GNA GNCCI establishes credit union to support businesses GNA Ghanaians are appreciative of President Akufo-Addo’s achievements- CVM GNA New National decentralisation policy and strategy to promote downward accountability and economic development GNA NADMO, police probe death of Ghanaian juvenile players AIP Côte d’Ivoire –AIP/Des journées de valorisation de l’agriculture pour faire revivre la coupe nationale du progrès (Présidente AVA) AIP Côte d’Ivoire –AIP/ Le ministre de l’Agriculture rend hommage aux producteurs de Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des kits scolaires offerts une école franco-arabe à Grand-Bassam APS FILIÈRE MIL : LE SUCCÈS D’UNE ASSOCIATION SÉNÉGALAISE INSPIRE D’AUTRES PAYS APS MACKY SALL INVITE LE SECTEUR PRIVÉ À INVESTIR DANS LA FILIÈRE LAIT APS KAFFRINE : MAYACINE CAMARA PROMET DE DISTRIBUER 15.000 MASQUES POUR LA VISITE DE MACKY SALL

Côte d’Ivoire-AIP/ Un ancien député raconte son vécu de la fête nationale, le 7 août 1960


  5 Août      22        Society (19385),

   

Abidjan, 5 août 2020 (AIP)- Ingénieur des techniques de l’équipement rural à la retraite, Zahabi Zorogoné Alain, ancien député de Bouaflé sous-préfecture, âgé de 82 ans, dans un entretien à l’AIP se souvient de la fête de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le 7 août 1960.

« J’ai fait le BAC série science expérimentale en 1958. J’étais premier de la Côte d’Ivoire avec la mention passable. J’ai eu ma bourse de l’AOF pour aller faire mes études en France (…). Le 6 août 1960, j’étais en Côte d’Ivoire, lorsque le président Houphouet Boigny a déclaré l’indépendance de la Côte d’Ivoire. Je me souviens encore de la phrase qu’il a prononcée, -En vertu de tout pouvoir de tout peuple à disposer de lui-même, je déclare solennellement l’indépendance de la Côte d’Ivoire-, c’était à la radio », a-t-il relaté.

Poursuivant, il a dit, « le 7 août 1960, j’étais parmi les spectateurs sur le pont Houphouet Boigny qui était noir de monde. Ce jour, j’ai été marqué par le défilé qui partait de Treichville à la place de la République. On a fait défiler les anciens combattants qui sont venus de toutes les régions de la Côte d’Ivoire et qui étaient superbement habillés en kaki. J’étais intéressé parce qu’il y avait parmi eux des oncles. A ce défilé, ce qui m’a marqué aussi c’était les gendarmes vêtus de blanc. Vraiment leur défilé m’a beaucoup impressionné. Le général Ouassénan était de ceux qui encadraient l’armée. Les civils ont participé aussi au défilé. Les enfants des écoles ont défilé. Les garçons étaient en kaki et les filles avec les tenues en couleur orange, blanc, vert. C’était fantastique ».

D’autres souvenirs de M. Zahabi Zorogoné Alain sont qu' »il y avait des danses et des artistes. Je me souviens avoir vu ce jour les Sœurs Comoé qui avaient chanté « Abidjan Pont N’Zo ». Ce sont des orchestres Congolais qui avaient animé l’indépendance de 1960. Il y avait au bord de la Lagune un coin qu’on appelait à l’époque Miami, c’était là que les congolais jouaient. On y allait danser avec nos cavalières. En ce moment, j’avait 22 ans. J’ai dansé et tout fatigué, je suis rentré. C’était la joie. La fête était belle ».

M. Zahabi exprimant sa fierté d’avoir vécu la première célébration de la fête de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, a exhorté les populations au respect de l’emblème national, le drapeau tricolore orange, blanc, vert et a souhaité à tous bonne fête de l’indépendance, prévue vendredi 7 août 2020.

Dans la même catégorie