MAP Volkswagen ouvre une usine d’assemblage au Ghana MAP Ghana : 119 millions USD pour lutter contre les inondations APS LE GROUPE ERANOVE REND HOMMAGE À MANSOUR CAMA APS L’ÉCRIVAIN BÉGONG-BODOLI BÉTINA DEMANDE LA LEVÉE DE L’EMBARGO SUR LES ARMES EN CENTRAFRIQUE APS SACCAGE DU SIÈGE DE « LES ECHOS’’ : UNE « AGRESSION IGNOBLE’’ (CDEPS) AIP L’association des consommateurs télécommunication salue la décision de l’ARTCI de passer de 8 à 10 chiffres AIP Covid-19 : l’UVICOCI va créer des plateformes de dénonciation des comportements à risque AIP Covid-19: 38 nouveaux cas et 86 guérisons le 03 août 2020 AIP Les populations de Séguéla et Vavoua sensibilisées sur la COVID 19 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La CEI appelle la population à s’impliquer dans la gestion du contentieux sur la liste électorale

Les conflits fonciers sont les plus fréquents dans l’ensemble des trois régions du Poro, de la Bagoué et du Tchologo


  2 Juillet      4        Society (18298),

   

Korhogo, 2 juil 2020 (AIP) – Le Médiateur de la république délégué chargé des régions du Poro, du Tchologo et de la Bagoué, Coulibaly Sielhey Seydou, a indiqué mardi, à Korhogo, que les conflits fonciers étaient les plus nombreux dans l’ensemble de ces trois régions.

« Globalement, les conflits fonciers sont les plus nombreux », a relevé M. Coulibaly Sielhey, faisant un bilan partiel avant la dernière étape d’une tournée de consultation qui l’a conduit successivement à Tengrela, Kouto, Boundiali, Kong, Ferkessédougou, Ouangolodougou, Dikodougou, M’bengué et à Korhogo.

Il a relativisé toutefois, en soulignant que la typologie des conflits se modifiait en fonction des régions, voire des départements.

Ainsi, il a fait savoir que dans les départements de Korhogo et de Dikodougou, font face à un nombre plus élevé de conflits agro-pastoraux, bien les chefs traditionnels et les autorités préfectorales, arrivent à les gérer de façon à réduire leur niveau de gravité.

Dans le département de M’bengué par contre, ce sont les conflits de succession de chefs traditionnels qui sont les plus nombreux, a-t-il poursuivi, soulignant qu’à côté de ces conflits de succession émerge un type particulier de conflit lié à l’extraction de l’or.

Il a cité également le département de Ferkessédougou (région du Tchologo), où les adeptes du Poro et ceux d’autres confessions religieuses s’opposent régulièrement.

Une rencontre sur le règlement des conflits, prévue le 29 août, à Yamoussoukro, à l’initiative du Médiateur de la république, Adama Tounkara, devrait permettre d’élaborer la cartographie précise des conflits par région administrative, a confié un collaborateur du Médiateur de la république à l’AIP.

Dans la même catégorie