GNA Namibia Central Bank delegation calls on Bank of Ghana Governor GNA Bank of Ghana, Cyber Security Authority to deepen collaboration GNA Padua North America Association commissions six classrooms GNA MTN Y’ello Care: CEO spends time with pupils of New Asafo Basic School GNA Let’s educate girls on Sexual Reproductive Health Rights, Gender-Based Violence GNA Morocco Commended for Progress Made in Women’s Rights GNA Nsoatreman FC receives rousing welcome in Sunyani  GNA MTN FA Cup: Abdul Latif Adaare to officiate Hearts/Bechem final clash GNA Over 30 head porters undergo training courses in adolescent development GNA GIFEC Administrator concludes inspection of projects in Ashanti Region

La JIF vue par des Congolaises de Kinshasa


  8 Mars      15        Society (32573), Women's Leadership (334),

   

Kinshasa, 08 mars 2020 (ACP).- La majorité des femmes congolaises approchée  le dimanche  par la rédaction de l’ACP  ignore  jusqu’à ce que jour la signification la journée internationale des droits des femmes célébrée le 08 mars de chaque année  qu’elles confondent avec celle du port de la tenue traditionnelle congolaise,  qui est le «pagne».

Ces femmes ignorent aussi les thèmes mis en exergue pour cette édition tant sur le plan national qu’international, attribuant la faute au ministère du Genre, famille et enfant qui, selon elles, n’a pas suffisamment communiqué à ce sujet.

Mme Esther Mbula, étudiante à l’Institut des sciences commerciales (ISC), âgée d’une vingtaine d’années,  a déclaré ne pas connaitre le thème de cette année à cause du manque d’information. «D’habitude, je vois des spots publicitaires diffusés fréquemment à la télévision mais pour cette année, je n’ai rien remarqué c».

Pour d’autres, le thème ne le concerne pas, le cas de Mme Bibi vendeuse de pains rencontrée devant l’hôpital du cinquantenaire «Na sala n’ango nini ? (qu’est-ce que j’en ferais?, Je sais seulement que le 8 mars, c’est la journée de la femme. C’est tout.»

Les femmes invitées à plus d’ardeur dans le travail

Pour Mme Jolie Tshidibi Mputu, secrétaire de rédaction au desk genre et droits humains à l’Agence congolaise de presse (ACP), la JIF doit interpeller  les femmes à plus d’ardeur  dans le travail pour soutenir le développement du pays.

Elle a fait remarquer que les femmes sont épouses et mères, se battant au quotidien pour subvenir aux besoins de leurs dans un pays où l’écrasante majorité de la population est sans emploi et croupit dans la misère. «Le pays n’étant pas en expansion économique, C’est grâce aux différentes activités génératrices des revenues  exercées par les femmes que de nombreux foyers parviennent à nouer tant soit peu les deux bouts des mois».

ACP/Kayu/FMB

Dans la même catégorie