AIP COVID-19 : Une brasserie fait divers dons à l’hôpital d’Anyama AIP Le non respect du couvre-feu à Bocanda dénoncé AIP Deux cambrioleurs épinglés à Niakara lors du couvre-feu vol à Niakara ANP Le président de l’Association Islamique du Niger tire sa révérence AIP COVID-19: Deux personnes retranchées à l’intérieur du pays acheminées sur Abidjan APS NGUÉNIÈNE-PEULH RÉAFFIRME SON ADHÉSION AU PRODIMEL APS NGUÉNIÈNE-PEULH RÉAFFIRME SON ADHÉSION AU PRODIMEL APS CHASSÉ-CROISÉ SADIO MANÉ-RAHEEM STERLING ENTRE LIVERPOOL ET REAL APS CHASSÉ-CROISÉ SADIO MANÉ-RAHEEM STERLING ENTRE LIVERPOOL ET REAL AIP #FactCheckingDay 2020 : un site spécial pour répertorier les intox sur le Covid-19

Table ronde à Brazzaville pour financer l’infrastructure routière en Afrique centrale


  14 Février      33        Justice (149), Migration (848),

   

Kinshasa, 14/02/2020 (MAP)- Un projet de pont route-rail reliant Kinshasa et Brazzaville sera présenté aux bailleurs de fonds le 19 mars prochain à Brazzaville, lors d’une Table ronde destinée à collecter des fonds pour financer des projets d’infrastructures routières dans des pays de l’Afrique centrale, une région figurant en bas de classement des pays africains les mieux équipés en infrastructures routières.

Cette Table ronde a été annoncée par le Secrétariat général de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC), à travers sa secrétaire générale adjointe, Marie Thérèse Chantal Mfoula, en charge de l’intégration physique, économique et monétaire, et Jean-Jacques Bouya, ministre de l’Aménagement, de l’Équipement du territoire et des Grands Travaux de la République du Congo et Président du Comité d’Organisation de la Table ronde, ainsi que le représentant de la Banque africaine de développement (BAD).

En plus de ce projet de pont qui relie les capitales des deux pays limitrophes, à savoir la République Démocratique du Congo et la république du Congo, deux autres projets dont bénéficieront le Tchad et la Centrafrique seront exposés aux bailleurs internationaux de Brazzaville.

Il s’agit de « la construction et la réhabilitation de la route Ouesso/Bangui/N’Djamena, maillon manquant du corridor routier transafricain Pointe Noire/Brazzaville/Ouesso/ Bangui/ N’djamena, ainsi que des travaux d’aménagement fluvial », ont annoncé les organisateurs dans un communiqué.

Malgré d’importants progrès enregistrés ces dernières années, l’Afrique centrale “arrive toujours grande dernière au classement des pays africains les mieux équipés en infrastructures routières (à peine 8% du réseau routier total)”, relève la même source, précisant que “seulement 2,2% des axes routiers de la sous-région sont goudronnés”.

La journée du 19 mars est organisée avec le soutien de la BAD, sous le haut patronage du chef de l’État congolais, Denis Sassou- Nguesso. L’ambition des organisateurs est de lever des fonds pour financer les trois projets phares dont la concrétisation s’étalera sur dix ans, entre 2020 et 2030.

Lors de cette Table ronde, la priorité sera donnée à la mobilisation des fonds pour la Phase d’Investissement Prioritaire ( PIP ), prévue de 2020 à 2024. Une démarche qui s’inscrit dans la prolongement des efforts fournis par les pays membres de la sous-région, véritable carrefour des principaux échanges commerciaux du continent, pour développer les routes et les transports

Cette rencontre sera également l’occasion pour ses organisateurs de passer en revue le Plan directeur consensuel des Transports en Afrique centrale (PDCTAC), conçu pour connecter entre elles les 11 capitales de la zone CEEAC, indique la même source.

Dans la même catégorie