ABP Plus de cinq milliards de francs alloués au fonctionnement du ministère de la communication et de la poste en 2021 ABP SOS village d’enfants en partenariat avec les familles d’accueil pour la protection des enfants ANP Le Secrétaire général de l’OCI et le Directeur général de l’Organisation Islamique pour la sécurité Alimentaire reçus par le Chef de l’Etat AGP Gabon/Session ordinaire du conseil municipal de Makokou: Guy Roger Ekazama justifie sa gestion de l’exercice 2019 MAP Eliminatoires AfroBasket 2021 : le Maroc s’incline face au Cap Vert (73-80) APS « NA SET » : DES VOIX MISES AU SERVICE DE LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT SUR LA PETITE-CÔTE APS L’ÉTUDIANT MOUHAMADOU LAMINE KÉBÉ REMPORTE LE GRAND PRIX DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE POUR L’INNOVATION NUMÉRIQUE APS PROJET PIKINE IRRÉGULIER SUD 2 : DES KITS D’HYGIÈNE AUX POPULATIONS ET ACTEURS INSTITUTIONNELS APS POLITIQUES TERRITORIALES, UNE PLUS-VALUE À LA BONNE GOUVERNANCE (CONSEILLER HCCT) APS THIAROYE-SUR-MER : LE MAIRE PLAIDE POUR UNE MEILLEURE PRISE EN COMPTE DE SA COMMUNE DANS LES PROJETS DE L’APIX

L’OIF renforce la présence des femmes dans la lutte contre les changements climatiques


  27 Octobre      7        Environment (1762),

   

Abidjan, 27 oct 2020 (AIP)- L’Institut de la francophonie pour le développement durable (IFDD) va former 200 négociatrices provenant de 23 pays, en vue de marquer une plus forte présence de femmes dans le processus international de prise de décisions sur le climat, annonce un communiqué de l’institution parvenu à l’AIP.

La formation à distance qui se tient du 26 octobre au 5 novembre 2020 est développée à l’initiative de l’IFDD, organe spécialisé de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), avec l’appui financier du gouvernement canadien.

La formation fera intervenir une dizaine d’experts internationaux et se déroulera dans « l’Académie virtuelle du développement durable » de l’IFDD (https://formation.ifdd.francophonie.org/).

« Les femmes sont fortement touchées par les effets des changements climatiques et pour cette raison, il nous est impératif qu’elles bénéficient non seulement d’une plus juste représentation au sein de leurs délégations nationales respectives mais bien plus, qu’elles soient directement impliquées dans la négociation internationale touchant ces matières, a affirmé le directeur de l’IFDD, Jean-Pierre Ndoutoum.

Les participantes aux profils variés et désignées par leurs pays respectifs seront outillées sur les enjeux et les techniques de négociations internationales sur les changements climatiques.

Les 23 pays qui ont désigné leurs représentantes pour participer à la formation sont le Bénin, le Burkina-Faso, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine, l’Union des Comores, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée-Conakry, Haïti, le Liban, Madagascar, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, la République du Congo, la République démocratique du Congo, le Rwanda, le Sénégal, le Tchad, le Togo et le Vanuatu.

Depuis 2018, l’IFDD s’emploie au renforcement, chaque année, des capacités d’une vingtaine de femmes en matière de négociation sur le climat. L’augmentation du nombre de femmes en 2020 témoigne de la détermination de l’IFDD et de l’OIF d’assurer aux femmes un positionnement prioritaire au sein de l’organisation.

(AIP)

Dans la même catégorie