AIP Les populations d’Aboisso appelées à maintenir un climat de paix AIP Guides religieux et société civile pour une élection paisible à Aboisso AIP Un véhicule et des motos offerts à la notabilité de Béoumi AIP La session ordinaire de délivrance de la carte CIJP 2021 ouverte AIP L’ex-ministre Sidiki Diakité inhumé au cimetière de Grand-Bassam AIP Présidentielle 2020 : Le DNC adjoint du candidat KKB promet des emplois à la jeunesse AIP Une fondation fait don de vivres et kits scolaires à des veuves et orphelins AIP Présidentielle 2020 : Le candidat KKB se dit prêt à servir la Côte d’Ivoire avec amour s’il est élu AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 26/10/2020 » AIP Kobenan Adjoumani demande aux populations de Transua de ne pas céder aux provocations

Côte d’Ivoire-AIP/ Les producteurs de cacao veulent un prix minimum d’achat de 1200 FCFA/kg


  19 Septembre      3       

   

Abengourou, 19 sept 2020 (AIP) – Le président du Collectif des sociétés coopératives de l’Indénié-Djuablin (CSC-ID), Ehora Yao, a demandé le samedi 19 septembre 2020 lors d’un point presse à Abengourou, à l’État de Côte d’Ivoire de fixer le prix d’achat du cacao à 1200 FCFA le kilogramme, prix minimum garanti bord champ pour la campagne 2020-2021 qui débute le 1er octobre.

M. Ehora a souhaité que ce plaidoyer trouve satisfaction auprès du chef de l’État, Alassane Ouattara, qui, lors de sa visite récente dans la région du Moronou, a promis de « bonnes nouvelles » aux producteurs et opérateurs de la filière café-cacao.

Le président du CSC-ID a demandé à la faîtière une augmentation du différentiel que les sociétés coopératives et organisations professionnelles agricoles (OPA) souhaitent voir passer de 80 FCFA à 100 FCFA. Et ce, afin de permettre aux sociétés coopératives de mieux travailler et supporter les nombreuses charges notamment l’embauche des diplômés en gestion et qualité produit, pour la bonne marche des sociétés coopératives.

Il a demandé à la faîtière et aux autorités de tutelle, une meilleure représentation des producteurs dans les différents organes de gestion et de décision de la filière café-cacao, à travers la désignation depuis la base par les producteurs eux-mêmes. « Nous insistions sur cette proposition parce que depuis un certain temps, le producteur, acteur principal de la filière cacao, n’est pas avisé dans la prise des décisions », a fait remarquer Ehora Yao.

Le président du CSC-ID a ajouté que contrairement à leurs collègues de la filière anacarde et hévéa qui ont commencé à percevoir le Fonds de soutien aux agriculteurs mis en place par le gouvernement dans le cadre du plan de soutien contre l’impact de la Covid-19, les producteurs continuent d’attendre.

Le Collectif des sociétés coopératives de l’Indénié-Djuablin regroupe 163 coopératives et compte environ 100 000 acteurs, avec une production annuelle de 82 000 tonnes enregistrées durant la campagne écoulée.

Dans la même catégorie