AIP COVID-19: Des dons de Marcel Amon Tanoh à des structures d’Aboisso AIP COVID-19 : Les sages-femmes et maïeuticiens rassurent de la présence « effective » à leurs postes AIP Opposition à la livraison de médicaments à l’hôpital général de Bangolo : la Nouvelle PSP rassure les populations AIP Covid-19: désinfection des locaux de l’AIP, jeudi AIP Un premier cas du COVID-19 confirmé à Bouaflé AIP COVID-19 : Le FOSCAO condamne les violences dans le centre d’accueil de Yopougon GNA COVID-19: Wilmar Africa supports government’s campaign with GHC1 million GNA Sekondi Central Prison appeals for fumigation materials GNA Drivers swerve COVID-19 security barricade GNA Suspect escapes from police custody in Sunyani

LE FOOTBALL PEUT EXALTER LE SENTIMENT NATIONAL (ANDRÉE MARIE DIAGNE)


  16 Février      0        Sport (3129),

   

Dakar, 15 fèv (APS) – Le sport, particulièrement le football, peut contribuer au réveil du sentiment d’appartenance à une nation, a soutenu samedi à Dakar, Andrée Marie Diagne, professeure de lettres.

Elle intervenait à la cérémonie de présentation d’un livre du philosophe Alpha Amadou Sy, lequel est intitulé : Can 2019 : de l’accueil euphorique des Lions du Sénégal, lecture politique d’un fait polémique’’ (éditions L’harmattan Sénégal).

’’Le Sport, le football en particulier, a quelque chose de positif. Il peut changer quelque chose, relatif notamment au réveil d’un sentiment national’’, a déclaré la professeure de Lettres.

Professeure de français à l’époque de la Coupe d’Afrique des Nations qui s’était jouée au Caire (Egypte) en 1986, Andrée Marie Diagne rappelle qu’en classe, ’’toutes les règles de grammaire portaient systématiquement sur la CAN et sur l’équipe du Sénégal.

’’De la même manière, a-t-elle souligné, ’’il peut y avoir quelque chose d’éthique dans le football, en ce sens qu’à chaque fois qu’un sportif s’est mal comporté, il encourt la sanction populaire’’, a-t-elle signalé.

Le professeur Babacar Diop dit Buuba a pour sa part salué le talent de l’auteur qui a su dans un humour dosé, ’’mélanger des tonalités sociologique et psychologique, à travers le rationnel et l’irrationnel, le hasard et la surprise pour étudier l’accueil qui a été réservée le 21 juillet 2019 à une équipe battue en finale de coupe d’Afrique des Nations’’.

Pour ce professeur d’Histoire ancienne à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, l’ouvrage invite également à réfléchir sur ’’le traitement paradoxal au sein des disciplines sportives au Sénégal.

Un paradoxe manifestant, selon lui, par ’’des moyens importants mis à la disposition du football, au détriment d’autres disciplines qui généralement gagnent des médailles à l’international, alors que ses pratiquants sont souvent ignorés’’.

’’Au-delà du football également, l’auteur a le mérite de poser la problématique de la carence d’infrastructures sportives au Sénégal’’, note le Pr Buuba Diop non sans dire que cette question pose des problèmes de droits humains.

Revenant sur les raisons qui ont motivé la rédaction d’un tel ouvrage, l’auteur Alpha Amadou Sy, déclare que c’était une manière pour lui de ’’partir du Sport notamment le football pour en arriver à la politique, qui par moments, ne s’interdit pas de se mouvoir, de commander ou même de commanditer des spectacles de ce genre’’.

’’A l’analyse, la portée politique de l’accueil triomphal des Lions du football est autrement plus complexe que celle qui se donne à lire dans la sphère de l’événementiel’’, peut-on par exemple lire à la quatrième page du livre.

Parlant de ce ’’refus des Sénégalais d’accepter la défaite’’ durant ces compétitions, l’auteur estime que ’’nos critères d’appréciation diffèrent totalement de ceux des magnats du sport au niveau mondial’’.

’’Au moment où nous étions plongés dans l’euphorie pour organiser célébrer (Sargal) Sadio Mané, son club Liverpool (élite anglaise) était dans des logiques commerciales, pensant à préserver les pieds de son attaquant pour gagner davantage avec lui’’, a analysé l’auteur.

Alpha Amadou Sy, professeur de philosophie et essayiste, est auteur de plusieurs livres dont « L’Afrique et le défi républicain. Une lecture des élections sénégalaises de 2009 » (2011) et « L’imaginaire saint-louisien » (2014).

Dans la même catégorie