GNA GNCCI establishes credit union to support businesses GNA Ghanaians are appreciative of President Akufo-Addo’s achievements- CVM GNA New National decentralisation policy and strategy to promote downward accountability and economic development GNA NADMO, police probe death of Ghanaian juvenile players AIP Côte d’Ivoire –AIP/Des journées de valorisation de l’agriculture pour faire revivre la coupe nationale du progrès (Présidente AVA) AIP Côte d’Ivoire –AIP/ Le ministre de l’Agriculture rend hommage aux producteurs de Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des kits scolaires offerts une école franco-arabe à Grand-Bassam APS FILIÈRE MIL : LE SUCCÈS D’UNE ASSOCIATION SÉNÉGALAISE INSPIRE D’AUTRES PAYS APS MACKY SALL INVITE LE SECTEUR PRIVÉ À INVESTIR DANS LA FILIÈRE LAIT APS KAFFRINE : MAYACINE CAMARA PROMET DE DISTRIBUER 15.000 MASQUES POUR LA VISITE DE MACKY SALL

Côte d’Ivoire-AIP/ Fête nationale 1971 ou l’année des grandes réalisations socio-économiques à Bondoukou


  5 Août      3        Society (19385),

   

Abidjan, 05 août 2020 (AIP) – La célébration, en 1971, de la fête nationale à Bondoukou, selon chef de la province du Pinango, Nanan Adou Bibi II, a contribué fortement au développement de cette localité avec la réalisation de plusieurs infrastructures socio-économiques.

La célébration de la fête nationale à Bondoukou, dans le cadre des fêtes tournantes, était incertaine, car après les festivités qui ont eu lieu à Gagnoa en 1970, le premier président de la Côte d’Ivoire, Felix Houphouët Boigny voulait marquer un arrêt pour souffler économiquement avant de continuer l’organisation de cette fête, a relaté Nanan Bibi II dans un entretien à l’AIP, mardi 4 août 2020.

Mais, grâce à la diligence des cadres politiques du Gontougo, notamment le député Folqué Joseph, la fête de l’indépendance a pu se tenir avec son corollaires d’infrastructures au niveau de la santé, l’éducation et des routes qui ont complètement changé l’image de cette ville, a-t-il indiqué.

Plusieurs villas ont été construites et ont permis d’accueillir les hôtes venus des quatre coins du pays ainsi que les militaires qui n’ont pas élu domicile sous des tentes comme cela se faisait dans certaines villes. D’autres infrastructures ont vu le jour notamment, le marché municipal et la tribune officielle où le Président de la République s’était installé pour assister au traditionnel défilé civil et militaire.

Le stade El Hadj Ali Timité a été également construit et a abrité la finale de la coupe nationale entre le Sporting club de Gagnoa et le Stade d’Abidjan. Selon le chef traditionnel, ce match a été interrompu par une forte pluie et rejoué au stade Houphouët Boigny avec à la fin, la victoire du Stade d’Abidjan sur les hommes du Fromager par le score de quatre buts à Zéro.

La rue principale de la cité administrative menant à la résidence du président de la République ainsi que la résidence du préfet de région, infrastructures ont été réalisées lors de la célébration des festivités de l’indépendance à Bondoukou. De même que le bitumage de certaines artères principales et l’installation de plusieurs bureaux administratifs.

« Toutes ces infrastructures ont littéralement changé le visage de Bondoukou », a fait savoir l’autorité coutumière pour qui la classe politique ivoirienne doit s’inspirer de la sagesse du président Houphouet Boigny, à savoir sa vision de paix et de rassemblement.

Il souligne qu’il est temps de se détourner de la colère, des ressentiments et de se pardonner les uns les autres afin d’éviter à la population une autre crise.

Côte d’Ivoire-AIP/ Fête nationale 1971 ou l’année des grandes réalisations socio-économiques à Bondoukou


  5 Août      4        Society (19385),

   

Abidjan, 05 août 2020 (AIP) – La célébration, en 1971, de la fête nationale à Bondoukou, selon chef de la province du Pinango, Nanan Adou Bibi II, a contribué fortement au développement de cette localité avec la réalisation de plusieurs infrastructures socio-économiques.

La célébration de la fête nationale à Bondoukou, dans le cadre des fêtes tournantes, était incertaine, car après les festivités qui ont eu lieu à Gagnoa en 1970, le premier président de la Côte d’Ivoire, Felix Houphouët Boigny voulait marquer un arrêt pour souffler économiquement avant de continuer l’organisation de cette fête, a relaté Nanan Bibi II dans un entretien à l’AIP, mardi 4 août 2020.

Mais, grâce à la diligence des cadres politiques du Gontougo, notamment le député Folqué Joseph, la fête de l’indépendance a pu se tenir avec son corollaires d’infrastructures au niveau de la santé, l’éducation et des routes qui ont complètement changé l’image de cette ville, a-t-il indiqué.

Plusieurs villas ont été construites et ont permis d’accueillir les hôtes venus des quatre coins du pays ainsi que les militaires qui n’ont pas élu domicile sous des tentes comme cela se faisait dans certaines villes. D’autres infrastructures ont vu le jour notamment, le marché municipal et la tribune officielle où le Président de la République s’était installé pour assister au traditionnel défilé civil et militaire.

Le stade El Hadj Ali Timité a été également construit et a abrité la finale de la coupe nationale entre le Sporting club de Gagnoa et le Stade d’Abidjan. Selon le chef traditionnel, ce match a été interrompu par une forte pluie et rejoué au stade Houphouët Boigny avec à la fin, la victoire du Stade d’Abidjan sur les hommes du Fromager par le score de quatre buts à Zéro.

La rue principale de la cité administrative menant à la résidence du président de la République ainsi que la résidence du préfet de région, infrastructures ont été réalisées lors de la célébration des festivités de l’indépendance à Bondoukou. De même que le bitumage de certaines artères principales et l’installation de plusieurs bureaux administratifs.

« Toutes ces infrastructures ont littéralement changé le visage de Bondoukou », a fait savoir l’autorité coutumière pour qui la classe politique ivoirienne doit s’inspirer de la sagesse du président Houphouet Boigny, à savoir sa vision de paix et de rassemblement.

Il souligne qu’il est temps de se détourner de la colère, des ressentiments et de se pardonner les uns les autres afin d’éviter à la population une autre crise.

Dans la même catégorie