MAP Liban : 80.000 enfants déplacés suite aux explosions de Beyrouth (ONU) MAP Zimbabwe : le nombre d’infections au coronavirus a doublé en deux semaines (ONU) MAP Covid-19: feu vert pour les festivals et les évènements culturels au Québec MAP Algérie : Effondrement de trois maisons et fissures dans une trentaine d’autres suite à un séisme à Mila APS DÉCÈS DU KHALIFE DE MÉDINA BAYE : MACKY SALL REÇOIT LES CONDOLÉANCES DE MUHAMMADU BUHARI VIA DES ÉMISSAIRES APS LA BAISSE DE LA CRIMINALITÉ S’EST POURSUIVIE EN JUILLET, SELON LA POLICE APS UN DE SES VOLONTAIRES ACCUSÉ D’ATTOUCHEMENTS SEXUELS, LA CROIX-ROUGE INVOQUE SES EFFORTS ET SON ACTION GNA Management of Bright SHS condemns act of violence GNA WASSCE: GES dismisses 14 students; interdicts three teachers for indiscipline GNA Parliament approves GH¢11.9 billion for government to meet public expenditure

« Nous avons pris toutes les mesures nécessaires en vue d’une bonne reprise des cours », selon le Directeur régional des enseignements secondaires de Niamey


  1 Juin      8        Innovation (2473),

   

NIAMEY, 1er juin (ANP) – « Nous avons pris toutes les mesures nécessaires en vue d’une bonne reprise des cours », a déclaré à l’ANP le Directeur régional des enseignements secondaires (DRES) de Niamey, M. Khamil Dodo, quelques heures seulement après la nouvelle rentrée des classes effectuée ce lundi 1er juin 2020 après la suspension des cours décidée par le Gouvernement le 20 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19.

Après nous avoir notifié que l’arrêt des cours a duré quelque 70 jours en comptant les congés des Pâques, le DRES Niamey nous a informé que « entre temps, les autorités de la ville de Niamey ont procédé à la reprise et à la réfection des classes en paillotes qui ont reçu un coup des intempéries et des animaux errants ».

« Le 27 mai passé, les autorités de la Ville de Niamey ont commencé à nous appuyer en seccos et en plastique suffisamment nécessaire à la reprise de toutes les classes en paillotes tombées. Au niveau de la main d’œuvre, ce sont les parents d’élèves ainsi que les responsables du COGES et les élèves eux-mêmes qui ont assuré cette tâche. A la veille de la reprise des cours, la presque totalité des classes ont été refaites ou sont en cours de réfection », a-t-il déclaré.

Relativement aux mesures barrières édictées par le Gouvernement, que sont le lavage des mains à l’eau et au savon, le port des bavettes et la distanciation sociale, M. Khamil Dodo a indiqué qu’au niveau de  la région de Niamey, « nous avons commandé 952 kits de lavage, soit un kit pour deux  classes dans tous les établissements publics. 575 kits ont déjà été placés en attendant le reste d’équipements avec nos partenaires. Nous avons également fourni 534 cartons de savons ».

Pour l’heure, a-t-il fait savoir, « nous avons établi des contacts avec les parents d’élèves pour les bavettes. La Fondation « Guri vie meilleure » (de la 1ère Dame Aïssata Issoufou, ndlr) nous a appuyés avec un don de 6.000 bavettes pour le personnel enseignant, et le gouvernement nous a aussi appuyés pour doter en bavettes l’ensemble du personnel administratif, public et privé. Ce qui nous reste, ce sont les bavettes pour les élèves. Faute de disponibilité, nous avons tenu une réunion avec le bureau des parents d’élèves afin que les parents d’élèves puissent doter leurs enfants de bavettes. Beaucoup de parents l’ont fait, mais il reste à informer tous les parents et à leur donner un délai de rigueur ».

Selon le DRES Niamey, « la seule difficulté que nous avons noté, c’est la distanciation des élèves qui, pour bien l’appliquer, il va falloir scinder les classes de la 6e à la terminale. Nous avons des classes de 70 à 90 élèves, et pour respecter la distanciation, il va falloir diviser les classes en deux classes pour avoir entre 35 à 40 élèves par classe. Pour cela, il faut aussi doubler le nombre de classes et le  nombre d’enseignants, sans compter le problème des tables bancs ».

« D’ores et déjà, a informé M. Khamil Dodo, un comité de sensibilisation est installé dans tous les établissements, ainsi qu’un comité de suivi composé des enseignants, de l’administration, des parents d’élèves et des représentants des élèves », souhaitant du coup que « ces cours se passent normalement dans les 45 jours prévus, qui est un délai suffisant pour boucler et procéder à des évaluations ».

Parlant justement des examens de fin d’années, qui interviennent le plus souvent pendant la saison des pluies, le DRES Niamey a déclaré que « nous sommes habitués et cette année aussi, tout va se dérouler dans des bonnes conditions ».

Dans la même catégorie