APS SAINT-LOUIS : DES PARCELLES ATTRIBUÉES À DES SYNDICATS D’ENSEIGNANTS APS SAINT-LOUIS : DES PARCELLES ATTRIBUÉES À DES SYNDICATS D’ENSEIGNANTS GNA Kwahu Easter Marathon reduced 21 Kilometres GNA Winner of Kwahu Easter Marathon to pocket GHC 10,000 GNA Third edition of Kwahu Easter Marathon launched GNA Olympic hopeful Wahid out of qualifiers GNA NAB launches on line credential evaluation management system GNA Media urged to fact-check information to maintain public trust GNA Ghana to host African Youth Academy on Climate Change GNA FDA trains water producers on production and regulatory requirements

CONGO: PLUS DE 6 MILLIARDS DE FCFA POUR LE PROJET D’APPUI À L’INCLUSION PRODUCTRICE DES PERSONNES VULNÉRABLES


  24 Janvier      3        Economy (6866),

   

BRAZZAVILLE, 24 JAN (ACI) – Au total 10 millions d’euros, soit 6,5 milliards de Fcfa, ont été débloqués pour la mise en œuvre du projet d’appui à l’inclusion productrice des personnes vulnérables, dénommé ‘’Téléma’’, lancé officiellement, le 23 janvier à Brazzaville, par la ministre des Affaires sociales et de l’action humanitaire, Mme Antoinette Dinga-Dzondo.

‘’Téléma’’, c’est-à-dire ‘’débout’’ en français, est un projet pilote d’appui à l’inclusion productive des populations vulnérables en République du Congo, Financé par l’Agence française de développement (Afd) à hauteur de 10 millions d’euros. Il est mis en œuvre par le ministère des Affaires sociales et de l’action humanitaire,  souligne-t-on.

Prévu pour une durée de 5 ans (2019-2024), ce projet a pour objectif de contribuer à la création d’une véritable plateforme des mécanismes structurels organisationnels et de capacité du ministère des Affaires sociales et de l’action humanitaire, et de mettre en place des outils innovants d’accompagnement des populations vulnérables vers l’insertion économique et sociale durable.

Ce projet, a précisé Mme Dinga-Dzondo, s’adresse à tous les citoyens jeunes dont l’âge varie entre 16 et 29 ans et à tous les adultes vulnérables de 30 ans à 59 ans, diplômés sans emplois, au chômage, en situation de handicap ou non, qui sont en capacité d’exercer une activité génératrice de revenus ou de poursuivre une formation, en vue d’une insertion professionnelle et sociale.

Les zones concernées par ce projet sont Brazzaville, le département du Pool (Kintélé, Ignié, Goma-Tsétsé et Kinkala) et Pointe-Noire, notamment toutes les Circonscriptions d’action sociale (Cas).

Selon Mme Dinga-Dzondo, les personnes vulnérables que le projet se propose d’accompagner ont besoin, comme tant d’autres, de s’inscrire dans un ensemble de relations engageants et producteurs de sens, c’est-à-dire avoir un modèle à suivre, échanger avec des personnes d’origines et de parcours différents et rêver d’une autre vie.

Ce projet, a-t-elle indiqué, est porté par l’une des priorités de la Politique nationale d’action sociale (Pnas), dans son plan d’action pour la période 2018-2022 qui, dans sa déclinaison, comporte deux grands programmes majeurs. Il s’agit des services d’actions sociales pour prévenir et répondre aux risques de tous genres et du programme d’inclusion et d’autonomisation des personnes vulnérables, à travers les transferts sociaux et des mesures complémentaires pour la promotion de l’autonomisation.

Intervenant au cours de cette cérémonie, l’ambassadeur de France au Congo, M. François Barateau, a rappelé que cet accompagnement de son pays en faveur du Congo, mis en œuvre par l’Afd et le service de coopération et d’action culturelle, s’effectue au travers de quatre programmes principaux, pour un montant total de 14,5 milliards de fcfa.

Il s’agit tout d’abord du programme innovant de la société civile et coalition d’acteurs, qui soutient la société civile congolaise dans sa contribution au développement social. Ensuite, le projet Lisungi, lancé en 2014, qui cible le soutien à la mise en place des filets sociaux au travers des transferts monétaires non contributifs, versés à plusieurs milliers de ménages vulnérables. Puis les projets d’appui à la refondation de la formation en travail social.

Pour sa part, le directeur des études et de la planification au ministère des Affaires sociales et de l’action humanitaire, coordonnateur adjoint dudit projet, M. Raphael Akoli Ekolobongo, a présenté les trois principaux objectifs spécifiques dudit projet. Il s’agit du renforcement durable des capacités du ministère, plus particulièrement la direction générale de l’action sociale au niveau central comme au niveau déconcentré, en vue de contribuer à la pérennisation des acquis du projet et de l’ensemble des interventions sociales.

Il s’agit aussi de l’expérimentation graduelle des dispositifs qui puissent permettre l’accompagnement durable des personnes vulnérables vers l’emploi et l’auto-emploi à Brazzaville, Pointe-Noire et dans le département du Pool, et permettre la mise en place et l’encrage du système national d’information de l’action sociale, en installant des modalités de collecte et d’exploitation des données d’actions sociales suffisamment adaptées à l’organisation et au fonctionnement du ministère

Dans la même catégorie