AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020 : arrivée à Abidjan des observateurs électoraux de la CEDEAO ATOP CONSEIL DES MINISTRES : PLUSIEURS SUJETS ONT ETE ABORDES ATOP LUTTE CONTRE LA CORRUPTION: LA HAPLUCIA ELABORE SON PLAN DE COMMUNICATION AGP Gabon/Rentrée administrative 2020-2021 : Tout y est dans l’ensemble AGP Le Gabon réaffirme son soutien à la Marocanité du Sahara AGP Gabon : Vers l’adoption au Sénat du projet de texte de l’Agence nationale de vérification et d’audit APS KAFFRINE : 10 % DES PARCELLES DE MIL IMPACTÉES PAR L’HUMIDITÉ (DRDR) GNA ADB receives ISO 27001certification GNA COVID-19: Women most-at-risk populations – ECOWAS Commissioner GNA Journalists urged to arm themselves with knowledge

EMIGRATION CLANDESTINE : SEPT PERSONNES PLACÉES EN GARDE À VUE À FIMELA


  19 Septembre      3        Leadership Africain (1533), Religion (215),

   

Fatick, 19 sept (APS) – Sept personnes soupçonnées de convoyer illégalement des migrants vers l’Espagne ont été placées en garde à Fimela, dans la région de Fatick (centre), et deux autres sont recherchées par la gendarmerie, a appris l’APS de source sécuritaire, vendredi.

‘’Sept convoyeurs de migrants clandestins sont actuellement en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie de Fimela, où les auditions se poursuivent pour que soient arrêtés les cerveaux de ce trafic’’, a déclaré la même source.

Parlant des ‘’cerveaux’’, elle fait allusion à deux personnes soupçonnées d’avoir dirigé cette ‘’tentative d’émigration clandestine’’ éventrée mercredi à Djiffer, un village de la région de Fatick.

Soixante-treize migrants clandestins, dont sept femmes, ont été interceptés dans ce village situé au bord de l’océan Atlantique.
Soixante-six d’entre eux sont sortis libres de leur audition, qui a été menée par la brigade de gendarmerie de Fimela. Ils sont considérés comme des ‘’victimes’’ des sept personnes placées en garde à vue, selon la même source.

Venus de Cayar (ouest), de Saint-Louis (nord) ou de Dakar, les migrants ont versé des montants variant entre 175.000 et 350.000 francs CFA aux passeurs présumés, qui étaient chargés de les convoyer en Espagne à l’aide d’une grande pirogue de fabrication artisanale.

La présence suspecte des ces étrangers à Djiffer a attiré l’attention des populations locales, qui ont prévenu la brigade de gendarmerie de Fimela.

Les gendarmes ont réussi à intercepter les migrants, mercredi, vers 20 heures.

Selon la même source, le modus operandi du capitaine et des autres membres de l’équipage de la pirogue consistait à immobiliser l’embarcation en haute mer, près de l’île de Djogane, située dans la commune de Bassoul, pour venir chercher les migrants à Djiffer.

Les voyageurs devaient être ‘’transportés avec de petites pirogues, vers la grande embarcation’’, selon la source sécuritaire.

Les personnes arrêtées seront déférées au parquet pour ‘’tentative d’émigration clandestine’’.

En mars 2019, 89 migrants clandestins avaient été interceptés à Dionewar, l’une des îles du delta du Saloum (région de Fatick). Il y avait des Ghanéens, des Gambiens, des Sierra-Léonais, des Libériens et des Sénégalais dans le lot.

Dans la même catégorie