GNA Namibia Central Bank delegation calls on Bank of Ghana Governor GNA Bank of Ghana, Cyber Security Authority to deepen collaboration GNA Padua North America Association commissions six classrooms GNA MTN Y’ello Care: CEO spends time with pupils of New Asafo Basic School GNA Let’s educate girls on Sexual Reproductive Health Rights, Gender-Based Violence GNA Morocco Commended for Progress Made in Women’s Rights GNA Nsoatreman FC receives rousing welcome in Sunyani  GNA MTN FA Cup: Abdul Latif Adaare to officiate Hearts/Bechem final clash GNA Over 30 head porters undergo training courses in adolescent development GNA GIFEC Administrator concludes inspection of projects in Ashanti Region

La Représentation de la Banque Mondiale au Niger organise un panel virtuel sur « Le rôle des femmes dans la vie politique »


  18 Mars      15        Economy (13099), Women's Leadership (334),

   

NIAMEY, 18 Mars (ANP) – Pour célébrer la journée internationale des droits des femmes, qui coïncide cette année avec la fin d’une période électorale inédite au Niger, la Représentation de la Banque Mondiale dans ce pays a organisé, ce jeudi 18 mars 2021, un panel de discussions autour du thème : « Le rôle des femmes dans la vie politique au Niger ».  Cette rencontre d’échanges virtuelle a été animée par plusieurs « femmes leaders » nigériennes, dont Mme Maïmouna Gogé, Magistrate et Coordinatrice de l’ONG Chroniques Juridiques ; Mme Mariama Mamoudou, Chargée des programmes de l’ONG Femmes Action et Développement ;  Mme Fatimata Sangaré, Candidate aux élections législatives 2020 et consultante indépendante  Le panel a également suivi une intervention de M. Quentin Wodon, l’économiste principal de la Banque mondiale basé à Washington.  Ces différents intervenants ont souligné le caractère historique de ces élections, qui donneront lieu à la première transition démocratique du pays, notamment avec un président démocratiquement élu qui passera le témoin à un autre démocratiquement élu.  Ils ont aussi et surtout fait ressortir le rôle éminemment important que jouent les femmes nigériennes dans ce processus.  En effet, en dépit de l’absence de candidate à la magistrature suprême lors de ces élections, les femmes y ont joué un rôle prépondérant. Elles se sont massivement enrôlées sur le fichier électoral avec un taux record de 55% et ont été nombreuses devant les bureaux de vote.  Beaucoup d’entre elles ont également soutenu l’organisation de ces élections en tant qu’agents de bureau de vote.  A la fin, une nette progression a été constatée sur le plan de leur représentativité, avec 44 femmes élues députées contre 27 lors de la précédente législature.  Toutefois et en dépit de ces progrès remarquables constatés dans l’engagement des femmes dans la sphère politique au Niger, les intervenants ont aussi démontré que beaucoup reste à faire pour atteindre une participation effective des femmes dans le processus de développement du Niger.

La Représentation de la Banque Mondiale au Niger organise un panel virtuel sur « Le rôle des femmes dans la vie politique »


  18 Mars      17        Economy (13099), Women's Leadership (334),

   

NIAMEY, 18 Mars (ANP) – Pour célébrer la journée internationale des droits des femmes, qui coïncide cette année avec la fin d’une période électorale inédite au Niger, la Représentation de la Banque Mondiale dans ce pays a organisé, ce jeudi 18 mars 2021, un panel de discussions autour du thème : « Le rôle des femmes dans la vie politique au Niger ».  Cette rencontre d’échanges virtuelle a été animée par plusieurs « femmes leaders » nigériennes, dont Mme Maïmouna Gogé, Magistrate et Coordinatrice de l’ONG Chroniques Juridiques ; Mme Mariama Mamoudou, Chargée des programmes de l’ONG Femmes Action et Développement ;  Mme Fatimata Sangaré, Candidate aux élections législatives 2020 et consultante indépendante  Le panel a également suivi une intervention de M. Quentin Wodon, l’économiste principal de la Banque mondiale basé à Washington.  Ces différents intervenants ont souligné le caractère historique de ces élections, qui donneront lieu à la première transition démocratique du pays, notamment avec un président démocratiquement élu qui passera le témoin à un autre démocratiquement élu.  Ils ont aussi et surtout fait ressortir le rôle éminemment important que jouent les femmes nigériennes dans ce processus.  En effet, en dépit de l’absence de candidate à la magistrature suprême lors de ces élections, les femmes y ont joué un rôle prépondérant. Elles se sont massivement enrôlées sur le fichier électoral avec un taux record de 55% et ont été nombreuses devant les bureaux de vote.  Beaucoup d’entre elles ont également soutenu l’organisation de ces élections en tant qu’agents de bureau de vote.  A la fin, une nette progression a été constatée sur le plan de leur représentativité, avec 44 femmes élues députées contre 27 lors de la précédente législature.  Toutefois et en dépit de ces progrès remarquables constatés dans l’engagement des femmes dans la sphère politique au Niger, les intervenants ont aussi démontré que beaucoup reste à faire pour atteindre une participation effective des femmes dans le processus de développement du Niger.

Dans la même catégorie