AGP Guinée/Politique : Poursuite des consultations nationales APS LA MUTATION DE L’APS EN SOCIÉTÉ NATIONALE EST UNE « ÉVOLUTION MAJEURE’’, SELON SON DG APS LA MUTATION DE L’APS EN SOCIÉTÉ NATIONALE EST UNE « ÉVOLUTION MAJEURE’’, SELON SON DG APS PLAIDOYER POUR UNE APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION RÉGISSANT LE MÉTIER DE GUIDE TOURISTIQUE APS PLAIDOYER POUR UNE APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION RÉGISSANT LE MÉTIER DE GUIDE TOURISTIQUE APS SURPOPULATION CARCÉRALE : LES POUVOIRS PUBLICS SONT EN TRAIN DE CHERCHER DES SOLUTIONS (MINISTRE) APS SURPOPULATION CARCÉRALE : LES POUVOIRS PUBLICS SONT EN TRAIN DE CHERCHER DES SOLUTIONS (MINISTRE) APS LE SÉLECTIONNEUR DU BRÉSIL CONVOQUE SES VEDETTES POUR AFFRONTER LES LIONS ET LE NIGERIA APS LE SÉLECTIONNEUR DU BRÉSIL CONVOQUE SES VEDETTES POUR AFFRONTER LES LIONS ET LE NIGERIA APS UN PROJET DE PLUS DE 300 MILLIONS DE FRANCS POUR ACCOMPAGNER 100 JEUNES PORTEURS DE PROJETS

Dernier hommage officiel ce vendredi au commissaire Bernard Voyémakoa de l’Autorité nationale des élections


  24 Août      0        Society (11288),

   

Bangui, 23 août (ACAP)- Les obsèques officielles du docteur Bernard Voyémakoa, commissaire chargé de la formation et de l’éducation civique à l’Autorité nationale des élections (ANE, organe de gestion des élections) décédé le 14 août dernier, se sont déroulées vendredi 23 août à l’université de Bangui, en présence des plus hautes autorités centrafricaines, dont le président de la République, Faustin Archange Touadéra, et du corps académique de l’Université de Bangui, a constaté un journaliste de l’ACAP.
Après des études de droit à l’université Mohammed V à Rabat, au Maroc, puis à Toulouse, en France, où il a soutenu une thèse de doctorat en sciences politiques, le docteur Bernard Voyémakoa a enseigné à l’université de Bangui où il a occupé le poste de chef de département de droit public de 1992 à 1993, puis de doyen de la faculté de droit et des sciences économiques de 2001 à 2004, avant d’être nommé représentant de l’Université de Bangui à la Cour constitutionnelle en 2012.

Son décès à l’âge de 63 ans, le 14 août dernier, intervient au moment où se pose la question de la restructuration de l’Autorité nationale des élections (ANE) dans la perspective des prochaines élections générales dont le premier tour est prévu pour le 27 décembre 2020.

Selon les textes régissant l’ANE, le docteur Bernard Voyémakoa devrait être remplacé par une personnalité issue des rangs des professeurs de droit.

Dans la même catégorie