GNA Government to employ over 7,000 non-teaching staff GNA Committee to handle labour-related issues inaugurated GNA Five killed in twin attacks in northern Burkina Faso GNA Rehabilitative Care is vital – OTAG AGP Gabon : le ministre Tony Ondo Mba au chevet des sinistrés d’Okok AGP Gabon : Le réseau routier du département du Ntem en travaux GNA EcoCare Ghana launches Atumpan Project GNA EcoCare Ghana launches Atumpan Project GNA Free SHS giving hope to girls -GES GNA Free SHS giving hope to girls -GES

L’UNAPAD, UNE NOUVELLE STRUCTURE DÉDIÉE AU SECTEUR AGROPASTORAL


  16 Septembre      2       

   

Dakar, 16 sept (APS) – L’Union nationale pour la promotion de
l’agriculture durable (UNAPAD), une nouvelle structure dédiée au
secteur agropastoral, compte marquer sa différence en se dotant de
structures décentralisées dans toutes les régions du Sénégal.

De cette manière, l’UNAPAD ambitionne de contribuer à révolutionner le
secteur agricole et à mettre fin aux conflits entre agriculteurs et
éleveurs, a indiqué lundi à Louga son coordonnateur national, Sadimbe
Cissé.

« A court terme, nous voulons structurer toutes les régions du Sénégal.
Ensuite nous ferons la structuration nationale puis un séminaire de
formation pour mettre en place et proposer un manuel de procédures à
l’Etat, parlant de nos objectifs sur l’agriculture, l’élevage et
l’environnement », a-t-il déclaré.

Dans cette perspective, l’UNAPAD ambitionne par exemple de mettre en
oeuvre un projet d’élevage moderne et intensif, a indiqué son
coordonnateur national lors de l’installation de l’antenne régionale
de Louga.

« Il faudra sensibiliser les éleveurs pour qu’ils mettent des enclos
afin de maîtriser leurs troupeaux et faire la culture fourragère », a
souligné M. Cissé, selon qui l’UNAPAD est en train de sensibiliser ses
membres dans ce sens, avec l’ambition à terme de mettre fin aux
conflits entre éleveurs et agriculture.

« Nos objectifs sont de révolutionner l’agriculture, l’élevage et
reconstruire les forêts du Sénégal en nous organisant, en impliquant
l’Etat du Sénégal et en galvanisant nos membres pour qu’ils puissent
s’engager à relever ce défi », a-t-il dit.

Il note qu’il y a « beaucoup d’organisations paysannes », mais l’UNAPAD,
assure-t-il, « est tout à fait différente par rapport aux autres’’ et
« vient pour installer sa structure à la base dans les villages, les
communes, les arrondissements, les départements et régions,
contrairement aux autres qui n’ont pas de représentations dans toutes
les localités ».

Selon lui, l’objectif premier de l’UNAPAD est de « combler ces
manquements décelés dans ce secteur attractif », manquements qui « sont
nombreux » dans le secteur de l’agriculture en particulier.

« Nous avons un problème d’intrants’’ au Sénégal, sur les plans
qualitatifs comme quantitatifs. Or, estime M. Cissé, le paysan « doit
prendre en main son destin et disposer d’intrants sans se baser sur
l’Etat ».

Sadimbe Cissé a par ailleurs regretté le faible niveau de la
pluviométrie au Sénégal et invité les agriculteurs à aller vers les
variétés à courte durée.

« Nous souhaitons promouvoir la transformation et le consommer local »,
a-t-il soutenu.

L’UNAPAD, UNE NOUVELLE STRUCTURE DÉDIÉE AU SECTEUR AGROPASTORAL


  16 Septembre      1       

   

Dakar, 16 sept (APS) – L’Union nationale pour la promotion de
l’agriculture durable (UNAPAD), une nouvelle structure dédiée au
secteur agropastoral, compte marquer sa différence en se dotant de
structures décentralisées dans toutes les régions du Sénégal.

De cette manière, l’UNAPAD ambitionne de contribuer à révolutionner le
secteur agricole et à mettre fin aux conflits entre agriculteurs et
éleveurs, a indiqué lundi à Louga son coordonnateur national, Sadimbe
Cissé.

« A court terme, nous voulons structurer toutes les régions du Sénégal.
Ensuite nous ferons la structuration nationale puis un séminaire de
formation pour mettre en place et proposer un manuel de procédures à
l’Etat, parlant de nos objectifs sur l’agriculture, l’élevage et
l’environnement », a-t-il déclaré.

Dans cette perspective, l’UNAPAD ambitionne par exemple de mettre en
oeuvre un projet d’élevage moderne et intensif, a indiqué son
coordonnateur national lors de l’installation de l’antenne régionale
de Louga.

« Il faudra sensibiliser les éleveurs pour qu’ils mettent des enclos
afin de maîtriser leurs troupeaux et faire la culture fourragère », a
souligné M. Cissé, selon qui l’UNAPAD est en train de sensibiliser ses
membres dans ce sens, avec l’ambition à terme de mettre fin aux
conflits entre éleveurs et agriculture.

« Nos objectifs sont de révolutionner l’agriculture, l’élevage et
reconstruire les forêts du Sénégal en nous organisant, en impliquant
l’Etat du Sénégal et en galvanisant nos membres pour qu’ils puissent
s’engager à relever ce défi », a-t-il dit.

Il note qu’il y a « beaucoup d’organisations paysannes », mais l’UNAPAD,
assure-t-il, « est tout à fait différente par rapport aux autres’’ et
« vient pour installer sa structure à la base dans les villages, les
communes, les arrondissements, les départements et régions,
contrairement aux autres qui n’ont pas de représentations dans toutes
les localités ».

Selon lui, l’objectif premier de l’UNAPAD est de « combler ces
manquements décelés dans ce secteur attractif », manquements qui « sont
nombreux » dans le secteur de l’agriculture en particulier.

« Nous avons un problème d’intrants’’ au Sénégal, sur les plans
qualitatifs comme quantitatifs. Or, estime M. Cissé, le paysan « doit
prendre en main son destin et disposer d’intrants sans se baser sur
l’Etat ».

Sadimbe Cissé a par ailleurs regretté le faible niveau de la
pluviométrie au Sénégal et invité les agriculteurs à aller vers les
variétés à courte durée.

« Nous souhaitons promouvoir la transformation et le consommer local »,
a-t-il soutenu.

Dans la même catégorie