GNA EC ends mop up registration exercise GNA NDC Flagbearer announces $10bn infrastructural plan GNA GNECC commends President’s intervention on students’ dismissal GNA Ridge Hospital suspends two for malpractices ANGOP Covid-19: Angola regista 100 novos infectados e cinco óbitos APS TOUBA : D’IMPORTANTS MOYENS FINANCIERS ET LOGISTIQUES MOBILISÉS POUR ASSAINIR LA VILLE AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Sidi Touré exhorte les populations de Béoumi à cultiver la paix et à vivre dans « la communion des cœurs » AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les rois et chefs traditionnels de l’Iffou appellent leurs pairs au strict respect des textes régissant leur corporation APS PLUS DE 12 MILLIONS D’HECTARES DE FORÊTS DONT 169 CLASSÉES (DIRECTEUR) APS MACKY SALL RECOMMANDE DE PLANTER DES ARBRES POUR REVERDIR LE PAYS

L’art du tissage, une illustration du génie de la femme artisane marocaine


   

Marrakech- L’art du tissage, l’une des plus anciennes traditions artisanales des tribus et cités marocaines, est une filière où la femme marocaine a, indubitablement, fait montre de talent, de génie et de créativité.

Grâce à ce savoir-faire ancestral et à la passion d’artisans qui ont jalousement défendu cet héritage millénaire, l’art du tissage marocain a réussi à rayonner à l’international.

Des femmes et des hommes « artisans/artistes » ont fait de cette activité une réelle locomotive économique, tout en lui conférant une haute valeur artistique et esthétique, à même de faire sa singularité.

En consacrant une zone d’exposition à l’art du tissage, la 6è édition de la Semaine Nationale de l’Artisanat (SNA) (Marrakech 11-26 janvier courant) vise à mettre en exergue cette tradition millénaire du tissage au Maroc, combien si riche avec ses multiples facettes et ses techniques minutieuses. Bref : plusieurs caractéristiques intrinsèques à ce métier qui se dressent comme de véritables témoins d’un génie marocain défiant les aléas du temps.

Le Salon expose toutes sortes de tissus traditionnels à base de laine, de coton, et de soie, soigneusement confectionnés par des artisans issus des 12 régions du Royaume où, ce métier avait fait son apparition vers 1500 avant J.C. pour se faire au fil des siècles, une place de choix en tant que fleuron de l’artisanat marocain.

Approchée par la MAP, Mme Fatima Boumerraouani, membre de la coopérative « Tagoualt » de tissage (commune de Bzou relevant de la province d’Azilal), a souligné que les produits de tissage des artisans bziouis sont très prisés, notant que leur réputation a dépassé les frontières nationales, compte tenu de leur qualité supérieure.

Elle a indiqué que deux femmes tisseuses peuvent consacrer jusqu’à un mois de travail assidu pour tisser une seule djellaba bziouiya, c’est ce qui explique le prix jugé « exorbitant » pour les non avertis mais, combien très justifié pour les fins connaisseurs de cet art.

En outre, la préparation de la laine utilisée dans le tissage des produits artisanaux bziouis, appelée « Krissa », qui n’est d’ailleurs travaillée que par les artisans bziouis chevronnés, elle se vend très cher (environ 1.200 DH/Kg).

Pour sa part, Fatima Bourrou, présidente d’une association des métiers artisanaux (Meknès), spécialisée dans le tissage, le tapis, la couture entre autres, a pointé du doigt la difficulté de commercialisation de ces produits d’où, a-t-elle estimé, la pertinence de l’organisation de ce genre d’événement et la participation aux Salons internationaux dédiés à l’artisanat.

De son côté, Adil Loulidi, artisan individuel en provenance de Fès, a souligné que les artisans marocains très talentueux et créateurs, ont montré un haut degré d’adaptation pour satisfaire des goûts et des modes en constante mutation, se félicitant de la pertinence du choix de la date de ce Salon, qui coïncide avec les vacances scolaires.

