APS MÉDINA BAYE : DES TESTS DE DIAGNOSTIC RAPIDE POUR LA PRÉVENTION DU COVID-19 ANP Agadez : La DGD fait découvrir le nouveau Code national des douanes ANP Diffa by night : Restez chez vous, on sécurise ! ANP Dosso abrite un atelier de sensibilisation des médias sur la participation politique des femmes ANP Niger : 3,8 millions de personnes auront besoin d’assistance humanitaire en 2021 (ONU) AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020: Le RHDP exhorte les populations à tourner le dos aux fausses rumeurs à Grand-Lahou AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : Une cinquantaine d’observateurs bénévoles formés par le CNDH à Agboville AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’Association ‘’idées de paix’’ sensibilise pour des élections apaisées APS PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE : OUATTARA ET KKB ONT TENU LEUR DERNIER MEETING MAP Côte d’Ivoire/Présidentielle : la CEDEAO dépêche des observateurs à Abidjan

Gabon: Lutte contre les inégalités de genres: Ali Bongo reçoit le rapport final


  30 Septembre      7        Politics (11174), Society (20942),

   

Libreville, 30 Septembre (AGP)- Le président de la République, Ali Bongo Ondimba a reçu le rapport de la stratégie de la promotion des droits de la femme et de la réduction des inégalités entre les hommes et les femmes ce mercredi 30 septembre, des mains de son épouse, Sylvia Bongo Ondimba. Conçu pour lutter contre la stigmatisation des races au Gabon, le dit document condense 33 propositions à mettre en œuvre sur une  période de trois ans.

Initié par la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille, en collaboration avec le cabinet international Rose Fulbright LLP, l’étude sur la réduction des inégalités homme/femme au Gabon, a donné lieu ce mercredi 30 septembre à la remise du rapport final, de la stratégie de la promotion des droits de la femme et de la réduction des inégalités entre les hommes et les femmes au Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba.

Principale promotrice de ce projet, qui marque à nouveau son engagement dans la protection de la famille, c’est la première dame, Sylvia Bongo Ondimba qui a remis l’important dossier qui vient corriger certains manquements observés au Gabon. Ce au terme d’un diagnostic fait sur la problématique des inégalités entre les hommes et les femmes.

Fruit du travail d’un panel composé d’acteurs de la société civile, dont des spécialistes des questions juridiques, ce rapport contient 33 recommandations à mettre en œuvre sur une période de trois ans, vise principalement à renforcer les droits des femmes et l’égalité de genre au Gabon.

Heureuse devant l’aboutissement d’une telle initiative, qui résume entre autres la somme des combats qui rythme le quotidien de nombreuses femmes gabonaises, la première dame n’a pas manqué de saluer et d’encourager les efforts des uns et des autres sur cette question d’intérêt national.

«Durant ces douze derniers mois, dans le cadre du comité de pilotage, un travail de diagnostic et de recommandations a été mené collectivement afin de proposer des mesures réfléchies, jugées prioritaires, adossées à un plan d’action, pour promouvoir les droits des femmes et réduire les inégalités femmes/hommes au Gabon. Je voudrais ici témoigner, à l’adresse de ces femmes et de ces hommes mobilisés pour l’égalité, mon appui, plein et entier. Saluer leur engagement, constant, précieux, indispensable», a-t-elle déclarée.

La quête d’égalité, étant également une solution au gâchis économique généré par les injustices subies par les femmes, Sylvia Bongo Ondimba a également invité le gouvernement à agir vite, dans l’intérêt de la nation.

Recevant le rapport, le président de la République a pour sa part renchéri en déclarant qu’«aucun développement durable possible, de démocratie possible sans l’apport et la pleine participation des femmes qui représentent la moitié de l’humanité».

En tout, les 33 recommandations concernent l’éducation, la santé, les droits familiaux, la vie politique, économique et la lutte contre les violences faites aux femmes. Cependant, pour donner force à chacune de ses 33 axes, il faudra nécessairement que toutes les énergies s’accordent. Mais surtout que les budgets nécessaires à la planification et la mise à exécution du dit rapport soient mis à disposition.

Dans la même catégorie