ANP Le président de l’Association Islamique du Niger tire sa révérence AIP COVID-19: Deux personnes retranchées à l’intérieur du pays acheminées sur Abidjan APS NGUÉNIÈNE-PEULH RÉAFFIRME SON ADHÉSION AU PRODIMEL APS NGUÉNIÈNE-PEULH RÉAFFIRME SON ADHÉSION AU PRODIMEL APS CHASSÉ-CROISÉ SADIO MANÉ-RAHEEM STERLING ENTRE LIVERPOOL ET REAL APS CHASSÉ-CROISÉ SADIO MANÉ-RAHEEM STERLING ENTRE LIVERPOOL ET REAL AIP #FactCheckingDay 2020 : un site spécial pour répertorier les intox sur le Covid-19 AIP COVID-19 : Le Ministre Sidi Touré lance un appel à la responsabilité face à la pandémie APS COVID-19 : LE MÉDECIN-CHEF DE DIOURBEL ALERTE SUR LES RISQUES DE GRANDE MOBILITÉ APS COVID-19 : UN CRÉDIT DE 12 MILLIARDS FCFA DE LA BM POUR SOUTENIR LE SÉNÉGAL

La fondation Raoul Follereau déclare que la lèpre n’est pas éradiquée


  16 Février      6        Society (14564),

   

Korhogo, 16 fév (AIP) – La coordinatrice de la lutte contre la lèpre au district sanitaire de Korhogo, Sahan Régine, a déclaré samedi, lors de la célébration de la 67è Journée mondiale des malades de la lèpre, que la maladie « continue de se propager », même si l’OMS a déclaré il y a 18 an qu’elle était éradiquée.

« La lèpre n’est pas une maladie du passée. Elle continue de se propager silencieusement parmi les populations les plus pauvres, les plus isolées… Non, la lèpre n’est pas éradiquée », a –t-elle déploré, lisant un appel de Michel Récipon, président du directoire de la fondation Raoul Follereau à la communauté internationale à l’occasion de cette célébration.

Selon cet appel qui dénonce un relâchement du dépistage actif et des limites à l’accès aux soins médicaux, environ 210 000 nouvelles personnes atteintes de lèpre sont dépistées chaque année. Toutefois, souligne-t-il, ce nombre est sous-évalué car n’incluant pas de nombreux cas non diagnostiqués.

Toujours, selon M. Récipon cité par Mme Sahan, le nombre de personnes touchées par la lèpre se multiplie par cinq, voire par 10 dans certaines régions du monde ces dernières années, avec une proportion de plus en plus élevée d’enfants atteints. « C’est le signe que la contagion persiste », déplore-t-il, avant d’appeler la communauté internationale à ne plus « négliger » la lèpre.

Dans le district sanitaire de Korhogo, 30 nouveaux cas de lèpre ont été dépistés au cours de l’année 2019, qui s’ajoutent à 14 anciens malades, soit au total 44 lépreux sous traitement recensés. Le taux de prévalence est de 0,17 cas pour 10 000 habitants et le taux de guérison de 75 %, ont indiqué les autorités sanitaires.

Au niveau national, 600 nouveaux cas ont été dépistés l’année dernière.

Dans la même catégorie