AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les forces de défense et de sécurité à Korhogo présentent leurs condoléances à la famille du Premier ministre AGP Guinée-Covid-19 : 88 nouveaux cas positifs pour un cumul de 5.969 cas confirmés de coronavirus GNA Ghanaian Christian leaders mourn Evangelist Morris Cerullo ANGOP Covid-19: Angola regista dois mortos e 21 casos positivos nas últimas 24 horas GNA NPC celebrates 2020 World Population day digitally GNA KMA procures motor bikes to facilitate environmental-sanitation work GNA Carlos Ahenkorah’s negative test for coronavirus should assuage negative propaganda-NPP Chairman GNA Licensed Surveyors donate PPEs to Lands Commission GNA EC registers 7,296 people in Agona East AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un ex-démobilisé condamné deux ans de prison pour avoir tailladé trois policiers à Bouna

SOUTIEN DE LA RUSSIE AUX INDÉPENDANCES DES PAYS AFRICAINS DES ANNÉES 60


  26 Mai      7        Migration (932),

   

BRAZZAVILLE, 26 MAI (ACI) – L’ambassadeur de la Russie au Congo, M. Gueorguy Tchepik, a vanté, dans son communiqué publié le 25 mai à Brazzaville, le rôle joué par l’Union des Républiques socialistes soviétiques (Urss) dans la lutte du continent africain pour l’accession aux indépendances des années 60.

 »L’Union soviétique a joué le rôle d’un des principaux artisans de l’élimination complète du système colonial des puissances occidentales et a soutenu la lutte des peuples du continent pour leur libération nationale », a-t-il rappelé à l’accasion de la journée de l’Afrique, célébrée le 25 mai de chaque année.

Selon lui, c’est grâce aux efforts de son pays que l’année 1960 est devenue celle de l’Afrique et que 17 pays africains ont accédé à l’indépendance. Ce processus s’est poursuivi dans les années 60 et 70 du XXème siècle, a-t-il souligné, rappelant que l’Organisation de l’unité africaine (Oua), créée le 25 mai 63, est devenue l’Union africaine (Ua) le 9 juillet 2002.

Outre la lutte contre l’impérialisme occidental, l’Urss a soutenu le « vieux continent » dans le domaine de l’éducation, avec la construction de plus de 100 établissements d’enseignement, rapporte ledit communiqué.

Environ 500.000 Africains ont fait leurs formations en Urss, dont près de 100.000 diplômés sont issus des universités soviétiques et russes. De même, 250.000 personnes ont étudié dans les centres de formation mixtes dans les pays africains, poursuit le document.

L’Urss, qui a signé des accords intergouvernementaux de coopération économique et technique avec 37 pays du continen, a établi des liens particulièrement étroits avec 10 pays à modèle de développement socialiste, dont la République du Congo.

Dans ce contexte, une trentaine d’installations électriques construites avec l’aide soviétique avaient une capacité totale de 2,9 millions de kW, le plus grand étant le complexe hydro-électrique d’Assouan en Égypte.

« La Russie et l’Afrique sont liées par des relations d’amitié traditionnelle. Notre coopération à long terme, qui prend ses racines dans la période de la lutte commune contre le colonialisme, porte un caractère stratégique », souligne le communiqué.

M. Gueorguy Tchepik a précisé dans ce communiqué que la formation et l’éducation sont deux axes importants de la coopération entre la Russie et l’Afrique.

Cette relation de coopération et d’amitié entre les deux parties ne cesse pas de s’intensifier. Aujourd’hui, poursuit le diplomate, la Russie soutient l’Afrique contre le terrorisme (…) et accueille plus de 17.000 étudiants africains.

Parmi les autres points qui ont marqué une étape importante dans les relations bilatérales russo-africaines, figurent en bonne place le premier Forum économique et le Sommet Russie-Afrique qui se sont tenus à Sotchi en octobre 2019, rappelle-t-il.

A l’issue de ce sommet, il y avait eu une déclaration soulignant la détermination mutuelle de la Russie et des pays africains à porter cette coopération à un niveau plus élevé. (ACI/Loe Mercia)

Dans la même catégorie