Inforpress Representante do PNUD considera que Cabo Verde tem “desafios importantes” face à “lentidão da justiça” Inforpress Presidente do Siacsa posiciona-se contra o Orçamento do Estado para 2022 Inforpress Índice de volume de negócios aumenta em 15,9% no terceiro trimestre de 2021 face ao mesmo período de 2020 Inforpress Cabo Verde assinala Dia das Pessoas com Deficiência com Unified Sports envolvendo políticos e diplomatas Inforpress Brava: Jovem defende que investir na plantação de capim elefante diminui os efeitos da seca na criação animal  Inforpress Associação Business Angels de Cabo Verde quer fomentar sector do empreendedorismo no país AIP La CEI en campagne pour des élections sans violence AIP Le Sénat retourne une loi à l’Assemblée nationale APS OUVERTURE À DAKAR DE LA 1ERE ÉDITION DU FORUM YOUTHCONNEKT SAHEL 2021 APS MACKY SALL : « LE PONT DE ROSSO SERA UN PUISSANT TRAIT D’UNION ENTRE L’AFRIQUE DU NORD ET L’AFRIQUE SUBSAHARIENNE »

Guinée/justice : Les victimes du Camp Boiro demandent vérité et justice


  26 Janvier      51        Society (30904),

   

Conakry, 26 janv. (AGP)- L’Association des Victimes du Camp Boiro (AVCB) a commémoré, lundi 25 janvier 2021, les 50 ans des ‘’pendaisons et assassinats’’ du 25 janvier 1971 perpétrés sous le régime de feu Ahmed Sékou Touré.

Dans une déclaration rendue publique devant un parterre de journalistes, au pont du 08 novembre dans la commune de Kaloum, le secrétaire exécutif de ladite association M. Abdoulaye Conté a réclamé au régime actuel, la justice à leur faveur afin dit-il que la vérité soit dite sur ces évènements.

Dans son intervention M. Conté a rappelé que cela fait plus de 50 ans que des guinéens appartenant à toutes les familles sont ‘’jetés dans des fosses communes’’.

« Les graves purges perpétrées par le PDG et son leader Sékou Touré laissent encore des milliers de familles en deuil, en larmes, dans la souffrance. Des tueries massives, violentes, inhumaines suite à des condamnations extrajudiciaires dans l’irrespect total des lois de notre pays entre 1959 et 1983 », a-t-il dit.

Poursuivant, Abdoulaye Conté a laissé entendre qu’aujourd’hui, les victimes et leurs fils, appellent à se pencher sur cette page douloureuse de leur histoire. Car pour lui, « il est temps de mettre fin à l’omerta savamment entretenue, il est temps que la vérité et la justice réconcilient les guinéens avec leur passé ».

« Nous demandons au président de la République, le Professeur Alpha Condé d’instruire son gouvernement afin que le dossier du camp Boiro soit débattu pour que notre appel à la vérité et à la justice pour un véritable PLUS JAMAIS Ça soit entendu».

La cérémonie commémorative des victimes du camp Boiro a pris fin au domicile de feu Telli Diallo à la cité ministérielle par une lecture du saint Coran à la mémoire des disparus du 25 janvier 1971.

Dans la même catégorie