AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’ONECI lance la distribution des nouvelles CNI à Touba AIP Côte d’Ivoire-AIP : bientôt cinq kilomètres de bitume dans la ville de Tengrela (Préfet) AIP Côte d’Ivoire-AIP/Le président de la jeunesse communale de Touba installé AIP Côte-d’Ivoire-AIP/ La fête nationale célébrée dans la sobriété à Bongouanou AIP Côte d’Ivoire-AIP/Le 60ème anniversaire de l’indépendance placé sous le signe du souvenir à Agboville GNA Western North NDC inaugurates campaign team GNA Actress calls for rebirth of film industry GNA Voter registration exercise peaceful and successful-EC GNA Children Believe presents PPE to Kasuliyili Health Centre GNA World Vision Ghana procures furniture for six basic schools

RÉFLEXION SUR ‘’L’INDICATION GÉOGRAPHIQUE’’ POUR ‘’SAUVER’’ LE ‘’MADD DE CASAMANCE’’


  31 Juillet      11        Sustainable Development (266),

   

Dakar, 30 juil (APS) – Des experts, des producteurs et
d’autres acteurs ont échangé mardi sur les opportunités et les enjeux
liés à la mise en place de l’Indication géographique du ‘’Madd de
Casamance’’ en vue de sauver cette espèce menacée par les feux de
brousse, les mauvaises pratiques de cueillette et la mauvaise gestion
de la forêt, a constaté l’APS.

’’Cette espèce qui est une liane et une plante rampante dans la forêt
mérite d’être protégée. Les grands arbres qui supportent les lianes du
Madd sont souvent coupés. Les feux de brousse aussi font des ravages
dans nos périmètres forestiers, il s’y ajoute d’autres facteurs qui
menacent le Madd de Casamance’’, a alerté Maimouna Sambou Diédhiou,
présidente GIE Casa-écologie qui s’active notamment dans la
transformation et dans la commercialisation du Madd de Casamance.

Au cours des débats, plusieurs intervenant ont insisté sur la
réduction drastique de la période de collecte et cueillette de cette
espèce très prisée en Casamance et dans les autres localités du
Sénégal.

’’’Nous commençons les opérations de cueillette en juin. Et dès le
mois de juillet c’est fini. Il nous faut revoir la gestion de cette
espèce importante. Dans les années 1980, la période de cueillette
s’étalait jusqu’au mois de décembre’’, a souligné Mme Diédhiou.

Cette situation a poussé l’ONG ETDS (Economie, territoires,
développement et services) à tenir des rencontres pour partager avec
les acteurs territoriaux de la région naturelle de la Casamance sur le
concept Indication géographique, ses intérêts, ses enjeux, en
partenariat avec la FAO, l’Agence sénégalaise pour la propriété
industrielle et l’innovation technologique (ASPIT) ainsi que
l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

’’L’objectif est de mettre en valeur le Madd de Casamance sur la base
d’études réalisées par des chercheurs avec l’élaboration d’un cahier
de charge partagé avec les acteurs en vue de faire une Indication
géographique pour pouvoir labelliser le Madd de Casamance’’, a ajouté
Talla Sambou, conseiller juridique à l’ASPIT.

’’Un cahier des charges, avec des normes reconnues sur la régénération
assistée, les bonnes pratiques de cueillette, est en train d’être
partagé parce que le Madd est un produit qui voyage hors de sa zone de
culture’’, a promis Pape Tahirou Kanouté, directeur de l’ONG ETDS.

Une série de rencontres se tient dans tous les départements de la
région naturelle de la Casamance pour recueillir les avis des acteurs
de la filière Madd avant de passer à l’étape de la labellisation de
cette espèce ‘’qui joue un rôle évident dans l’économie locale’’.

Dans la même catégorie