MAP Variant Omicron : Un premier cas confirmé au Sénégal (institut) AIP Le préfet N’guessan Germain salue le leadership de la directrice de l’AIP AIP Frédéric Lapyere propose des politiques incitatives pour des secteurs créateurs d’emploi vert AIP Des améliorations notées dans le renforcement de la cohésion sociale dans la Bagoué AIP Anne Ouloto annonce un nouveau statut général de la Fonction publique AIP Anne Ouloto annonce un nouveau statut général de la Fonction publique AIP Point de la situation de la COVID-19 au 04/12/2021 AIB Koulpelogo: la diaspora vivant en Allemagne offre une machine à laver au CMA de Ouargaye AIB Koulpelogo: la diaspora vivant en Allemagne offre une machine à laver au CMA de Ouargaye AIB Koulpelogo: la diaspora vivant en Allemagne offre une machine à laver au CMA de Ouargaye

Matoto : 150 jeunes filles du CAF reçoivent leurs attestations après 2 ans de formation


  23 Octobre      3        Innovation (5348),

   

Matoto, 23 Oct(AGP)- Le Centre d’Autonomisation des Femmes (CAF) de la commune de Matoto, après deux années de formation dans les filières de coiffure et de beauté, a procédé vendredi, 22 octobre 2021, à la remise des diplômes à 150 jeunes filles apprenantes. La cérémonie a regroupé les autorités communales, la cheffe de cabinet du Ministère de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables, et les parents des bénéficiaires.


A cette occasion, le directeur général du CAF, s’est réjoui du courage de ces jeunes dames et Filles diplômées :
<< Aujourd’hui est un jour spécial, c’est un jour particulier pour les apprenantes et la direction du CAF de Matoto. Nous allons certifier des jeunes filles qui ont laissé l’argent facile, qui ont abandonné tout derrière elles en acceptant de venir dans ce centre pour apprendre un métier. Aujourd’hui, nous allons crier haut et fort pour dire que l’oisiveté chez les jeunes filles va prendre fin>>, a dit Yero Barry.


Devant ses invités de marque, il n’a pas hésité d’évoquer les difficultés qui minent le centre. Dans ses plaidoiries, le directeur du centre d’autonomisation des femmes de Matoto souhaite avoir une à l’image de la commune pour former d’autres filles dans d’autres filières,
<< Nous sommes très contents mais, nous avons un souci majeur, nous savons tous que Matoto est la plus grande commune de Conakry mais, nous avons le plus petit CAF. Ce centre peut former plus que ce que vous voyez aujourd’hui. Nous avons ce courage, ce dynamisme et nous avons cette volonté. Monsieur le maire, nous sollicitons auprès de vous un centre encore plus grand, donnez-nous un centre digne de nom, nous vous donnerons des femmes battantes; donnez-nous un centre que la commune de Matoto mérite, on vous donnera des braves femmes qui  pourront épauler leurs maris, qui pourront subvenir à leurs besoins>>, a-t-il déclaré.


Dans son discours réponse, le maire Mamadouba Tos Camara, visiblement convaincu des efforts fournis par le directeur, n’a pas tari d’éloges à l’endroit de ce dernier:
<< C’est le lieu pour moi de remercier le directeur général du CAF de Matoto. Depuis l’installation de l’exécutif dans cette commune, M. Barry fait partie des personnes qui nous talonnent tous les jours pour ces apprenantes.

Nous allons essayer que Matoto ait un CAF digne de nom. Parce qu’apprendre nos filles, nos femmes à se soutenir demain en ayant un métier, c’est épargner nos filles et certaines de nos femmes à des pratiques qu’on ne souhaite pas >>.

Représentant le ministère de l’autonomisation des femmes, la cheffe de cabinet a, elle aussi, réitéré l’engagement pris par les autorités communales : << Je prends l’engagement ici devant vous que le ministère en charge de la femme conformément aux instructions de son excellence M. le premier ministre Mohamed Béavogui, chef du gouvernement, prendra toutes les dispositions nécessaires pour assurer l’épanouissement et l’autonomisation des femmes et Filles de Guinée. Monsieur le directeur du CAF de Matoto,  je peux vous garantir que votre doléance a été entendue et nous allons nous battre pour que la commune de Matoto ait un centre digne de nom>>, a dit Ramatoulaye Camara.

