AIP La localité d’Agboville bientôt en chantier avec la réalisation de plusieurs infrastructures routières AIP Le DR de la Construction déplore le non-respect du plan directeur d’urbanisme de la ville d’Agboville MAP Togo : prorogation de l’état d’urgence jusqu’au 16 août ANGOP PR felicita EUA pelo aniversário de independência ANGOP Covid-19: Angola regista um óbito e 18 novos casos positivos APS KAFFRINE : LA COJER OFFRE 102 POCHES DE SANG À L’HÔPITAL RÉGIONAL APS ORGANISATION DES NAVETANES : AMADOU KANE S’ATTEND À TOUTES LES ÉVENTUALITÉS MAP Les autorités marocaines sont « toujours en attente » de la réponse d’Amnesty international à la lettre du Chef du Gouvernement AGP Kissidougou/Covid-19 : Des kits sanitaires et draps de lit à l’orphelinat ‘’Lymania’’. AGP Mamou-covid-19: Cinq(05) responsables de bars et boites de nuit interpellés

Mamou-Société : Des citoyens à l’épreuve de la pénurie de viande.


  26 Mai      0        Society (17485),

   

Mamou, 25 mai (AGP)-Les fidèles musulmans de la Guinée ont célébré dimanche, 24 mai 2020 la fête de Ramadan ou l’Aïd el Fitr, marquant la fin de 30 jours de jeune. Les populations de la commune urbaine de Mamou sont dans une situation alarmante suite au manque de viande dans les boucheries de la préfecture.

 

De la boucherie de Petel à celle de Madina- Scierie en passant par la boucherie centrale de Mamou, le constat est alarmant. Partout, des Pères et Mères de famille et de simples clients, en majorité des femmes, forment la file indienne pour être servis d’un petit morceau de viande qui ne vient jamais.

 

«Depuis trois (3) jours, je viens chaque matin à la boucherie centrale de Mamou, mais jusqu’à présent je n’ai rien eu. Je me demande comment je vais retourner en famille étant donné que je suis attendu. Certainement, je vais me tourner vers les poissons ou les poulets dont l’unité est vendu jusqu’à 80 000 GNF», a expliqué Ousmane Telly Sow très remonté.

 

Les bouchers, eux ont préféré le silence radio ; mais dans les coulisses, certains évoquent la cherté des bœufs dans les marchés qui serait la cause de cette crise de viande à Mamou.

 

A rappeler que le prix du kilogramme de viande qui était à 30 000 francs guinéens n’a pas changé mais la denrée introuvable.

Dans la même catégorie