GNA EC investigating alleged illegal registration of Ivorians APS THIÈS : DÉMARRAGE DES TRAVAUX DE POSE DE LA PELOUSE DE MANIANG SOUMARÉ AGP Siguiri/Faits divers : 70.000.000 GNF brulés dans un incendie à Kintinian AGP Boké/Education: Poursuite de la paie des primes d’incitation aux enseignants AGP Boké/Education: Poursuite de la paie des primes d’incitation aux enseignants AGP Boké/Justice : Capacités des acteurs de la chaine pénale sur les garanties judiciaires d’un détenu AGP Guinée-Covid-19 : Un cumul de 50 morts sur 7.777 cas confirmés de coronavirus ANGOP Covid-19: Estado de Calamidade Pública vai até 8 de Setembro ANGOP Covid-19: Angola com mais 34 infectados e três óbitos ANGOP Covid-19: Angola com mais 34 infectados e três óbitos

Douane : Le Maroc et l’UE se réjouissent de l’élan de relance


  14 Juillet      5        Editor's choice (1429), Migration (932), Photos (3522),

   

Rabat – Le Maroc et l’Union européenne se sont réjouis, lors de la 12e session du Comité de Coopération Douanière Maroc-UE, tenue récemment par visioconférence entre Bruxelles et Rabat, de l’élan de relance que connaissent les relations bilatérales, tout en soulignant le caractère durable et stratégique du partenariat Maroc-UE.

Le directeur général de l’Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII), Nabyl Lakhdar et l’ambassadrice de l’UE à Rabat, Claudia Wiedey ont exprimé, à cette occasion, leur sympathie et solidarité envers les populations aux prises avec la Covid-19, rappelant au passage les défis économiques engendrés par la pandémie, ainsi que le rôle que les administrations douanières de par le monde sont appelées à jouer dans ce contexte particulier, indique mardi un communiqué de l’ADII.

Lors de cette réunion, tenue mercredi dernier, M. Lakhdar a souligné que “le Maroc est disposé à donner un nouveau souffle à la coopération douanière bilatérale”, en tirant notamment profit des opportunités de la transformation digitale tant sur le plan opérationnel qu’au niveau des projets stratégiques inscrits à l’agenda des discussions.

Les travaux de la réunion ont permis un échange de vues sur les derniers développements des législations douanières européenne et marocaine, indique le communiqué, ajoutant que les deux parties ont également évoqué la Convention régionale Pan Euro Med sur les règles d’origine.

Dans ce cadre, le Maroc “préconise notamment une dématérialisation totale des certificats d’origine”, précise l’ADII, notant que les discussions entre les responsables marocains et européens ont ensuite porté sur l’échange de données, la reconnaissance mutuelle des opérateurs économiques agréés, la lutte contre les produits contrefaits ou piratés, l’assistance administrative mutuelle et la coopération en matière d’offre de formation, à l’adresse notamment des pays africains, coopération qui peut désormais s’appuyer sur les possibilités permises par le nouvel Institut de Formation Douanière, récemment inauguré à Benslimane.

S’agissant de la lutte contre la contrefaçon, le Maroc a tenu à rappeler les avancées notables enregistrées dans ce domaine tout au long des dernières années, tant au niveau de l’arsenal législatif et réglementaire qu’au plan opérationnel, conclut le communiqué.

Douane : Le Maroc et l’UE se réjouissent de l’élan de relance que connaissent les relations bilatérales


  14 Juillet      6        Editor's choice (1429), Migration (932), Photos (3522),

   

Rabat – Le Maroc et l’Union européenne se sont réjouis, lors de la 12e session du Comité de Coopération Douanière Maroc-UE, tenue récemment par visioconférence entre Bruxelles et Rabat, de l’élan de relance que connaissent les relations bilatérales, tout en soulignant le caractère durable et stratégique du partenariat Maroc-UE.

Le directeur général de l’Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII), Nabyl Lakhdar et l’ambassadrice de l’UE à Rabat, Claudia Wiedey ont exprimé, à cette occasion, leur sympathie et solidarité envers les populations aux prises avec la Covid-19, rappelant au passage les défis économiques engendrés par la pandémie, ainsi que le rôle que les administrations douanières de par le monde sont appelées à jouer dans ce contexte particulier, indique mardi un communiqué de l’ADII.

Lors de cette réunion, tenue mercredi dernier, M. Lakhdar a souligné que “le Maroc est disposé à donner un nouveau souffle à la coopération douanière bilatérale”, en tirant notamment profit des opportunités de la transformation digitale tant sur le plan opérationnel qu’au niveau des projets stratégiques inscrits à l’agenda des discussions.

Les travaux de la réunion ont permis un échange de vues sur les derniers développements des législations douanières européenne et marocaine, indique le communiqué, ajoutant que les deux parties ont également évoqué la Convention régionale Pan Euro Med sur les règles d’origine.

Dans ce cadre, le Maroc “préconise notamment une dématérialisation totale des certificats d’origine”, précise l’ADII, notant que les discussions entre les responsables marocains et européens ont ensuite porté sur l’échange de données, la reconnaissance mutuelle des opérateurs économiques agréés, la lutte contre les produits contrefaits ou piratés, l’assistance administrative mutuelle et la coopération en matière d’offre de formation, à l’adresse notamment des pays africains, coopération qui peut désormais s’appuyer sur les possibilités permises par le nouvel Institut de Formation Douanière, récemment inauguré à Benslimane.

S’agissant de la lutte contre la contrefaçon, le Maroc a tenu à rappeler les avancées notables enregistrées dans ce domaine tout au long des dernières années, tant au niveau de l’arsenal législatif et réglementaire qu’au plan opérationnel, conclut le communiqué.

Dans la même catégorie