GNA Ghana among countries of relative peace in Africa, says ex-head of UN peace operations GNA Police Ladies FC labours to pick a point against Sea Lions at home GNA Tema GHS to mark Child Health Promotion Week GNA PUCG matriculates fresh undergraduate students GNA Fire burns down Asante-Mampong College of Education administrative block GNA Clergyman urges Ghanaians to show love towards one another GNA Hollard Life launches MeBanb micro-insurance product MAP Secteur ferroviaire: la BAD soutient la modernisation du rail au Maroc AIP Début des épreuves écrites des examens blancs régionaux de BEPC et BAC à M’Bahiakro AIP Du matériel médical remis au centre de santé d’Aby

Vainqueur de la présidentielle, Bazoum Mohamed rend hommage au peuple nigérien et décline ses priorités


  25 Février      5        Politics (14617),

   

Niamey, 25 février (ANP) – Le candidat du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS Tarayya, au pouvoir) et vainqueur du second tour de la présidentielle nigérienne du 21 février dernier, M. Mohamed Bazoum, dans une déclaration quelques instants après la proclamation des résultats globaux provisoires par la CENI, a rendu un hommage au peuple nigérien, avant de décliner les premières priorités de sa gouvernance.

M. Bazoum Mohamed dit prendre avec beaucoup d’émotion son élection à la magistrature suprême du Niger, tout en saluant « le calme remarquable qui a caractérisé la double campagne électorale de décembre 2020 et de février 2021 malgré les enjeux combinés de scrutins multiples » et qui marque « la preuve de l’adhésion totale de notre peuple au principe de la dévolution du pouvoir à travers ce mécanisme des élections ».  Après avoir rappelé que la loi électorale du Niger, en impliquant les partis politiques d’un bout à l’autre dans l’organisation des élections, « a créé les conditions de cette confiance que les Nigériens témoignent au travail accompli par la CENI », qui a réussi l’organisation dans la transparence de ces élections, le vainqueur de la présidentielle nigérienne a néanmoins regretté qu’elles aient été entachées par des actes terroristes qui ont profondément endeuillé le pays.  Aussi, s’est-il engagé, une fois investi, à mener urgemment « avec méthode et détermination » un combat contre cet énorme défi qu’est le terrorisme. « Dans la hiérarchie de mes actions futures, la sécurité aura une place prépondérante », a-t-il annoncé.  Pour ce faire et en se basant sur la majorité parlementaire forte de 129 députés de la Coalition qui le soutien, il a déclaré former et mettre immédiatement au travail un gouvernement qui aura pour mission de consolider le travail accompli pendant 10 ans sous l’autorité du Président Issoufou Mahamadou et d’avancer dans le sens des objectifs qu’il a soumis au peuple nigérien dans le cadre de mon programme électoral.  « La gouvernance que je mettrai en œuvre sera riche de l’expérience de nos succès mais aussi des leçons que j’ai tirées de nos échecs. Je connais parfaitement mon pays, j’ai une grande connaissance de l’Etat. Je me sens en état d’assumer cette fonction que le peuple a décidé de me confier. Je l’assumerai avec patriotisme, loyauté et probité. Je serai le Président de tous les Nigériens, sans distinction aucune », a promis le futur Chef de l’Etat.  M. Bazoum Mohamed a enfin voulu féliciter son challenger, le président Mahamane Ousmane « pour le score remarquable qu’il a réalisé », l’appelant à « créer un nouveau climat entre le pouvoir et l’opposition, mettre fin aux tensions inutiles et nous donner la main sur l’essentiel par ces temps de grands défis terroristes ».  Selon les résultats globaux provisoires proclamés par la CENI, rappelle-t-on, M. Bazoum Mohamed est arrivé en tête du scrutin avec 2.501.459 voix, soit 55,75% des suffrages exprimés valables (4.487.195 votants), contre 1.985.736 (44,25%) voix pour son challenger, M. Mahamane Ousmane du Renouveau Démocratique et Républicain (RDR Tchanji, Opposition).  Quelque 4.684.572 sur les 7.446.556 électeurs nigériens inscrits se sont déplacés dans 25.830 bureaux de vote, soit un taux de participation de 62,91%.  Ces résultats, note-t-on, seront transmis à la Cour Constitutionnelle qui procédera, après avoir épuisé les éventuels recours, à la proclamation des résultats définitifs et donc à la désignation du futur Président de la République. Ce qui consacrera le premier passage démocratique du pouvoir entre un Président démocratiquement élu et un autre au Niger.

Dans la même catégorie