MAP Volkswagen ouvre une usine d’assemblage au Ghana MAP Ghana : 119 millions USD pour lutter contre les inondations APS LE GROUPE ERANOVE REND HOMMAGE À MANSOUR CAMA APS L’ÉCRIVAIN BÉGONG-BODOLI BÉTINA DEMANDE LA LEVÉE DE L’EMBARGO SUR LES ARMES EN CENTRAFRIQUE APS SACCAGE DU SIÈGE DE « LES ECHOS’’ : UNE « AGRESSION IGNOBLE’’ (CDEPS) AIP L’association des consommateurs télécommunication salue la décision de l’ARTCI de passer de 8 à 10 chiffres AIP Covid-19 : l’UVICOCI va créer des plateformes de dénonciation des comportements à risque AIP Covid-19: 38 nouveaux cas et 86 guérisons le 03 août 2020 AIP Les populations de Séguéla et Vavoua sensibilisées sur la COVID 19 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La CEI appelle la population à s’impliquer dans la gestion du contentieux sur la liste électorale

« Les droits des femmes face à la propagation de la covid-19 » au cœur de la Journée Mondiale de la Population


  10 Juillet      4        Society (18298),

   

Niamey, 10 Juillet (ANP) – Le Niger, à l’instar des autres pays du monde entier, célèbre ce samedi 11 juillet 2020, la Journée Mondiale de la Population. Cette édition 2020 est axée autour du thème : « Ralentir la propagation de la covid-19 : Comment protéger la santé et les droits des femmes et des filles pendant la Covid -19 ? ».

Dans un message qu’elle a livré à cette occasion, la Ministre de la Population du Niger, Mme Amina Moumouni, après avoir rappelé que « les interrelations population et développement sont au cœur de la lutte contre la pauvreté, la promotion du développement durable et des droits humains », a fait remarquer que « cette année, la célébration de la Journée Mondiale de la Population intervient dans un contexte tout particulier marqué par une crise sanitaire mondiale liée à la pandémie du Coronavirus ou Covid-19 ».

« C’est pourquoi, a-t-elle poursuivi, le thème choisi pour l’édition 2020 : « Ralentir la propagation de la covid-19 : Comment protéger la santé et les droits des femmes et des filles pendant la Covid -19 ? », n’est pas fortuit et revêt une importance capitale ».

« En effet, depuis l’apparition des premiers cas de ce virus très contagieux et souvent mortel, la communauté internationale s’active et s’emploie à minimiser, contenir sa propagation, ce qui permettra de relever tous les défis liés à cette pandémie », a soutenu la Ministre de la Population.

Selon Mme Amina Moumouni, « le coronavirus a un impact indésirable sur tous les secteurs de développement socio-économique en général, et sur celui de la santé des femmes et des filles en particulier », précisant, en effet, que « dans le monde entier, les chaînes d’approvisionnement sont largement perturbées, réduisant ainsi la disponibilité des services et modifiant du coup les comportements aux niveaux individuels, domestiques et communautaires ».

Cette situation qui n’épargne guère le Niger, a fait dire la Ministre de la Population que « notre système de santé est mobilisé pour combattre cette grave maladie et diverses dispositions ont été prises par les plus hautes autorités pour freiner la propagation du virus dont, entre autres, l’élaboration d’un Plan National de Riposte impliquant tous les acteurs concernés par la question ; la mise en place d’un Comité interministériel de coordination et de suivi de la riposte ; la mise en place d’un Fonds Spécial de Solidarité Nationale pour la Lutte contre le Coronavirus ; l’organisation de plusieurs missions d’information et de sensibilisation de la population sur les mesures-barrières de protection contre le virus ».

« Ces mesures, a-t-il indiqué, ont permis de limiter et d’atténuer la propagation du coronavirus à grande échelle, au sein de la communauté nationale ». Toutefois, « en dépit de ces progrès enregistrés, le virus continue toujours de circuler, au regard des statistiques fournies par les services compétents en la matière ».

C’est pourquoi Mme Amina Moumouni a voulu saisir cette occasion « pour demander, une fois de plus, à chacune et chacun d’entre nous, de poursuivre les efforts, en mettant l’accent sur le changement social et comportemental des populations en faveur du respect des mesures-barrières ».

« Il est impératif que les consignes qui ont été données (port de masques, distanciation physique, lavage fréquent des mains) soient scrupuleusement respectées. Il y va de notre santé à tous », a-t-elle ajouté, en ce que « notre seule arme reste la prévention », comme l’a si bien relevé le Président de la République Issoufou Mahamadou dans son message à la Nation du 18 mars 2020 sur la pandémie du coronavirus.

Dans la même catégorie