APS LA PANDÉMIE DE COVID-19 POURRAIT GÉNÉRER 20 MILLIONS DE NOUVEAUX PAUVRES EN AFRIQUE (ÉCONOMISTE) APS KAFFRINE : LE COMITÉ RÉGIONAL DE GESTION DES ÉPIDÉMIES À L’ÉCOLE DE L’ENGAGEMENT COMMUNAUTAIRE AIP L’ouverture de nouvelles classes du secondaire envisagée à Sikensi AIP Un mort et un blessé grave dans une collision entre deux camions-remorques à Niakara APS DÉCÈS DU PM IVOIRIEN : MACKY SALL PRÉSENTE SES « CONDOLÉANCES ÉMUES’’ APS EXAMENS ET CONCOURS : MACKY SALL INSISTE SUR LA MOBILISATION DES RESSOURCES FINANCIÈRES LOGISTIQUES ET SANITAIRES APS MACKY SALL POUR L’ACCÉLÉRATION DU PROGRAMME D’ÉRADICATION DES ABRIS PROVISOIRES APS COVID-19 : UN NOUVEAU CENTRE DE TRAITEMENT EXTRAHOSPITALIER À FATICK APS DIOURBEL SE PRÉPARE À UNE MEILLEURE GESTION DES INONDATIONS APS NEWCASTLE ACCEPTE DE PAYER LE PRIX DEMANDÉ POUR KALIDOU KOULIBALY

L’ONG « DDEF » déplore les mauvaises conditions de travail des femmes congolaises


  6 Novembre      0        Job (176), Society (17485), Women's Leadership (335),

   

Kinshasa, le 06 octobre 2019 (ACP) –   L’ONG ‘’Défense des droits des enfants et des femmes (DDEF)’’ déplore les mauvaises conditions dans lesquelles de nombreuse femmes évoluent dans leur profession où leurs mouvement sont restreints empêchant leur éclosion.
Le président de cette ONG Me Célestin kutenalo, précise que  les femmes interviennent moins que les hommes dans les décisions sur le devenir de leur structure professionnelle et sont exposées par contre aux violences,  discriminations de toutes sortes. Il a plaidé pour  que les  femmes et les hommes bénéficient des mêmes droits et des mêmes conditions, grâce à la mise en œuvre de la dimension genre.
S’exprimant sur le rôle important que la femme assume déjà dans la société, il a noté que ces dernières contribuent à la réduction de la pauvreté et  la sécurité alimentaire ainsi qu’à l’éducation et l’encadrement des  enfants.
L’inégalité entre les femmes constitue l’un des principaux obstacles au développement durable, à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté, a-t-il encore renchéri.
Il a enfin rappelé que la pauvreté reste intimement associée au sexe car  selon les statistiques récentes, les femmes représentent  près de  70%  des personnes vivant dans une grande précarité.
Pour sortir de cette situation, le président de l’ONG «  DDEF » a demandé aux législateurs de voter des lois  devant permettre aux femmes  d’avoir l’accès  facile notamment aux soins de santé, à l’éduction et aux instances   de  prise des décisions.

ACP /Kayu/May

Dans la même catégorie