GNA EC investigating alleged illegal registration of Ivorians APS THIÈS : DÉMARRAGE DES TRAVAUX DE POSE DE LA PELOUSE DE MANIANG SOUMARÉ AGP Siguiri/Faits divers : 70.000.000 GNF brulés dans un incendie à Kintinian AGP Boké/Education: Poursuite de la paie des primes d’incitation aux enseignants AGP Boké/Education: Poursuite de la paie des primes d’incitation aux enseignants AGP Boké/Justice : Capacités des acteurs de la chaine pénale sur les garanties judiciaires d’un détenu AGP Guinée-Covid-19 : Un cumul de 50 morts sur 7.777 cas confirmés de coronavirus ANGOP Covid-19: Estado de Calamidade Pública vai até 8 de Setembro ANGOP Covid-19: Angola com mais 34 infectados e três óbitos ANGOP Covid-19: Angola com mais 34 infectados e três óbitos

Six morts et 2 blessés dans deux accidents de la circulation à Essassa et à Kango


  6 Juillet      39       

   

Libreville, le 06 Juillet (AGP)-Deux accidents de la circulation se sont successivement déroulés samedi et dimanche sur la Nationale 1, faisant au total six morts. Le premier s’est produit dans la matinée à Essassa, dans le 2ème arrondissement de la commune de Ntoum. Le second a eu lieu à Kango, dans le département du Komo-Kango à environ 100km de Libreville.
Pour ce qui est du premier accident, il s’agit d’un camion de marque Isuzu 71 immatriculé HB 609 AA, en provenance de Mayoumba (sud du Gabon), qui s’est encastré littéralement dans un autre de marque Renauld immatriculé HT 541, chargé de sacs de manioc et qui était en stationnement.

Les deux occupants, le chauffeur et son assistant sont morts sur place. La cabine du camion a été broyée littéralement. Selon les témoins, l’excès de vitesse serait à l’origine de cet accident de la route qui s’est produit devant le poste de contrôle de la Douane de ce quartier populaire.

Le second accident quant à lui, a eu lieu dimanche en après-midi vers 16h, à Fang, dans le département du Komo-Kango, sur la Nationale 1, faisant quatre morts parmi les occupants de deux voitures et deux blessés. Il s’agit d’une collision entre deux véhicules de même marque.

Il s’agit de deux ressortissants Ivoiriens, Chérif Moussa, la cinquantaine, Ibrahim Habibou 42 ans, ainsi que deux Gabonais dont Clément Ibinga Nzamba 50 ans et Collette Maganga, 61 ans et retraitée de la Setrag, qui ont trouvé la mort dans ce nouveau drame de la route. Les deux blessés ont été évacués vers une structure sanitaire de Libreville.

Le drame s’est produit lorsque le véhicule de marque Mitsubishi did Pajero immatriculé HR 897 AA, est entré en collision avec un autre de même marque L200 double cabine immatriculé HM 448 AA, qui roulait dans le sens opposé. Ce qui porte à six le nombre de morts dans ces deux accidents et deux blessés.

Selon les témoins sur place, le véhicule Mitsubishi Pajero did conduit par Clément Ibinga Nzamba serait à l’origine de l’accident. Il roulait à vive allure dans le sens Kango-Ntoum. Dans sa course folle, il a quitté sa trajectoire pour aller percuter violemment le double cabine, conduit par l’Ivoirien Chérif Moussa, en partance pour Lambaréné.

Ce dernier a été présenté comme un transporteur régulier sur le tronçon Libreville-Lambaréné. «Il était un régulier sur la route de Lambaréné», a précisé une source judiciaire contactée par notre rédaction. Parvenu au village Fang, il s’est retrouvé nez-à-nez avec le did.

Le choc inévitable lui a donc été fatal ainsi que deux autres occupants qu’il transportait vers le chef-lieu du Moyen-Ogooué. Le chauffeur du véhicule incriminé, Clément Nzamba Ibinga, a succombé à ses blessures à son arrivée dans un hôpital de Libreville. Un bidon de vin de palme (boisson locale) aurait été trouvé dans son véhicule, a affirmé une source autorisée qui ajoute que ce dernier était en état d’ivresse visiblement.

Les deux blessés non identifiés sont les passagers de ce même véhicule, précise une source judiciaire. Il a fallu que les premiers secouristes déploient des grands moyens pour extraire les corps prisonniers de l’amas de fer.

Aussitôt informés, les éléments de la Brigade de Gendarmerie de Kango se sont rendus sur place pour effectuer le constat. S’ils ont trouvé les blessés déjà transférés vers Libreville, il n’en demeure pas moins qu’ils se sont armés des scies et bien d’autres moyens pour extraire les corps inertes, prisonniers de l’amas de ferraille.

Le fait que les deux chauffeurs sont morts, il serait donc difficile d’ouvrir une enquête sur cet accident de la route. Il s’agit d’un deuxième accident qui s’est produit successivement après celui qui a fait deux morts à Essassa, plongeant les populations de la Nationale dans un week-end sombre.

Dans la même catégorie