ACP Le ministre de l’Industrie et le DG du FPI Patrice Kitebi échangent sur les contrats signés entre la RDC et l’Egypte GNA Chief breaks ground for multipurpose Nkawkaw Palace GNA President fulfills promise to Black Satellites after Youth Championship triumph GNA CIMG launches professional marketing qualifications in Ghana MAP RDC: le SG de l’ONU condamne fermement l’attaque perpétrée contre la MONUSCO au Nord-Kiv, tuant un Casque bleu MAP Observation mercredi du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual (ministère) MAP Côte d’Ivoire : Face au déficit d’électricité, un programme de « rationnement » MAP Questions migratoires: M. Laftit souligne le leadership de SM le Roi qui érige le Maroc en modèle régional MAP La reconnaissance US de la marocanité du Sahara a contraint « les uns à dévoiler leurs cartes, les autres à sortir du bois » (Quid.ma) MAP M. Bourita s’entretient avec son homologue gambien

Côte d’Ivoire-AIP/ Des échauffourées dans un centre d’enrôlement à Aboisso


  3 Juillet      12        Society (26804),

   

Aboisso, 3 juil 2020 (AIP)- Des échauffourées ont éclaté, jeudi, dans un centre d’enrôlement au groupe scolaire Ebouakro situé dans la commune d’Aboisso lorsqu’un groupe de 25 personnes venues s’y faire enrôler ont été prises à parties par d’autres personnes au motif que ces 25 personnes n’habitent pas la commune et qu’elles y auraient été convoyées servir de bétail électoral.

Les plaignants fondent leur argumentaire sur le code électoral révisé qui consacre la suppression de la référence aux « intérêts économiques et sociaux » comme condition d’inscription sur la liste électorale, et son remplacement par des critères se référant au « domicile », à la « résidence », au « lieu d’inscription au rôle des contributions » et au « lieu d’immatriculation des Ivoiriens à l’étranger », à l’effet de lutter contre la transhumance des électeurs.

Ensuite évoquent le fait que les nouvelles dispositions légales mettent un accent particulier sur les sanctions encourues pas ceux qui acceptent de jouer le rôle de bétail électoral en se faisant enregistrer sur les listes de localités avec lesquelles ils n’ont aucun intérêt particulier.

Ces 25 personnes, interrogées par l’AIP, ont dit venir de Nougoua, un village de la sous-préfecture de Noé. Certains plaignants ont argué qu’elles viendraient de Djéhouan, un village ghanéen situé non loin de la frontière avec la Côte d’Ivoire.

Ces personnes empêchées de s’enrôler, s’inscrivent pour la première fois sur la liste électorale selon elles. Elles disent détenir des cartes nationale d’identité et ne sont pas obligées de fournir un certificat de résidence pour se faire enrôler.

Les forces de l’ordre sont intervenues pour calmer les esprits et les 25 personnes en question sont retournées chez elles.

Côte d’Ivoire-AIP/ Des échauffourées dans un centre d’enrôlement à Aboisso


  3 Juillet      12        Society (26804),

   

Aboisso, 3 juil 2020 (AIP)- Des échauffourées ont éclaté, jeudi, dans un centre d’enrôlement au groupe scolaire Ebouakro situé dans la commune d’Aboisso lorsqu’un groupe de 25 personnes venues s’y faire enrôler ont été prises à parties par d’autres personnes au motif que ces 25 personnes n’habitent pas la commune et qu’elles y auraient été convoyées servir de bétail électoral.

Les plaignants fondent leur argumentaire sur le code électoral révisé qui consacre la suppression de la référence aux « intérêts économiques et sociaux » comme condition d’inscription sur la liste électorale, et son remplacement par des critères se référant au « domicile », à la « résidence », au « lieu d’inscription au rôle des contributions » et au « lieu d’immatriculation des Ivoiriens à l’étranger », à l’effet de lutter contre la transhumance des électeurs.

Ensuite évoquent le fait que les nouvelles dispositions légales mettent un accent particulier sur les sanctions encourues pas ceux qui acceptent de jouer le rôle de bétail électoral en se faisant enregistrer sur les listes de localités avec lesquelles ils n’ont aucun intérêt particulier.

Ces 25 personnes, interrogées par l’AIP, ont dit venir de Nougoua, un village de la sous-préfecture de Noé. Certains plaignants ont argué qu’elles viendraient de Djéhouan, un village ghanéen situé non loin de la frontière avec la Côte d’Ivoire.

Ces personnes empêchées de s’enrôler, s’inscrivent pour la première fois sur la liste électorale selon elles. Elles disent détenir des cartes nationale d’identité et ne sont pas obligées de fournir un certificat de résidence pour se faire enrôler.

Les forces de l’ordre sont intervenues pour calmer les esprits et les 25 personnes en question sont retournées chez elles.

Dans la même catégorie