ANGOP Covid-19: Angola regista dois mortos e 21 casos positivos nas últimas 24 horas GNA NPC celebrates 2020 World Population day digitally GNA KMA procures motor bikes to facilitate environmental-sanitation work GNA Carlos Ahenkorah’s negative test for coronavirus should assuage negative propaganda-NPP Chairman GNA Licensed Surveyors donate PPEs to Lands Commission GNA EC registers 7,296 people in Agona East AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un ex-démobilisé condamné deux ans de prison pour avoir tailladé trois policiers à Bouna AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Cinq orpailleurs du parc de la Comoé condamnés à quatre mois de prison APS INVESTISSEMENT ET CONSOMMATION, LEVIERS DU PROGRAMME DE RELANCE ÉCONOMIQUE (MINISTRE) GNA Bui Dam fisher folks defy COVID-19 safety protocols

Le fonds forestier national dénonce l’existence d’un réseau de vente illégale du bois au port de Kinkole à Kinshasa


  25 Mai      5        Society (17485),

   

Kinshasa, 24 mai 2020(ACP).-Le Fonds forestier national (FFN), a dénoncé samedi l’existence d’un vaste réseau de vente illicite du bois au port de Kinkole à Kinshasa, à l’issue d’une mission de contrôle de trois jours effectuée récemment dans cette partie du pays, a appris l’ACP d’une source proche de ladite institution.

Les experts de cette institution ont été dépêchés sur le terrain par le ministre de l’Environnement et développement durable, Claude NyamugaboBazibuhe pour enquêter sur de différentes allégations soulevées par la Coalition nationale relatives à l’exploitation illégale du bois (CNCEIB).

A cet effet, le FFN demande au gouvernement congolais de les aider à mettre fin au coulage des recettes occasionné par les exploitants illégaux en complicité avec certains services d’assiette.

« La société civile a décrié le caractère illégal du bois qu’on retrouve à Kinkole. Ces grumes qui arrivent ne sont pas non seulement en ordre mais n’ont pas une traçabilité », a affirmé Alain Kalangiro, chargé de mission au FFN.

Au cours de cette mission de contrôle, plusieurs illégalités décriées par la société civile environnementale ont été confirmées par les experts du FFN, notamment le manque de traçabilité, le manque des documents pour certains exploitants, mais aussi les tracasseries administratives pour ceux des exploitants qui sont en ordre.

« Plus loin dans les îlots, nous avons constaté que les gens sont entrain de transformer des grumes au lieu d’accoster dans les ports, ils préfèrent rester dans les eaux et faire vente de petites quantités. Cette situation échappe au contrôle de la traçabilité de tous les services », a-t-il rajouté.

Il a fait remarquer que cette mission a permis aux experts du FFN d’identifier plus de 14 services étatiquesdans le différents ports de cette partie de la capitale congolaise dont dix tracassent les exploitants du reste en ordre.

Le Fonds forestier national promet de mener une lutte farouche contre ces illégalistes pour permettre au secteur de l’environnement de mobiliser le maximum des recettes au profit du trésor public ACP/Kayu

Dans la même catégorie