MAP RDC: le SG de l’ONU condamne fermement l’attaque perpétrée contre la MONUSCO au Nord-Kiv, tuant un Casque bleu MAP Observation mercredi du croissant lunaire annonçant le début du mois de Chaoual (ministère) MAP Côte d’Ivoire : Face au déficit d’électricité, un programme de « rationnement » MAP Questions migratoires: M. Laftit souligne le leadership de SM le Roi qui érige le Maroc en modèle régional MAP La reconnaissance US de la marocanité du Sahara a contraint « les uns à dévoiler leurs cartes, les autres à sortir du bois » (Quid.ma) MAP M. Bourita s’entretient avec son homologue gambien INFORPRESS Porto Novo: Sebastião Monteiro ministra formação de construção de tambores de São João INFORPRESS Jako Cisco lança seu primeiro ‘single’ a solo intitulado de “terapia” INFORPRESS Santa Catarina: Bloco B do Liceu Amílcar Cabral recebe obras de reabilitação orçadas em seis mil contos INFORPRESS IGAE chama atenção para proibição da reutilização de garrafas de cerveja para engarrafar grogue

Les autorités marocaines sont « toujours en attente » de la réponse d’Amnesty international à la lettre du Chef du Gouvernement


  4 Juillet      7        Editor's choice (1970), Politics (15124),

   

Rabat- Les autorités marocaines sont « toujours en attente » de la réponse d’Amnesty international à la lettre du Chef du Gouvernement, a souligné, samedi à Rabat, Mme Hasna Tribak, Directrice des Etudes juridiques et de la Coopération internationale au ministère d’Etat chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement.

« Les autorités marocaines sont toujours en attente de la réponse à la lettre du Chef du Gouvernement, de la part du destinataire saisi. Les autorités marocaines attendent toujours, aussi, les preuves scientifiques probantes qu’elles ont demandées », a déclaré à la MAP, Mme Tribak.

Au niveau de la forme, la lettre de la Directrice régionale ne répond pas à la correspondance du Chef du Gouvernement, a précisé Mme Tribak, relevant que la Directrice régionale « n’en est ni le destinataire, ni le niveau auquel le Chef du Gouvernement s’est adressé ». Elle a tenu à rappeler que le Chef du Gouvernement avait saisi la Secrétaire générale par Intérim de l’Organisation, et non pas sa Directrice du Bureau régional MENA. « De même, il s’est adressé au siège à l’Organisation à Londres, et non pas au Bureau régional à Tunis », a-t-elle ajouté.

Au niveau du fond, a poursuivi Mme Tribak, la lettre « se contente de rabâcher les mêmes allégations légères et accusations gratuites contenues dans le rapport, sans apporter de preuves scientifiques ou d’arguments objectifs ».

Dans la même catégorie