GNA One dead, three injured in Volta Region secessionist disturbance AIP Visite d’Etat dans la Marahoué : Plaidoyer pour un appui technique et financier aux femmes du vivrier de Zuénoula AIP Alassane Ouattara invite les jeunes au travail pour consolider la paix AIP Identification: Le DG de l’ONECI à Bouaké pour s’enquérir de la situation de l’opération sur le terrain AIP Le secrétaire d’État chargé du service civique vante les mérites de son département AIP Des blogueuses se forment à la prévention des discours de haine sur les réseaux sociaux AIP La coordination RHDP du Kabadougou lance sa précampagne AIP Deux comités de veille et de prévention des conflits installés à Bondoukou APS DES JEUNES PÉPITES DE LA CAN U17 COMMENCENT À QUITTER LEUR NID APS BAISSE DE PLUS DE 50 % DES NOUVEAUX CAS DE COVID DANS AU MOINS 6 PAYS AFRICAINS

Gabon/Sécurité routière: « Sens unique » exige la rigueur dans la délivrance des visites techniques


  11 Juillet      5        Society (19897),

   

Libreville, le 11 Juillet (AGP)- Le nouvelle ONG baptisée  »Sens unique », a par ailleurs appelé, au cours d’une déclaration, à la responsabilité de tous les usagers de la route, conducteurs comme piétons, pour plus de sécurité sur nos voies.
Suite aux récents accidents de la circulation routière, survenus le samedi 4 à Nkok et le dimanche 5 juillet à Kango, occasionnant respectivement 2 et 5 morts, et de graves blessés, le bureau exécutif de l’Organisation non gouvernemental (ONG), « Sens unique » , évoluant dans le domaine de la sécurité routière et l’environnement, qui s’est déplacé sur les différents sites du drame, a au cours d’une déclaration de son président, Cédric Bassadila Moutendi, à son siège d’Akanda, appelé les automobilistes à la prudence et au respect des mesures de sécurité.

Pour M. Bassadila Moutendi, «il y a eu trop de morts et de dégâts sur nos routes. Et les causes sont les mêmes: vitesse excessive, conduite en état d’ivresse, défaillance mécanique. Il faut que cela cesse», a martelé le président de l’ONG Sens unique. «Nous devons tous être responsables. Car parfois nous sommes à l’origine du malheur des autres sur les routes. Beaucoup ont perdu leurs vies parce qu’un individu a pris le volant en état d’ivresse, ou parce qu’il est tout simplement allé payer une visite technique sans que son véhicule défectueux, ne passe un quelconque contrôle. Il faut que cela cesse», s’est indigné l’orateur.

Cédric Bassadila Moutendi, se félicitant de la récente visite du ministre des Transports dans les structures de contrôles techniques, a toutefois sollicité du membre du gouvernement qu’une action forte et rigoureuse soit prise à l’endroit des structures de contrôles techniques qui font dans la complaisance de délivrance de ces documents essentiels à la conduite.

Quant aux usagers des transports en commun, il les a invités à dénoncer les comportements suspects des chauffeurs qui conduisent en état d’ivresse ou en vitesse excessive, auprès des agents des forces de sécurité.

Dans la même catégorie