GNA Aduana Stars Supporters Union introduces match steward system at the stadium GNA COVID-19: St. Anthony Hospital temporarily shutdown to new services GNA Spotify starts operations in Ghana GNA Ahoufe Joyclyn, Obaapa Christy out with visuals of “Gye Wani” single GNA Nana Baadu JHS to get a three- unit classroom block GNA KAIPTC, AGI to dialogue on AfCFTA opportunities, prospects and challenges Inforpress São Nicolau: Ministro da Educação considera “prioritária” intervenção na Escola Básica da Ribeira Prata Inforpress Santa Cruz: Quinze jovens agricultores termina formação sobre género Inforpress Parlamento: Governo prevê “novo ciclo” para Cabo Verde no período 2021-2026 Infopresse Covid-19/São Filipe: Organização das festas da bandeira e do dia do município reúne-se com autoridades sanitárias

Épidémie de Coronavirus: Le Gabon affûte ses armes


  26 Février      191        LeaderShip Feminin (8234),

   

Libreville, 26 Février (AGP) – Autour du Premier ministre, les membres du gouvernement concernés par la menace du coronavirus ont dressé le bilan des forces et faiblesses du Gabon sur la question, en vue d’une meilleure riposte aux frontières du pays, et le cas échéant, en cas de contamination.

Faire le point de l’existant. Dresser les points forts du Gabon. Énumérer les points faibles, et voire comment y remédier. C’est l’exercice auquel se sont livrés, le mardi 25 février au soir, les ministres (Santé, Transports, Affaires étrangères, Economie, Intérieur) concernés par la menace du Coronavirus. Soit un nouveau virus qui frappe actuellement la planète, parti de Chine il y a près de trois mois. La réunion s’est tenue à la Primature, sous la houlette du Premier ministre, Julien Nkoghé Békalé.

«Nous avons fait le tour des mesure de surveillance, et des mesures de prises en charge des patients au cas où il y aurait des cas suspects», a indiqué d’entrée le ministre de la Santé, Dr. Max Limoukou, au sortir de la séance de travail.

Avant d’ajouter qu’«Il y a des sites qui ont été mis en place au niveau de l’hôpital d’Instruction des armées Omar Bongo, au niveau de l’hôpital d’Akanda, et au niveau du Centre hospitalier et universitaire de Libreville (CHUL). Ce sont des sites où on peut prendre en charge des patients. En termes de diagnostic, nous avons le CIRMF (Centre international de recherches médicales de Franceville) où l’on peut faire le diagnostic de certitude, après analyse des prélèvements. Nous avons donc des sites de mises en quarantaine et de prises en charge de cas confirmés».

Et le membre du gouvernement d’embrayer sur des points qui nécessitent des améliorations: «Un des points faibles, c’est surtout au niveau des équipements. Ce que nous appelons les équipements de protection individuels (masques médicaux de protections, Ndlr). Vous savez qu’il y a une pénurie de ces dispositifs dans le monde. Etant donné que la plupart de ces équipements sont fabriqués en Chine, et que plusieurs entreprises de ce pays sont fermées du fait de l’épidémie Le fait que cette épidémie se propage à travers d’autres pays n’arrangent pas les choses. Aujourd’hui, l’Italie se trouve également fortement touchée. Ce qui fait que les équipements qui étaient fabriqués en Europe, vont prioritairement en Italie. Qu’à cela ne tienne, nous avons des partenaires dont l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la CDC Africa avec lesquels nous allons voir comment acquérir ces équipements. Ces deux partenaires ont pris des résolutions d’avoir les stocks à leur niveau, et de ravitailler différents pays».

Au sortir de cette réunion, le ministre de la Santé a par ailleurs réaffirmé qu’aucun Gabonais résidant à Hubei, région la plus impactée par le Coronavirus en Chine, n’est pour l’heure touché par le virus. Tout comme il a indiqué que leur rapatriement «n’est, pour l’heure, pas à l’ordre du jour».

Depuis l’apparition du coronavirus, plus de 80.000 personnes ont été infectées dans une trentaine de pays désormais, pour 2700 décès, dont la majorité en Chine L’Afrique, jusque-là épargnée, est désormais atteinte par le Coronavirus, avec des cas positifs décelés en Egypte, et en Algérie depuis le mardi 25 février. Le virus se propage rapidement, et fait craindre le passage à une pandémie.

Dans la même catégorie