Au nom de ses pairs, Djenab Touré, récipiendaire a, au-delà de sa joie, plaidé aussi pour un bon espace de travail: << Aujourd’hui est notre jour de remise de diplôme, nous profitons de cette occasion pour demander aux autorités compétentes d’aider notre direction à avoir un grand centre pour faire plus que ce que nous faisons. Il y a des métiers que nous pouvons faire mais, il n’y a pas de place. Quand il pleut, certaines filles sont obligées de rester dehors et c’est pareil quand il y a le soleil. Si nous avons de la place, on peut faire la pâtisserie, la saponification, etc>>.  a-t-elle conclu.

Matoto : 150 jeunes filles du CAF reçoivent leurs attestations après 2 ans de formation


  23 Octobre      3        Innovation (5348),

   

Matoto, 23 Oct(AGP)- Le Centre d’Autonomisation des Femmes (CAF) de la commune de Matoto, après deux années de formation dans les filières de coiffure et de beauté, a procédé vendredi, 22 octobre 2021, à la remise des diplômes à 150 jeunes filles apprenantes. La cérémonie a regroupé les autorités communales, la cheffe de cabinet du Ministère de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables, et les parents des bénéficiaires.


A cette occasion, le directeur général du CAF, s’est réjoui du courage de ces jeunes dames et Filles diplômées :
<< Aujourd’hui est un jour spécial, c’est un jour particulier pour les apprenantes et la direction du CAF de Matoto. Nous allons certifier des jeunes filles qui ont laissé l’argent facile, qui ont abandonné tout derrière elles en acceptant de venir dans ce centre pour apprendre un métier. Aujourd’hui, nous allons crier haut et fort pour dire que l’oisiveté chez les jeunes filles va prendre fin>>, a dit Yero Barry.


Devant ses invités de marque, il n’a pas hésité d’évoquer les difficultés qui minent le centre. Dans ses plaidoiries, le directeur du centre d’autonomisation des femmes de Matoto souhaite avoir une à l’image de la commune pour former d’autres filles dans d’autres filières,
<< Nous sommes très contents mais, nous avons un souci majeur, nous savons tous que Matoto est la plus grande commune de Conakry mais, nous avons le plus petit CAF. Ce centre peut former plus que ce que vous voyez aujourd’hui. Nous avons ce courage, ce dynamisme et nous avons cette volonté. Monsieur le maire, nous sollicitons auprès de vous un centre encore plus grand, donnez-nous un centre digne de nom, nous vous donnerons des femmes battantes; donnez-nous un centre que la commune de Matoto mérite, on vous donnera des braves femmes qui  pourront épauler leurs maris, qui pourront subvenir à leurs besoins>>, a-t-il déclaré.


Dans son discours réponse, le maire Mamadouba Tos Camara, visiblement convaincu des efforts fournis par le directeur, n’a pas tari d’éloges à l’endroit de ce dernier:
<< C’est le lieu pour moi de remercier le directeur général du CAF de Matoto. Depuis l’installation de l’exécutif dans cette commune, M. Barry fait partie des personnes qui nous talonnent tous les jours pour ces apprenantes.

Nous allons essayer que Matoto ait un CAF digne de nom. Parce qu’apprendre nos filles, nos femmes à se soutenir demain en ayant un métier, c’est épargner nos filles et certaines de nos femmes à des pratiques qu’on ne souhaite pas >>.

Représentant le ministère de l’autonomisation des femmes, la cheffe de cabinet a, elle aussi, réitéré l’engagement pris par les autorités communales : << Je prends l’engagement ici devant vous que le ministère en charge de la femme conformément aux instructions de son excellence M. le premier ministre Mohamed Béavogui, chef du gouvernement, prendra toutes les dispositions nécessaires pour assurer l’épanouissement et l’autonomisation des femmes et Filles de Guinée. Monsieur le directeur du CAF de Matoto,  je peux vous garantir que votre doléance a été entendue et nous allons nous battre pour que la commune de Matoto ait un centre digne de nom>>, a dit Ramatoulaye Camara.

Au nom de ses pairs, Djenab Touré, récipiendaire a, au-delà de sa joie, plaidé aussi pour un bon espace de travail: << Aujourd’hui est notre jour de remise de diplôme, nous profitons de cette occasion pour demander aux autorités compétentes d’aider notre direction à avoir un grand centre pour faire plus que ce que nous faisons. Il y a des métiers que nous pouvons faire mais, il n’y a pas de place. Quand il pleut, certaines filles sont obligées de rester dehors et c’est pareil quand il y a le soleil. Si nous avons de la place, on peut faire la pâtisserie, la saponification, etc>>.  a-t-elle conclu.

Dans la même catégorie