AGP Boké/Éducation : Bientôt 2 écoles primaires pour la commune rurale de Kolaboui AGP Guinée/Manifestations : Condamnation par l’État-major des armées de l’attaque des PA (communiqué) AGP Guinée/Manifestations : Des installations de l’Armée (PA) saccagées et incendiées. AGP Gabon/National-Foot 1 : début des barrages le 26 octobre prochain ANGOP World Bank grants USD 110 million for health sector ANGOP Economy generates over 161,000 jobs GNA Employ technology to make African airports world-class-President GNA Give priority to NABCO trainees on permanent employment basis GNA GNA’s ‘efficacy’ must not be downplayed – Nana Apau Duah GNA “Calibration of medical equipment critical to human health” – GSA

UN PROJET DE PLUS DE 300 MILLIONS DE FRANCS POUR ACCOMPAGNER 100 JEUNES PORTEURS DE PROJETS


  20 Septembre      5        Economy (6128),

   

Dakar, 20 sept (APS) – Cent jeunes porteurs de projets vont
bénéficier d’un accompagnement technique et financier du projet
‘’Teranga Tech Incube’’, un programme de plus de 300 millions de
francs CFA mis en place par l’Ambassade de France au Sénégal, le
réseau des alliances et des instituts français, la Délégation générale
à l’entrepreneuriat rapide (DER), a révélé Benoit Baulot, directeur de
l’institut français de Kaolack (AFK).

‘’Ces jeunes seront choisis parmi les 1000 dossiers attendus dans le
cadre d’un appel à candidatures lancé depuis le 26 août pour une
clôture prévue le 29 septembre’’, a-t-il dit au cours d’une rencontre
avec la presse. Il a confié que c’est l’AFK qui est chargée de piloter
l’un des 14 pôles mis en place à travers le pays.

Le programme, qui aura un volet digital important, embrasse tous les
domaines d’activités, notamment l’agriculture, l’élevage, les
industries culturelles et créatives, précise Dior Fall Samb, businesss
développeur à Wutiko, un partenaire du programme qui va coacher durant
24 mois les porteurs de projets ciblés.

‘’Il faudra que les projets choisis aient un impact sur l’économie
locale’’, a affirmé Mme Samb. Selon elle, qu’il soit ‘’en phase de
démarrage ou en pleine exécution’’, tout projet ‘’peut avoir besoin
d’un accompagnement pour continuer’’.

Le projet va démarrer tout juste après l’étude des dossiers en
mi-octobre, annonce le directeur de l’AFK. Il se dit soucieux ‘’de
diversifier les activités de l’institution qui ne doit pas seulement
se limiter à la culture mais embrasser d’autres secteurs de
développement’’, ce qui, selon lui, est ‘’une nouveauté’’.

Dans les zones où il n’existe pas d’alliance et ou d’institut
français, le projet va s’appuyer sur les Espace numériques ouverts
(ENO) de l’Université virtuelle du Sénégal (UVS), un des partenaires
du programme.

UN PROJET DE PLUS DE 300 MILLIONS DE FRANCS POUR ACCOMPAGNER 100 JEUNES PORTEURS DE PROJETS


  20 Septembre      4        Economy (6128),

   

Dakar, 20 sept (APS) – Cent jeunes porteurs de projets vont
bénéficier d’un accompagnement technique et financier du projet
‘’Teranga Tech Incube’’, un programme de plus de 300 millions de
francs CFA mis en place par l’Ambassade de France au Sénégal, le
réseau des alliances et des instituts français, la Délégation générale
à l’entrepreneuriat rapide (DER), a révélé Benoit Baulot, directeur de
l’institut français de Kaolack (AFK).

‘’Ces jeunes seront choisis parmi les 1000 dossiers attendus dans le
cadre d’un appel à candidatures lancé depuis le 26 août pour une
clôture prévue le 29 septembre’’, a-t-il dit au cours d’une rencontre
avec la presse. Il a confié que c’est l’AFK qui est chargée de piloter
l’un des 14 pôles mis en place à travers le pays.

Le programme, qui aura un volet digital important, embrasse tous les
domaines d’activités, notamment l’agriculture, l’élevage, les
industries culturelles et créatives, précise Dior Fall Samb, businesss
développeur à Wutiko, un partenaire du programme qui va coacher durant
24 mois les porteurs de projets ciblés.

‘’Il faudra que les projets choisis aient un impact sur l’économie
locale’’, a affirmé Mme Samb. Selon elle, qu’il soit ‘’en phase de
démarrage ou en pleine exécution’’, tout projet ‘’peut avoir besoin
d’un accompagnement pour continuer’’.

Le projet va démarrer tout juste après l’étude des dossiers en
mi-octobre, annonce le directeur de l’AFK. Il se dit soucieux ‘’de
diversifier les activités de l’institution qui ne doit pas seulement
se limiter à la culture mais embrasser d’autres secteurs de
développement’’, ce qui, selon lui, est ‘’une nouveauté’’.

Dans les zones où il n’existe pas d’alliance et ou d’institut
français, le projet va s’appuyer sur les Espace numériques ouverts
(ENO) de l’Université virtuelle du Sénégal (UVS), un des partenaires
du programme.

Dans la même catégorie