Dans ce sens, il a appelé les organisateurs à choisir une date qui coïnciderait avec les fêtes du nouvel an pour l’organisation d’un événement similaire, le temps de cibler également les touristes étrangers qui arrivent en masse durant cette période de l’année, notant que les artisans individuels ont besoin d’être soutenus au même titre que les associations et les coopératives d’artisanat qui bénéficient d’un intérêt particulier de la part du ministère de tutelle.

Si la plupart des artisans ont appris le métier auprès de grands maitres artisans, une nouvelle génération d’artisans a été formée, quant à elle, dans des Centres spécialisés relevant de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), conformément à la stratégie du ministère de tutelle visant à assurer la pérennité de ces métiers traditionnels.

Le visiteur de ce Salon pourra admirer un métier traditionnel en bois (le métier à tisser), exposé dans la zone dédiée au tissage. Des techniques traditionnelles et ancestrales qui n’ont pas changé depuis des décennies et qui continuent de témoigner de l’authenticité de la civilisation marocaine, en incarnant cette volonté de préserver ce savoir-faire ancestral et d’assurer sa transmission aux générations montantes.

Une variété d’articles soigneusement confectionnés par les tisserands selon l’usage sont, ainsi, exposés dans ce Salon allant des châles, des foulards, des tissus, des nappes, les draps de lit, des rideaux, des sacs à main, et des morceaux de tissu pour la fabrication des vêtements traditionnels, des djellabas entre autres. Des articles à la portée de toutes les bourses et adaptés aux goûts diversifiés d’une clientèle de plus en plus exigeante.

Placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et organisée par le Ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport Aérien et de l’Economie Sociale par le biais de la Maison de l’Artisan, la 6ème édition de la SNA est l’occasion de mettre en exergue le secteur de l’artisanat en tant que véritable levier du développement de l’économie nationale, contribuant au progrès et au renforcement de la cohésion sociale, à la qualité de vie, à la création de richesse ainsi qu’à l’offre de nombreuses opportunités de carrières et de perspectives professionnelles, ouvertes aux jeunes.

Organisé jusqu’au 26 janvier courant, cet événement phare, organisé sous le signe de l’innovation et capitalisant sur les acquis des précédentes éditions, est également l’occasion de promouvoir l’artisanat marocain, de célébrer et de rendre un vibrant hommage aux artisans, hommes et femmes issus de toutes les régions du Royaume, fervents gardiens d’un savoir-faire millénaire, du patrimoine culturel et immatériel relatif aux métiers de l’artisanat, héritage ancestral qui honore et fait la fierté de tous les Marocains.

Aménagé sur 50.000m2, ce salon accueille environ 1.200 exposants, issus des 12 régions du Maroc, artisans individuels, coopératives et entreprises d’artisanat, représentant tous les métiers et les arts de l’artisanat marocain. La surface d’exposition comprend également un espace de préservation réservé aux métiers en voie de disparition, un espace d’animation et d’initiation aux métiers de l’artisanat dédié aux enfants et une scène sur laquelle se produira des troupes de musiques représentant les 12 régions.

L’Indonésie, le Chili, l’Inde, la Tunisie et la Mauritanie sont les invitées d’honneur de cette édition.

Parallèlement, cet événement propose une programmation riche et instructive, rythmée par, notamment la 9ème Rencontre sur la Préservation des Métiers de l’Artisanat Marocain, la Journée thématique sur la Bijouterie, la Rencontres sur le thème « Développement de formation professionnelle dans les métiers de l’artisanat : outils et perspectives » ainsi que des Sessions de formation dédiées à des artisans issus des 12 régions, axées sur la maîtrise des techniques de vente et des méthodes de prospection, le marketing des produits de l’artisanat, les principes de base de la législation douanière, les procédures de dédouanement ainsi que des ateliers sur le financement dans le secteur de l’artisanat.

Dans la même catégorie