AIP COVID – 19: Un camion de transport de médicaments pris à partie à Bangolo AIP Covid-19: Les informations télévisuelles suscitent un grand intérêt des populations de Niakara AIP Covid-19: Les populations de Béoumi appelées à la responsabilité AIP Le CNDH fait des précisions sur les conditions de détention d’Alain Lobognon AIP Deux frères vendeurs de stupéfiants condamnés à cinq ans de prison APS AMNESTY INTERNATIONAL SALUE LE COURAGE DES MILITANTS DES DROITS DE L’HOMME EN AFRIQUE ATOP L’OPERATION GRAND MENAGE LANCEE DANS LE KLOTO I ATOP LES USAGERS DU MARCHE D’ADETA SENSIBILISES SUR LES MESURES BARRIERES ATOP LA POPULATION BENEFICIE DE MATERIEL DE PREVENTION ATOP DES DISPOSITIFS DE LAVAGE DE MAINS ET DES BAVETTES OFFERTS A LA POPULATION DE DANYI I

LES RESULTATS DES EXPERIMENTATIONS DES CEA-CLA PARTAGES AVEC DES AGRICULTEURS DES PLATEAUX


  20 Février      5       

   

Atakpamé, 20 fév. (ATOP) – Une centaine de participants constitués des agriculteurs, producteurs des préfectures de l’Agou, Kloto, Kpélé, Danyi, Akébou et de l’Amou se sont appropriés les résultats des Champs Ecoles Agriculture sur la lutte « intégrée » contre la Chenille d’Automne, le mercredi 19 février lors d’un atelier à Ebèva, à 3km au sud-ouest d’Atakpamé.
Cette activité est initiée par le gouvernement togolais avec l’appui technique de la FAO et l’appui financier de la Banque Africaine de Développement (BAD) et mise en œuvre par l’Institut de Conseil et d’appui Technique (ICAT). Elle s’inscrit dans le cadre du projet OSRO/TOG/901/ AFB d’aide d’urgence pour la lutte contre l’invasion de la Chenille Légionnaire d’Automne au Togo.
L’objectif est de contribuer à lutter contre l’invasion de la Chenille Légionnaire d’Automne et réduire les pertes des productions de maïs, de riz et de maraîchage afin de renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations du Togo. Il s’est agi également de faire le bilan de la conduite des expérimentations des Champs Ecoles Agriculture (CEA-CLA) et de présenter les résultats obtenus aux acteurs et aux publics pour stimuler les prises de décisions en lien avec la lutte contre la Chenille Légionnaire d’Automne.
Pour l’expérimentation, 24 champs écoles agriculture ont été aménagés avec 504 bénéficiaires directs dans 23 cantons, 24 villages de 12 préfectures. L’étude a été menée sur les ravageurs de maïs que sont les Chenille Légionnaire d’Automne, les termites, les criquets, autres chenilles, etc. Chaque étape avec sa méthode de lutte au niveau du cycle de la Chenille Légionnaire d’Automne. Au niveau des larves, c’est la lutte préventive, lutte mécanique, lutte biologique et concernant les chrysalides, c’est le labour. La lutte mécanique est conseillée pour la conservation des œufs et des pièges sont à poser pour lutter contre les invasions de papillons.
Les méthodes de luttes de façon générale sont entre autres les semences de qualités, l’association et rotation avec des cultures non hôtes, le labour profond et un sarclage régulier ainsi que la bonne dose d’engrais et de compost. Plusieurs méthodes de surveillance ont été également enseignées, entre autres, visiter 2 à 3 fois par semaine les champs avant et pendant la floraison. Il est conseillé l’utilisation des bios pesticides (poudre de neem) contre les champignons et bactéries. Les autres produits locaux sont, entre autres, les cendres, sables, sciures, argiles. La lutte biologique consiste à préserver les ennemies naturelles. La lutte chimique est très dangereuse et donc pas de traitement chimique à la floraison et reproduction.
Selon les résultats, sur les parcelles améliorées, 3200 kg ont été récoltés sur l’hectare avec un profit de 200.000 FCFA.
Sur la parcelle témoin, c’est seulement 1150 kg de maïs qui ont été récoltés sur l’hectare, avec un profit de seulement 27.000F. La Chenille Légionnaire d’Automne peut  détruire le Champ jusqu’à 50% voire 100% de pertes.
Le directeur régional de l’ICAT, Dr Abotchi Kokou a relevé l’importance de cette rencontre car, cette chenille qui a fait son apparition au Togo depuis 2016 cause d’importants dégâts sur la culture de maïs. Il a indiqué que les CEA ont permis aux producteurs d’acquérir des méthodes de lutte. Il s’agit d’« une évaluation agro économique des résultats obtenus à partir de ces méthodes », a-t-il précisé. Dr Abotchi a aussi convié les producteurs à pratiquer une culture mixte pour lutter contre le développement de la Chenille ; à adopter la rotation de culture  et à veiller à la santé du sol des champs.
ATOP/KV/AAA

Dans la même catégorie