AGP Sport/Handball: le president sortant reconduit pour un mandat de 4 ans AGP Guinée – Justice : Des jeunes avocats en formation sur le professionnalisme AGP Mamou-Justice : 42 manifestants présumés dont 06 filles jugés au TPI AGP Guinée – Justice : Des jeunes avocats en formation sur le professionnalisme AGP Guinée – Justice : Des jeunes avocats en formation sur le professionnalisme AGP Sport/Handball: le president sortant reconduit pour un mandat de 4 ans AGP Sport/Handball: le president sortant reconduit pour un mandat de 4 ans AGP Pita/Tournoi de football: L’équipe de Dalaba qualifiée pour la 2ème phase GNA TMA observes World Mental Health Day GNA Donating blood does not affect one’s health – Expert

VERS L’INTÉGRATION DE L’APPROCHE CHAMPS-ÉCOLES-PRODUCTEURS DANS LE DISPOSITIF DE L’ANCAR


  17 Septembre      3       

   

Dakar, 17 sept (APS) – L’approche champs-écoles-producteurs (CEP)
sera intégrée dans le dispositif du conseil agricole et rural, à
travers son institutionnalisation, pour ‘’normer et accélérer le
transfert des innovations technologiques générées par la recherche’’,
a appris l’APS mardi, après la validation à Diamniadio d’un document
de stratégie dans ce sens.

Cette ‘’approche innovante est un outil de renforcement des capacités
des producteurs’’, a souligné Younoussa Mballo, conseiller technique
du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, lors d’une
rencontre avec les acteurs concernés.

Il a appelé les partenaires au développement à aider au renforcement
institutionnel des services du conseil agricole et rural en
considérant l’approche CEP comme un ‘’outil de renforcement des
capacités des producteurs’’.

Pour la directrice générale de l’Agence nationale de conseil agricole
et rural (ANCAR), Mariama Dramé, le CEP, expérimenté avec succès dans
plusieurs pays, est reconnu comme un ‘’cadre d’apprentissage qui
facilite le transfert et la diffusion des innovations technologiques
vers les producteurs’’.

L’intégration du CEP comme outil du conseil agricole va de ce fait
permettre le transfert et la diffusion à grande échelle des
innovations technologiques.

Le document, qui a été proposé aux participants lors de cette
rencontre, intègre déjà les expériences réussies des acteurs, avec une
mise à niveau sur l’approche et un modèle CEP, selon la directrice
générale de l’ANCAR.

La stratégie validée servira de support technique à la rédaction d’un
texte réglementaire, avec l’appui de l’Organisation des Nations unies
pour l’agriculture et l’alimentation (FA0), en vue
d’institutionnaliser cette approche CEP comme outil du conseil
agricole et rural, à travers un arrêté ministériel.

Lancé en Asie en 1989, le CEP est un cadre de rencontres et de
formation de 25 à 30 producteurs, qui se déroule dans un champ. C’est
l’‘’une des approches les plus performantes développées et promues par
la FAO au cours des trois dernières décennies’’, a expliqué le
représentant de cette organisation à Dakar, Dr Gouantoueu Robert Guei.

Le CEP permet aux agriculteurs de ‘’devenir des acteurs
incontournables dans la prise de décision dans leurs propres systèmes
agricoles’’, a-t-il dit.

Apprentissage interactif et participatif, le champ-école permet aux
agriculteurs, pasteurs, pêcheurs et forestiers de disposer d’une
plateforme pour apprendre les uns des autres, partager des expériences
et tester sur le terrain de nouvelles options et idées, a-t-il ajouté.

La stratégie partagée et validée avec les associations paysannes et
les partenaires techniques sera intégrée comme outil de conseil
agricole et rural.

VERS L’INTÉGRATION DE L’APPROCHE CHAMPS-ÉCOLES-PRODUCTEURS DANS LE DISPOSITIF DE L’ANCAR


  17 Septembre      4       

   

Dakar, 17 sept (APS) – L’approche champs-écoles-producteurs (CEP)
sera intégrée dans le dispositif du conseil agricole et rural, à
travers son institutionnalisation, pour ‘’normer et accélérer le
transfert des innovations technologiques générées par la recherche’’,
a appris l’APS mardi, après la validation à Diamniadio d’un document
de stratégie dans ce sens.

Cette ‘’approche innovante est un outil de renforcement des capacités
des producteurs’’, a souligné Younoussa Mballo, conseiller technique
du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, lors d’une
rencontre avec les acteurs concernés.

Il a appelé les partenaires au développement à aider au renforcement
institutionnel des services du conseil agricole et rural en
considérant l’approche CEP comme un ‘’outil de renforcement des
capacités des producteurs’’.

Pour la directrice générale de l’Agence nationale de conseil agricole
et rural (ANCAR), Mariama Dramé, le CEP, expérimenté avec succès dans
plusieurs pays, est reconnu comme un ‘’cadre d’apprentissage qui
facilite le transfert et la diffusion des innovations technologiques
vers les producteurs’’.

L’intégration du CEP comme outil du conseil agricole va de ce fait
permettre le transfert et la diffusion à grande échelle des
innovations technologiques.

Le document, qui a été proposé aux participants lors de cette
rencontre, intègre déjà les expériences réussies des acteurs, avec une
mise à niveau sur l’approche et un modèle CEP, selon la directrice
générale de l’ANCAR.

La stratégie validée servira de support technique à la rédaction d’un
texte réglementaire, avec l’appui de l’Organisation des Nations unies
pour l’agriculture et l’alimentation (FA0), en vue
d’institutionnaliser cette approche CEP comme outil du conseil
agricole et rural, à travers un arrêté ministériel.

Lancé en Asie en 1989, le CEP est un cadre de rencontres et de
formation de 25 à 30 producteurs, qui se déroule dans un champ. C’est
l’‘’une des approches les plus performantes développées et promues par
la FAO au cours des trois dernières décennies’’, a expliqué le
représentant de cette organisation à Dakar, Dr Gouantoueu Robert Guei.

Le CEP permet aux agriculteurs de ‘’devenir des acteurs
incontournables dans la prise de décision dans leurs propres systèmes
agricoles’’, a-t-il dit.

Apprentissage interactif et participatif, le champ-école permet aux
agriculteurs, pasteurs, pêcheurs et forestiers de disposer d’une
plateforme pour apprendre les uns des autres, partager des expériences
et tester sur le terrain de nouvelles options et idées, a-t-il ajouté.

La stratégie partagée et validée avec les associations paysannes et
les partenaires techniques sera intégrée comme outil de conseil
agricole et rural.

Dans la même catégorie