AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19 : La Centrale Dignité appelle à des discussions pour « atténuer les conséquences dans le monde du travail » AIP Côte d’Ivoire -AIP / Covid 19: les voyageurs venus d’Abidjan pour les villages de Béoumi préoccupent des responsables administratifs AIP Côte d’Ivoire-AIP-Interview/Coronavirus: «Il y a un suivi régulier en matière d’approvisionnement des produits pétroliers et énergies» (Ministre) AIP Côte d’Ivoire-AIP/COVID-19: Le département de Sinfra reçoit des kits sanitaires AIP Côte d’Ivoire-AIP/Covid-19: Les populations de Taï observent les mesures de prévention Inforpress Covid-19: La société capverdienne de musique lance une campagne de sensibilisation avec des vidéos d’artistes Inforpress Porto Novo: l’association met en garde contre “des moments très difficiles” pour les familles du Planalto Norte Inforpress Covid-19: Services de production alimentaire, d’hygiène et de nettoyage exclus de la fermeture pendant l’état d’urgence Inforpress Covid-19 / Boa Vista: DNS dit que l’état de quarantaine sur l’île “n’est pas une punition mais un acte héroïque” Inforpress Covid-19 / Brava: les autorités sensibilisent les propriétaires de bars à se conformer à l’état d’urgence

CAUSERIES EDUCATIVES SUR LA NUTRITION DU NOUVEAU-NE, LES GROSSESSES PRECOCES EN MILIEU SCOLAIRE ET LES VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE


  17 Février      6        Innovation (2067),

   

Kara 17 fév. (ATOP) – Le Groupe de réflexion et d’action, Femme, Démocratie et Développement (GF2D) a animé les 3 et 13 février, des causeries- éducatives sur la nutrition de la mère et du nouveau-né pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale, les grossesses précoces, l’hygiène menstruelle et sur le genre et la Santé Sexuelle et Reproductive (SSR) dans les établissements scolaires, ateliers et dans les centres de santé de la préfecture de la Kozah.
Ces causeries se situent dans le cadre du projet « Appui à la réduction de la mortalité maternelle et Infantile en Afrique Francophones et Haïti » mise en œuvre par le GF2D en partenariat avec ONU FEMMES avec l’appui du Fonds français MUSKOKA. Elles visent à lutter contre la malnutrition ; à promouvoir une alimentation saine et un état nutritionnel satisfaisant chez les mères et les nouveau-nés, à contribuer à réduire l’ampleur des grossesses et mariages chez les adolescentes et à lutter contre les Violences Basée sur le Genre, (VBG) au sein des communautés.

Aux centres de santé de Adabawéré et de Yadè Bohoun, les membres de la plate-forme de la Kozah avec à leur tête M. Agouzou Kokou Jean-Baptiste, ont sensibilisé les femmes en grossesse et en période allaitante sur comment se nourrir afin que leurs bébés connaissent un développement harmonieux. Ils leur ont recommandé une alimentation saine et variée aussi bien en période de grossesse et après. Les animateurs ont aussi exhorté leurs interlocutrices à adopter l’allaitement maternel exclusif de leurs enfants 0 à 6 mois et associé à la bouillie enrichie à partir de 6 mois. Les orateurs leur ont appris comment préparer la farine enrichie et la bouillie enrichie et recommandé l’observation des mesures d’hygiène pour éviter à leurs enfants des infections pouvant provoquer des maladies diarrhéiques.
Au collège privé « La Colombe » et au centre de formation en couture « La Lumière » de Kara Tomdè, les intervenants ont montré aux élèves et aux apprentis, les méthodes de contraception et de protection pour lutter contre les grossesses non désirées et les maladies, à savoir, le VIH/SIDA et les autres IST. Ils ont invité les jeunes à éviter la consommation des drogues, des boissons alcoolisées, l’automédication ; les filles à faire la planification familiale dans les centres de santé, à observer des mesures d’hygiène sérieuses pendant le cycle menstruel.
Les sensibilisateurs de la plateforme ont entretenu les jeunes sur les notions de Genre et de violence. Ils ont présenté aux différents auditoires les violences physiques, psychologiques, sexuelles, et économiques. Ils ont ensuite parlé de leurs causes dues souvent à la consommation de l’alcool, de la drogue ; de l’ignorance, de la tradition et de l’abus d’autorité.
Enumérant les conséquences des VBG, ils ont cité les traumatismes, les divorces, les blessures, des grossesses non désirées, des IST et même des décès. Les orateurs ont préconisé la sensibilisation et la formation des para-juristes pour lutter efficacement contre les VBG au Togo.

Dans la même catégorie