ANG Política/APU-PDGB se posiciona contra pretensão do PAIGC de liderar novo governo APS LE GOUVERNEMENT LÈVE L’INTERDICTION DU TRANSPORT INTERURBAIN ET RÉAMÉNAGE LA DURÉE DU COUVRE-FEU ANG Covid-19/ Brasil regista recorde diário de mortes com 1.349 óbitos ANG EUA/Procurador-geral agrava acusação contra agressor de Floyd ANG Política/PR pede apoios adicionais para relançar economia ANG Justiça/França decide transferir Félicien Kabuga para um tribunal da ONU ANG Covid-19/PAM inicia voos humanitários periódicos entre Acra e Bissau ANG Covid-19/Ibuprofeno pode aumentar taxa de sobrevivência até 80 por cento MAP L’Espagne rouvrira le 22 juin ses frontières avec la France et le Portugal (ministre) MAP Agadir: L’apurement financier de la voie expresse de contournement, au centre d’une réunion à distance

Le Ministère de la Santé Publique du Niger met en garde contre l’automédication à la Chloroquine


  1 Avril      1        LeaderShip Feminin (4999),

   

NIAMEY, 1er Avril (ANP) – Au Niger, où la pandémie du Coronavirus progresse chaque jour un peu plus avec, à la date du 31 mars 2020, 77 cas pour quatre (4) décès, le Ministère de la Santé Publique vient de mettre en garde contre l’automédication à la chloroquine à laquelle s’orientent de plus en plus certains citoyens.

En effet, selon Dr Sambo Mariama, Inspectrice de service au Ministère de la Santé Publique, le seul traitement qui va être mis en place concerne exclusivement le malade confirmé positif de COVID 19. Elle a surtout précisé que même ce traitement se fait en milieu hospitalier, sous la prescription d’un médecin traitant. « Il n’y a donc pas de prévention avec la chloroquine », a-t-elle averti.

Bien plus, a-t-elle informé, « nous avons constaté que plusieurs variétés de fausse chloroquine, sans aucune possibilité de traçabilité, circulent actuellement sur le marché ». Aussi, a-t-elle voulu attirer l’attention des populations sur le danger de consommer ces médicaments qui sont faux.

Depuis 2006, a du reste rappelé Dr Sambo Mariama, le Niger a abandonné le traitement du paludisme à la chloroquine qui a des effets indésirables sur les patients.

La Directrice de la pharmacie et de la médicine traditionnelle au Ministère de la Santé Publique, Dr Barira Dan Nouhou, a, de son côté, annoncé qu’une enquête a été ouverte afin de démanteler la source de ces nouvelles chloroquines et de situer les responsabilités.

Dans la même catégorie