GNA EC investigating alleged illegal registration of Ivorians APS THIÈS : DÉMARRAGE DES TRAVAUX DE POSE DE LA PELOUSE DE MANIANG SOUMARÉ AGP Siguiri/Faits divers : 70.000.000 GNF brulés dans un incendie à Kintinian AGP Boké/Education: Poursuite de la paie des primes d’incitation aux enseignants AGP Boké/Education: Poursuite de la paie des primes d’incitation aux enseignants AGP Boké/Justice : Capacités des acteurs de la chaine pénale sur les garanties judiciaires d’un détenu AGP Guinée-Covid-19 : Un cumul de 50 morts sur 7.777 cas confirmés de coronavirus ANGOP Covid-19: Estado de Calamidade Pública vai até 8 de Setembro ANGOP Covid-19: Angola com mais 34 infectados e três óbitos ANGOP Covid-19: Angola com mais 34 infectados e três óbitos

« Paquinou 2020 » célébrée au rythme du coronavirus dans le Gbêkê


  13 Avril      0        Society (18520),

   

 

Bouaké, 13 avr (AIP)- La fête de pâques ou « Paquinou », édition 2020, a été célébrée dimanche au rythme du coronavirus sans tambour ni trompette dans la région de Gbêkê, a constaté l’AIP.

Les populations, contrairement à leurs habitudes en pareille occasion, se sont confinées à leurs domiciles pour se contenter d’une célébration au minima. Pas de cultes ni de veillées religieuses encore moins de danses en raison des mesures édictées par le conseil national de sécurité pour se prémunir contre cette maladie virale qui fait des ravages dans le monde.

« Comme vous avez dû le constater, il n’y a pas eu de déferlement humain d’Abidjan ni des zones forestières vers le centre épidémie de coronavirus oblige comme à l’accoutumée. Les populations qui vivent sur place ici dans le Gbêkê, n’organiseront ni cultes ni manifestations de réjouissance », a fait savoir le maire de la commune de Botro, Yao Kouassi Maurice, affirmant avoir sensibilisé ses administrés dans ce sens.

Partout dans la région, les populations ont privilégié leur vie à la fête. « Il vaut mieux rester en vie que de vouloir forcément fêter et mourir. Si nous sommes en vie, nous pourrons fêter plusieurs autres paquinou les années à venir », a signifié le chef du village de Botro-village, Nanan N’dri N’guessan.

En faisant avorter « Paquinou 2020 », le coronavirus cause un énorme préjudice aux villages de la région de Gbêkê, selon un fils de Bamela, un village de la commune de Botro. A en croire M. Kouassi Kan Augustin, cadre de l’administration fiscale, Paquinou, au-delà des réjouissances, constitue un moment de réflexion pour asseoir des projets de développement.

« En acceptant de nous conformer aux prescriptions du gouvernement, c’est pour pouvoir nous retrouver plus tard sains et saufs. On va certainement créer un paquinou bis à la fin de cette crise sanitaire parce que chez nous, Paquinou est une affaire de développement », a-t-il soutenu.

Il en veut pour preuve, la construction du centre de santé intégré de Bamela. Le projet de construction de cette structure sanitaire a été lancé à l’occasion de la célébration de Paquinou. Son inauguration a également eu lieu lors de Paquinou 2018 en même temps que le lancement du projet de construction du foyer polyvalent du village. L’inauguration de cette infrastructure devait avoir lieu à l’occasion de Paquinou 2020, malheureusement elle a n’a pu se tenir à cause du coronavirus.

Dans la même catégorie