AIP Des espaces publics désinfectés à Korhogo AIP COVID-19: Des dons du Gouvernement aux populations de Maféré AIP La BCEAO encourage la promotion des paiements électroniques (MENUP) AIP COVID-19 : Une brasserie fait divers dons à l’hôpital d’Anyama AIP Le non respect du couvre-feu à Bocanda dénoncé AIP Deux cambrioleurs épinglés à Niakara lors du couvre-feu vol à Niakara ANP Le président de l’Association Islamique du Niger tire sa révérence AIP COVID-19: Deux personnes retranchées à l’intérieur du pays acheminées sur Abidjan APS NGUÉNIÈNE-PEULH RÉAFFIRME SON ADHÉSION AU PRODIMEL APS NGUÉNIÈNE-PEULH RÉAFFIRME SON ADHÉSION AU PRODIMEL

Cargill met une quarantaine de sociétés coopératives à l’école du professionnalisme


  11 Février      25        Businesses (191), Human Development (142),

   

 

Yamoussoukro, 11 fév (AIP) – Le chocolatier Cargill organise depuis lundi à Yamoussoukro un séminaire de renforcement de capacités pour une quarantaine de ses coopératives partenaires en gestion et fondement des sociétés coopératives en vue d’aboutir à leur professionnalisation.

Il s’agit de la première session de formation qui s’inscrit dans le cadre du projet COOP ACADEMY 2 et qui va permettre à ces sociétés coopératives de travailler sur les huit dimensions de professionnalisation des sociétés coopératives.

« Juste après cette phase il y aura des activités de coaching. Les coaches formateurs iront aux côtés des coopératives pour faire un suivi de tous les apprentissages du séminaire et les aider à se doter des plans de développement qui prendront en compte les huit dimensions de la professionnalisation pour que cela soit appliqué au sein de leurs coopératives », a expliqué le responsable contrôle qualité pour le compte de technoserve sur le projet COOP ACADEMY 2, Augustin Sambou.

Selon la volonté de Cargill et son partenaire technique Technoserve, ces coopératives devront non seulement se professionnaliser mais devront aller à l’export pour celles qui seront de véritables leaders et aussi être capables d’avoir accès à des crédits de financement avec des banques.

COOP ACADEMY 1 avait révélé de nombreuses insuffisances dans le fonctionnement des sociétés coopératives notamment la faiblesse de la gestion financière.

« Beaucoup de sociétés coopératives n’ont pas de comptable en leur sein. Or la gestion financière est l’épine dorsale du bon fonctionnement des coopératives. Il y a encore des lacunes à ce niveau. Nous mettons l’accent à ce niveau pour les encourager à avoir une gestion saine de leur organisation », a souligné Augustin Sambou.

« Nous apprenons à gérer au mieux les activités de la coopérative, à rentabiliser plus et évoluer dans le cadre de la qualité et cette formation nous apporte beaucoup. Moi c’est cette année que je suis entrée en coopérative et j’apprends par exemple que notre structure doit étendre ses activités à toute la communauté », a noté la trésorière de la coopérative SKS, Mme Coulibaly.

Dans la même catégorie