GNA GJA condemns threat against Parliamentary Press Corps GNA Parliament and media must cooperate in the national interest – Ayeboafoh GNA GNA partners Nestle Ghana on social campaign on iron deficiency GNA Countries must be ready to deal with possible first case – WHO GNA Practice good lifestyles and eating habits-Prof Akosa GNA Lancaster University Ghana appoints Prof McIver as new Provost GNA Award scholarships to poor but brilliant students – GRASAG GNA Parliament approves proposed $993m multi-purpose Pwalugu Dam project GNA Internal Auditors need autonomy to end corruption- Domelevo GNA Keep MoMo Wallet pins secretly – MTN

Sept pays africains francophones au lancement de la 2ème phase sur la justice criminelle


  21 Janvier      3        Editor's choice (1042), Leadership Africain (1169),

   

Abidjan, 21 jan (AIP) – Au total, sept pays africains francophone prennent part, à Abidjan, depuis lundi, au séminaire de lancement de la deuxième phase sur la justice criminelle.

Cette rencontre est organisée par l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), en partenariat avec l’Institut des Nations Unies pour la prévention du crime et le traitement des délinquants en Asie et en Extrême-Orient (UNAFEI).

« Les pays d’Afrique francophone auxquels s’adresse la présente formation font face à des défis engendrés par la lenteur et l’inadéquation de l’application de sanctions en matière criminelle », a indiqué le représentant résident de la JICA Côte d’Ivoire, Kojiro Fujino.

Au nombre des pays d’Afrique francophone figurent le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal, le Tchad, la Mauritanie, le Niger et la Côte d’Ivoire.

Selon le conseiller de l’ambassade du Japon en Côte d’Ivoire, Tatsunori Ishida, le séminaire de lancement sur la justice criminelle vient en préparation en vue de recueillir les opinions des stagiaires et de rendre la formation de l’UNAFEI meilleure que possible.

Poursuivant, il a expliqué que cette formation est une initiative faisant partie des projets de coopération franco-japonaise en Afrique avec la participation chaque année de conférenciers venant des services judiciaires et de police français.

Procédant à l’ouverture dudit séminaire, le directeur de cabinet du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, le Garde des Sceaux, Bernard Kouassi, a souhaité que ce séminaire de cinq jours soit fructueux pour tous les participants et contribue à renforcer les capacités de la justice pénale des pays participants.

La formation sur la justice criminelle  pour les pays d’Afrique francophone a été précédemment mise en œuvre par la coopération japonaise de 2013 à 2017. La deuxième phase qui débute à partir de l’année budgétaire 2020 se tiendra sur 5 ans, a-t-on appris.

Dans la même catégorie