AIP L’AIP remporte deux prix au Grand Prix FAAPA 2021 AIP La journée de l’entreprenariat féminin célébrée à Abidjan APS LES INVESTISSEMENTS DES ENTREPRISES CHINOISES EN AFRIQUE ESTIMÉS À 43 MILLIARDS DE DOLLARS EN FIN 2020 (LIVRE BLANC) AGP Guinée/Éducation : Pierre Kolié, 5ème de la République en sciences expérimentales au bac unique session 2020 plaide pour une bourse d’études à l’étranger AGP Guinée/Transition : Compte rendu du Conseil des Ministres AIP La Côte d’Ivoire s’offre 836 400 doses de vaccin Sinopharm pour lutter contre le covid-19 AIP La Suisse et la Côte d’Ivoire signent trois accords en matière de migration à Berne AIP Plus de 200.000 orphelins du Sida attendent d’être pris en charge en Côte d’Ivoire AIP Le Festival de l’électronique et du jeu vidéo d’Abidjan innove avec les Gaming Awards ACAP Séminaire de restitution et de discussion de l’évaluation de la coopération UE-RCA 2008-2019

La BAD prête à accompagner juridiquement le Gabon dans les partenariats publics-privés


  10 Octobre      3        Migration (1080),

   

Libreville, 10 Octobre (AGP) – La Banque africaine de développement (BAD) tient à accompagner les pays africains en général, et le Gabon en particulier, dans leurs négociations avec les partenaires privés étrangers. La question a été abordée le vendredi 8 octobre écoulé à Libreville, au cours d’une audience accordée au représentant permanent de cette institution financière africaine, Akinwuni Adesina, et le ministre gabonais chargé des Travaux publics, Léon Armel Bounda Balonzi.

«Le Gabon a de grandes ambitions avec des partenariats dans plusieurs secteurs, notamment dans les infrastructures, où le pays attire des partenaires étrangers», a déclaré le représentant permanent de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwuni Adesina.

Ce dernier a indiqué que la BAD est venue apporter au Gabon son accompagnement en matière de conseiller juridique lorsqu’il s’agit de nouer un partenariat qui va impacter le secteur des infrastructures. «Il est important que les gouvernements africains aient la même qualité des conseillers juridiques en face des partenaires privés étrangers. Et particulièrement la République gabonaise, afin de s’assurer que les intérêts du pays sont bien défendus», a-t-il expliqué.

Pour sa part, Rita Madeira, conseillère juridique à la BAD, «l’accompagnement juridique dans les Etats africains auprès des partenaires, consiste à les appuyer dans leurs négociations avec des parties privées dans les transactions financières, pour s’assurer que la valeur des États reste équilibrée. Il s’agit de renforcer les capacités sur la connaissance des contrats, c’est donc l’objet de notre visite au ministre des Travaux publics, Armel Bounda Balonzi», a-t-elle fait savoir.

Dans la même catégorie