liberia, dimanche à Monrovia, en match comptant pour la manche aller du premier tour des éliminatoires du prochain CHAN dont la phase finale est prévue en janvier prochain au Cameroun.

Le groupe dont dispose Serigne Saliou Dia doit faire sans Bakary Mané et Malick Cissé de Génération Foot, Assane Mbodj et César Guèye du Jaraaf, Mor Talla Nguer de l’US Gorée, Ablaye Diène de l’AS Pikine, des joueurs majeurs qui ne sont plus disponibles pour l’équipe nationale.

« Il y a certains qui étaient avec nous encore la semaine dernière avant de partir », a regretté le technicien, selon qui de nombreux joueurs ont été laissés en rade pour des raisons administratives.

« Il a fallu anticiper », a-t-il expliqué, rappelant que sous ses ordres, le travail pour mettre en place un groupe jugé performant avait débuté deux ans plus tôt.

« Même si nous n’avons pas eu de stages à l’époque, nous savons qu’il fallait anticiper les difficultés actuelles », a ajouté le technicien, soulignant avoir voyagé avec un groupe de 21 joueurs avec lequel il a travaillé pendant trois semaines.

Dans la même catégorie