AIP Macky Sall et Le Drian aux obsèques de Gon Coulibaly à Abidjan AIP Des honneurs militaires rendus au Premier ministre Gon Coulibaly AIP La démocratie est compatible avec la culture africaine (Universitaire) AIP Interview/ Le déconfinement du Grand Abidjan, un « soulagement » pour UTB qui reprend du service en respectant les mesures de lutte contre le Covid-19 (Directeur d’exploitation) AIP Examens scolaires : comment les candidats malades sont sauvés par le corps médical (reportage) AIP Les jeunes de Korhogo rendent hommage au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly AIP Covid-19 : Les musulmans sunnites appellent les populations au strict respect des mesures barrières AIP Covid-19: La levée de l’isolement du grand Abidjan n’exclut pas le maintien des contrôles (Police) AIP Le nombre d’infectés de COVID-19 s’élève à 13 037 avec 165 nouveaux cas AIP Alliance interethnique : Les Kôyaka de Séguéla réclament la dépouille du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly

Côte d’Ivoire-AIP/ Covid-19 : Le MHSP déplore une baisse des consultations prénatales


  31 Mai      4        LeaderShip Feminin (5569), Technologie (634),

   

Abidjan, 31 mai (AIP)- Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique (MHSP) déplore une baisse des consultations prénatales (CPN1), de mars à avril 2020, comparativement à la même période en 2019.

L’annonce a été faite samedi par la conseillère du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Edith Kouassi, lors du point de presse du gouvernement sur la Covid-19 animé au cabinet du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, sis au Plateau.

« Il y a aussi une baisse des accouchements en milieu hospitalier d’environ 1348 par rapport à la même période en 2019. Le taux de décès maternel en Côte d’Ivoire fait partie des plus élevés au monde. Si cette faible fréquentation des structures de santé perdure, elle aggraverait davantage la situation antérieure déjà préoccupante de la santé de la mère », a ajouté Dr Edith Kouassi.

Elle a souligné que la baisse de la disponibilité en produits sanguins impacte également la prise en charge efficiente au niveau de la santé de la mère et de l’enfant dans la gestion des anémies ou des hémorragies. « Cela cause des décès maternels, néonatals, infantiles ou infanto-juvéniles », a-t-elle indiqué.

Face à cette situation, la conseillère du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique invite les populations en général et les mères en particulier à avoir recours précocement aux services de santé en cas de maladie ou autres besoins de santé, afin de préserver les différents acquis obtenus.

« Contrairement aux services de la santé de la mère et de l’enfant, ceux de la planification familiale ont par contre connu une hausse de fréquentation de plus de 23.000 usagers par rapport à 2019 », a conclu Dr Edith Kouassi.

(AIP)

tg/ako/kp

Côte d’Ivoire-AIP/ Covid-19 : Le MHSP déplore une baisse des consultations prénatales


  31 Mai      5        LeaderShip Feminin (5569), Technologie (634),

   

Abidjan, 31 mai (AIP)- Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique (MHSP) déplore une baisse des consultations prénatales (CPN1), de mars à avril 2020, comparativement à la même période en 2019.

L’annonce a été faite samedi par la conseillère du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Edith Kouassi, lors du point de presse du gouvernement sur la Covid-19 animé au cabinet du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, sis au Plateau.

« Il y a aussi une baisse des accouchements en milieu hospitalier d’environ 1348 par rapport à la même période en 2019. Le taux de décès maternel en Côte d’Ivoire fait partie des plus élevés au monde. Si cette faible fréquentation des structures de santé perdure, elle aggraverait davantage la situation antérieure déjà préoccupante de la santé de la mère », a ajouté Dr Edith Kouassi.

Elle a souligné que la baisse de la disponibilité en produits sanguins impacte également la prise en charge efficiente au niveau de la santé de la mère et de l’enfant dans la gestion des anémies ou des hémorragies. « Cela cause des décès maternels, néonatals, infantiles ou infanto-juvéniles », a-t-elle indiqué.

Face à cette situation, la conseillère du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique invite les populations en général et les mères en particulier à avoir recours précocement aux services de santé en cas de maladie ou autres besoins de santé, afin de préserver les différents acquis obtenus.

« Contrairement aux services de la santé de la mère et de l’enfant, ceux de la planification familiale ont par contre connu une hausse de fréquentation de plus de 23.000 usagers par rapport à 2019 », a conclu Dr Edith Kouassi.

(AIP)

tg/ako/kp

Dans la même catégorie