GNA Allotey to face GBA Disciplinary Committee GNA CSOs advocates for Gender Equality and Social Inclusion GNA MiDA to improve power supply to Kasoa and its environs AGP Présumés enlèvements d’enfants : un appel à témoin lancé et début des interpellations AIP Les cours se déroulent dans le secondaire sans heurt à San Pedro AIP Renouvellement CNI : Démarrage imminent de l’opération dans le Folon (ONECI locale) AIP L’avortement prend des proportions inquiétantes, selon l’AIBEF AGP Un accord entre le gouvernement et les syndicats en grève APS PLUS DE 1500 KG DE PRODUITS ILLICITES INCINÉRÉS À TAMBACOUNDA APS MACKY SALL ’’SATISFAIT’’ DU TRAVAIL DES ENTREPRISES TURQUES

FACTURE DE L’ÉLECTRICITÉ : ENVIRON 5 MILLIARDS ÉCONOMISÉS PAR L’ETAT


  14 Décembre      2        Economy (6657),

   

Dakar, 13 déc (APS) – L’Agence pour l’économie et la maîtrise de
l’énergie (AEME) a permis à l’Etat du Sénégal de réaliser environ 5
milliards de francs CFA sur sa facture d’électricité entre 2015 et
2018, a révélé jeudi à Saint-Louis, son directeur général, Saër Diop.

M. Diop intervenait lors de l’atelier de présentation du programme
d’analyse et suivi de réduction des dépenses de d’électricité du
secteur public (SARDEL) et la mise en place des Points d’informations
territoriales (PIT).

Selon lui, ce programme « vise à réduire la facture d’électricité de
l’Etat de 10 à 15 %, estimée aujourd’hui à près de 40 milliards de
francs Cfa, pour environ 8000 polices d’abonnements ».

« Un objectif est fixé pour porter cette réduction à 30%, soit une
économie de 10 milliards qui pourront être orientés vers d’autres
projets de développement », signale-t-il.

« Ce programme va être déployé dans toutes les régions du Sénégal, à
travers des représentations pour répondre aux attentes des
populations, grâce à des installations territorialisées qui toucheront
directement les ménages et même les industriels », a-t-il dit.

Il a relevé que « ce programme va mettre l’accent sur le comportement à
adopter pour avoir une sobriété énergétique, mais également faire des
pratiques d’efficacité énergétique avec l’utilisation rationnelle,
grâce aux équipements mis en place ».

« L’électricité est encore une denrée rare au Sénégal et les Sénégalais
ne doivent pas se permettre de gaspiller cette énergie, tout en
adoptant l’efficacité énergétique qui permettra d’économiser 30 à 40%
afin de ne pas sentir cette augmentation du coût des facture
d’électricité », a-t-il noté.

Le directeur de l’AEME a souligné que le programme de mise en place
des points d’informations territoriales (PIT) permettra de « réduire la
facture de l’éclairage public au niveau des collectivités
territoriales, avec le remplacement des lampadaires qui ne sont pas
efficaces pour l’économie d’énergie ».

Saër Diop ajoute que ces lampadaires pour l’éclairage public seront
remplacés par des ampoules « LED » qui consomment 4 à 5 fois moins (60
Watt) avec « une meilleure puissance éclairante ».

« Depuis 2O17, il y a un décret qui interdit toutes les importations de
lampadaires avec des lampes à incandescence afin que ces programmes
soient plus efficaces pour atteindre leurs objectifs de réduire les
factures d’électricité de l’Etat et des ménages sénégalais », a-t-il
rappelé.

FACTURE DE L’ÉLECTRICITÉ : ENVIRON 5 MILLIARDS ÉCONOMISÉS PAR L’ETAT


  14 Décembre      2        Economy (6657),

   

Dakar, 13 déc (APS) – L’Agence pour l’économie et la maîtrise de
l’énergie (AEME) a permis à l’Etat du Sénégal de réaliser environ 5
milliards de francs CFA sur sa facture d’électricité entre 2015 et
2018, a révélé jeudi à Saint-Louis, son directeur général, Saër Diop.

M. Diop intervenait lors de l’atelier de présentation du programme
d’analyse et suivi de réduction des dépenses de d’électricité du
secteur public (SARDEL) et la mise en place des Points d’informations
territoriales (PIT).

Selon lui, ce programme « vise à réduire la facture d’électricité de
l’Etat de 10 à 15 %, estimée aujourd’hui à près de 40 milliards de
francs Cfa, pour environ 8000 polices d’abonnements ».

« Un objectif est fixé pour porter cette réduction à 30%, soit une
économie de 10 milliards qui pourront être orientés vers d’autres
projets de développement », signale-t-il.

« Ce programme va être déployé dans toutes les régions du Sénégal, à
travers des représentations pour répondre aux attentes des
populations, grâce à des installations territorialisées qui toucheront
directement les ménages et même les industriels », a-t-il dit.

Il a relevé que « ce programme va mettre l’accent sur le comportement à
adopter pour avoir une sobriété énergétique, mais également faire des
pratiques d’efficacité énergétique avec l’utilisation rationnelle,
grâce aux équipements mis en place ».

« L’électricité est encore une denrée rare au Sénégal et les Sénégalais
ne doivent pas se permettre de gaspiller cette énergie, tout en
adoptant l’efficacité énergétique qui permettra d’économiser 30 à 40%
afin de ne pas sentir cette augmentation du coût des facture
d’électricité », a-t-il noté.

Le directeur de l’AEME a souligné que le programme de mise en place
des points d’informations territoriales (PIT) permettra de « réduire la
facture de l’éclairage public au niveau des collectivités
territoriales, avec le remplacement des lampadaires qui ne sont pas
efficaces pour l’économie d’énergie ».

Saër Diop ajoute que ces lampadaires pour l’éclairage public seront
remplacés par des ampoules « LED » qui consomment 4 à 5 fois moins (60
Watt) avec « une meilleure puissance éclairante ».

« Depuis 2O17, il y a un décret qui interdit toutes les importations de
lampadaires avec des lampes à incandescence afin que ces programmes
soient plus efficaces pour atteindre leurs objectifs de réduire les
factures d’électricité de l’Etat et des ménages sénégalais », a-t-il
rappelé.

Dans la même catégorie