ANP Le président de l’Association Islamique du Niger tire sa révérence AIP COVID-19: Deux personnes retranchées à l’intérieur du pays acheminées sur Abidjan APS NGUÉNIÈNE-PEULH RÉAFFIRME SON ADHÉSION AU PRODIMEL APS NGUÉNIÈNE-PEULH RÉAFFIRME SON ADHÉSION AU PRODIMEL APS CHASSÉ-CROISÉ SADIO MANÉ-RAHEEM STERLING ENTRE LIVERPOOL ET REAL APS CHASSÉ-CROISÉ SADIO MANÉ-RAHEEM STERLING ENTRE LIVERPOOL ET REAL AIP #FactCheckingDay 2020 : un site spécial pour répertorier les intox sur le Covid-19 AIP COVID-19 : Le Ministre Sidi Touré lance un appel à la responsabilité face à la pandémie APS COVID-19 : LE MÉDECIN-CHEF DE DIOURBEL ALERTE SUR LES RISQUES DE GRANDE MOBILITÉ APS COVID-19 : UN CRÉDIT DE 12 MILLIARDS FCFA DE LA BM POUR SOUTENIR LE SÉNÉGAL

VERS L’OUVERTURE DE BUREAUX D’ACCUEIL ET D’ORIENTATION DANS TOUTES LES RÉGIONS


  16 Février      1        Society (14564),

   

Toubacouta, 16 fév (APS) – Le secrétaire d’Etat en charge des Sénégalais de l’Extérieur, Moise Sarr, a annoncé l’ouverture prochaine de Bureaux d’accueil, d’orientation et de suivi (BAOS) dans toutes les régions du Sénégal dans le cadre de la lutte contre l’émigration irrégulière.

‘’Logés dans toutes les Agences régionales de développement (ARD) des régions, ces bureaux vont travailler avec les acteurs locaux et territoriaux pour au moins freiner ou endiguer ce phénomène noté dans plusieurs localités du Sénégal’’, a dit M. Sarr.

Il s’exprimait samedi, à Toubacouta, une commune de la région de Fatick (centre), lors d’un atelier de lancement du projet, Gouvernance migration et développement (GMD), un projet l’Etat du Sénégal et de l’Union Européenne (UE).

‘’Ces bureaux vont permettre à tout jeune de trouver des informations sur la migration, de bénéficier d’un accompagnement technique dans des projets, de disposer d’un cadre d’écoute’’, a-t-il ajouté en présence du gouverneur de
la région de Fatick, Seynabou Guèye.

‘’Cette approche se fera de manière inclusive avec les élus locaux, les jeunes, les femmes, les autorités déconcentrées de l’Etat pour qu’ensemble que nous réfléchissions sur comment endiguer ces départs’’, a-t-il rappelé.

Moïse Sarr a évoqué la possibilité à travers ces BAOS de fixer les candidats à l’émigration sur leurs terroirs respectifs et tirer profit des opportunités en bénéficiant de financement pour la mise en œuvre de projets générateurs de revenus.

‘Il a ajouté que la quête d’un eldorado européen ne doit plus pousser les jeunes à embarquer dans des pirogues de fortunes.

‘’Avec l’installation de ces bureaux, notre démarche va maintenant s’appuyer sur l’écoute, la construction pour lutter plus efficacement contre l’émigration irrégulière’’, a-t-il avancé.

‘’Nous allons dans cette optique, saisir prochainement les 14 gouverneurs du Sénégal pour leur demander de réfléchir à la mise en place de cadre de concertation et de dialogue sur l’immigration au niveau régional’’, a-t-il annoncé.

‘’Pour une gouvernance inclusive, une migration responsable et productive nous devons dialoguer, et nous concerter’’ a préconisé le secrétaire d’Etat.

‘’La mise en place de tout ce dispositif étatique pourra permettre aux jeunes et femmes d’accéder aux offres d’emplois mises en place par l’Etat pour lutter contre l’émigration irrégulière dans toutes les régions’’, a-t-il conclu.

Ouvert vendredi, l’atelier de lancement du Projet Gouvernance Migration et Développement a pris fin samedi avec une mobilisation citoyenne des maires du département de Foundiougne, une zone fortement touchée par l’émigration irrégulière.

Dans la même catégorie