ABP Plus de cinq milliards de francs alloués au fonctionnement du ministère de la communication et de la poste en 2021 ABP SOS village d’enfants en partenariat avec les familles d’accueil pour la protection des enfants ANP Le Secrétaire général de l’OCI et le Directeur général de l’Organisation Islamique pour la sécurité Alimentaire reçus par le Chef de l’Etat AGP Gabon/Session ordinaire du conseil municipal de Makokou: Guy Roger Ekazama justifie sa gestion de l’exercice 2019 MAP Eliminatoires AfroBasket 2021 : le Maroc s’incline face au Cap Vert (73-80) APS « NA SET » : DES VOIX MISES AU SERVICE DE LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT SUR LA PETITE-CÔTE APS L’ÉTUDIANT MOUHAMADOU LAMINE KÉBÉ REMPORTE LE GRAND PRIX DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE POUR L’INNOVATION NUMÉRIQUE APS PROJET PIKINE IRRÉGULIER SUD 2 : DES KITS D’HYGIÈNE AUX POPULATIONS ET ACTEURS INSTITUTIONNELS APS POLITIQUES TERRITORIALES, UNE PLUS-VALUE À LA BONNE GOUVERNANCE (CONSEILLER HCCT) APS THIAROYE-SUR-MER : LE MAIRE PLAIDE POUR UNE MEILLEURE PRISE EN COMPTE DE SA COMMUNE DANS LES PROJETS DE L’APIX

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


  26 Octobre      5        Environment (1762),

   

Dakar, 26/10/2020 (MAP)- Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du lundi 26 octobre :

Kenya :

–Au Kenya, le gouvernement régional de Nakuru prépare une nouvelle loi plus contraignante pour lutter contre la pollution dans le comté. Les nouvelles législations sur les déchets prévoient des amendes allant de 1 à 2 millions de shillings kenyans (entre 9 200 et plus de 18 300 dollars) pour une personne reconnue coupable de pollution.

La nouvelle législation s’appliquera également aux entreprises qui pourront payer une amende allant de 2 à 4 millions de shillings (entre 18 300 et 36 700 dollars) en cas d’infraction.

Les responsables d’entreprises condamnées pourraient écoper d’une peine de prison de 2 ans. En outre, «le tribunal peut ordonner au pollueur de payer le coût de la pollution à tout tiers par une indemnisation, une restauration ou une restitution adéquate», prévoit la loi à l’étude par le gouvernement du comté de Nakuru.

Benin :

–Le gouvernement béninois envisage d’atteindre à l’horizon 2021, une puissance énergétique de 300 à 406 mégawatts (MW), réduisant la dépendance de 90% à 30,2% avec la mise à disposition des populations d’une capacité productible minimale de 170,5 MW connectée au réseau de la Société Béninoise d’Energie électrique (SBEE).

Selon le rapport de présentation du projet de loi de finances 2021, élaboré par la direction générale du Budget au ministère béninois des Finances et de l’Economie, la réalisation de cet objectif passera, entre autres, par la construction d’une deuxième centrale thermique de 120MW, de la centrale thermique Genesis de 20 MW et d’une unité flottante de regazéification (FSRU) pour alimenter les centrales et la sous-région en gaz naturel.

Dans la même catégorie