GNA AU signs MOU with Africa Leadership Foundation GNA NCCI to hold Africa Private Sector Summit Series two in Accra INFORPRESS Presidential elections on Sunday will be followed by 140 international observers – CNE INFORPRESS President of the Republic classifies Armenio Vieira as “example” and “source of inspiration” to look for “new things” INFORPRESS Portuguese Minister in Cabo Verde to identify more opportunities for cooperation between the two countries INFORPRESS Embaixador de Cabo Verde junto das Nações Unidas promete diplomacia pautada no equilíbrio e assertividade INFORPRESS Covid-19: Cabo Verde antecipa reabertura de discotecas para 30 de Outubro INFORPRESS Boa Vista: TUI Holanda retoma operações no país com voos para as ilhas da Boa Vista e do Sal INFORPRESS Acesso à comunicação continua sendo uma das principais reivindicações da ADVIC APS JOJ 2026 : 2022 SERA LE DÉBUT D’UNE SÉRIE D’ACTIONS CONCRÈTES SUR LE TERRAIN (ORGANISATEURS)

L’Ethiopie a «pleinement le droit» d’utiliser ses propres ressources naturelles pour faire sortir de la pauvreté ses citoyens (ministre)


   

Addis-Abeba, 03/03/2020 (MAP) – Le ministre éthiopien des Affaires étrangères, Gedu Andargachew, a réaffirmé, mardi à Addis-Abeba, que l’Ethiopie a «pleinement le droit» d’utiliser ses propres ressources naturelles pour faire sortir de la pauvreté ses citoyens.

L’Ethiopie a tous les droits pour construire le Grand barrage «La Renaissance» et utiliser ses propres ressources naturelles pour faire sortir de la pauvreté ses citoyens, a souligné M. Gedu Andargachew lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue en charge de l’Eau, de l’Irrigation et de l’Energie, Sileshi Bekele.

La réaction du ministre éthiopien des Affaires étrangères intervient suite au communiqué du Département américain du Trésor qui avait exhorté, la semaine dernière, l’Ethiopie à signer «le plus rapidement possible» l’accord sur le remplissage et le fonctionnement de ce grand Barrage.

L’Ethiopie a construit le barrage «de manière à ne pas nuire gravement aux pays en aval» et c’est dans cet esprit que le pays a entamé des pourparlers afin de renforcer la confiance entre ces pays, a ajouté le ministre cité par l’agence officielle ENA.

Après la série des pourparlers qui avaient eu lieu, l’Ethiopie, le Soudan et l’Egypte ont réussi à réduire leurs divergences, a-t-il noté, ajoutant qu’il y a encore des questions en suspens.

L’Ethiopie croit en la négociation et les problèmes en suspens seront résolus, a-t-il affirmé, soulignant que «les droits et l’intérêt national doivent être respectés».

Le ministre a noté que les Etats-Unis et la Banque mondiale «dépassent leur mandat d’observateurs» dans ces négociations qui sont «le seul moyen pour parvenir à un accord».

Il a souligné que l’Ethiopie souhaite que les Etats-Unis jouent un rôle constructif en exhortant les trois pays à parvenir à un accord par eux-mêmes.

Samedi dernier, l’Ethiopie avait exprimé sa déception suite au communiqué du Département américain du Trésor sur le grand barrage «La Renaissance», à l’issue d’une réunion tenue à Washington sans la participation des négociateurs éthiopiens.

Dans un communiqué conjoint le ministère éthiopien des Affaires étrangères et le ministère de l’Eau, de l’Irrigation et de l’Energie avaient rappelé que l’Ethiopie avait notifié à l’Egypte, au Soudan et aux Etats-Unis qu’il lui fallait plus de temps pour délibérer sur le processus.

«L’Ethiopie est donc déçue de la déclaration publiée par le Département du Trésor des Etats-Unis sur le grand barrage La Renaissance, à la suite de la réunion tenue sans sa participation», avait indiqué le communiqué conjoint.

Dans la même catégorie