APS JOJ 2026 : 2022 SERA LE DÉBUT D’UNE SÉRIE D’ACTIONS CONCRÈTES SUR LE TERRAIN (ORGANISATEURS) ANP Niger : Bientôt une école de l’Armée de l’Air à Agadez et un centre de formation de 5000 jeunes militaires par an à Keita (Président Bazoum) GNA Minister asks illegal sand miners to stop operation or face the law ANP Ouverture de l’école militaire supérieure de Niamey : Une « nécessité lancinante »pour le Niger, selon le Président Mohamed Bazoum AGP Gabon : Les Présidents des Juridictions désormais outillés AGP Gabon : Les enjeux du Congrès international des Barreaux expliqués à Ali Bongo Ondimba ACP Le Premier ministre Sama Lukonde s’engage dans l’opération « Zéro trou à Kinshasa » ACP Organisation à Kinshasa d’une table ronde sur la mise en place d’un fonds national de réparation en faveur des victimes de violences sexuelles ACP Le Sénat vote le projet de loi autorisant la prorogation de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri. AGP Gabon : Le Camp Missambo contre le report du congrès de l’Union nationale

MISE EN ŒUVRE DES RECOMMANDATIONS DE L’EXAMEN PERIODIQUE UNIVERSEL : DES AGENTS DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE A L’ECOLE DES DROITS DE L’HOMME APPLICABLES A L’EDUCATION ET LA SANTE


  30 Octobre      11        Human Development (188),

   

Lomé, le 30 oct. (ATOP) – Un atelier national de formation sur le thème : « Approche basée sur les droits de l’homme appliquée au droit à la l’éducation et au droit à la santé » se déroule du 29 au 31 octobre à Lomé à l’intention de 55 agents de l’administration publique et des institutions de la République.

Cette rencontre est à l’actif du ministère des Droits de l’Homme et chargé des Relations avec les Institutions de la République avec l’appui technique et financier du Programme des nations unies pour le développement (PNUD). Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’examen périodique universel et du Plan de travail annuel (PTA/PNUD) signé avec les institutions onusiennes.

L’objectif de cet atelier est de promouvoir la prise en compte des droits de l’homme dans les politiques, programmes et projets de développement. Il permet également de sensibiliser les participants à intégrer le droit à l’éducation et le droit à la santé dans leurs politiques et projets de développement en les amenant à faire le suivi et l’évaluation des politiques de développement selon l’approche basée sur les droits de l’Homme. Il s’agira pour eux de passer en revue les considérations théoriques des questions précises sur comment faire de l’approche basée sur les droits de l’homme un instrument désormais utilisé par les cadres des ministères dans leurs politiques de développement.

Au cours des travaux, les participants seront renseignés sur des questions relatives au comment assurer l’appropriation effective de cette fusion entre les droits de l’homme et le développement si les acteurs nationaux n’ont pas une bonne maîtrise de l’approche basée sur les droits de l’Homme et sur comment assurer la prise en compte de l’approche basée sur les droits de l’homme notamment dans les secteurs aussi essentiels que ceux de l’Education et de la Santé.

Le secrétaire général du ministère des Droits de l’Homme chargé des Relations avec les Institutions de la République, Atcholé Essodong a souligné que les droits à la santé et à l’éducation sont reconnus par la Constitution du pays et qu’ils doivent être protégés. Il a fait savoir que cette rencontre s’inscrit dans la dynamique de la volonté du chef de l’Etat de promouvoir les droits de chaque citoyen au Togo. M. Atcholé Essodong a exhorté les participants à donner le meilleur d’eux même, à partager leurs expériences afin de tire le maximum de profit pour une planification acquise à la cause des droits de l’homme. « L’engagement et le séreux dont chacun de nous, fera preuve nous permettra à la sortie de cette rencontre, d’aboutir à des recommandations profitables à tous », a-signifié M. Atcholé Essodong, avant de remercier les partenaires pour leurs soutiens multiformes aux actions de développement surtout de promotion des droits de l’homme.

La représentante du représentant-résident du PNUD, Mme Epiphanie Houmey Eklu-Koevanu a indiqué que son institution se félicite de ce processus de systématisation de l’approche basée sur les droits de l’homme. Elle a réitéré la disponibilité de son institution à poursuivre son appui au gouvernement pour la mise en œuvre des recommandations de l’examen périodique universel. ATOP /FD/DHK

Dans la même catégorie