GNA Namibia Central Bank delegation calls on Bank of Ghana Governor GNA Bank of Ghana, Cyber Security Authority to deepen collaboration GNA Padua North America Association commissions six classrooms GNA MTN Y’ello Care: CEO spends time with pupils of New Asafo Basic School GNA Let’s educate girls on Sexual Reproductive Health Rights, Gender-Based Violence GNA Morocco Commended for Progress Made in Women’s Rights GNA Nsoatreman FC receives rousing welcome in Sunyani  GNA MTN FA Cup: Abdul Latif Adaare to officiate Hearts/Bechem final clash GNA Over 30 head porters undergo training courses in adolescent development GNA GIFEC Administrator concludes inspection of projects in Ashanti Region

La femme congolaise recommandée à l’éducation à l’entrepreneuriat


  15 Novembre      11        Women's Leadership (334),

   

Kinshasa, 15 novembre 2021 (ACP).- La femme congolaise doit « apprendre et entreprendre », c’est-à-dire qu’elle doit prendre la résolution de faire quelque chose pour elle-même, pour sa famille et pour son pays et non croiser les mains ou les tendre pour survivre », a soutenu lundi la coordinatrice du collectif des femmes pour le développement intégral (COFEDI), Précieuse Josée Ndoko, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Mme Ndoko qui s’exprimait dans le cadre de la journée mondiale de l’entrepreneuriat célébrée le 8 novembre de chaque année, a indiqué avoir formé du 26 octobre au 02 novembre dernier à Kinshasa, 11 femmes ménagères des différentes communes sur l’éducation à l’entrepreneuriat en vue de les aider à développer des nouvelles stratégies basées sur la lutte contre la pauvreté.

Selon elle, l’objectif principal poursuivi par ces assises était d’assurer le développement économique par le renforcement des capacités des femmes à travers les soutiens et l’encadrement motivé, efficace et engagé dans leurs activités pour lutter contre ce fléau. « Éduquer une femme à l’entrepreneuriat, c’est éduquer toute la nation à l’entrepreneuriat », a-t-elle fait savoir, en s’inspirant du livre d’Ecclésiaste 9:10 qui dit « tout ce que ta main trouve à faire avec force, fais-le, car il n’y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse dans le séjour des morts où tu vas ».

La coordinatrice du COFEDI a, à cet effet recommandé à ses paires, à se lever et à se considérer comme actrices du développement en faisant tomber tout complexe d’infériorité, et a exhorté par la même occasion les jeunes filles à l’apprentissage d’un métier peu importe le secteur d’activité afin de devenir des femmes de valeur.

La clôture de cet atelier de formation est intervenue dimanche 14 novembre par la remise des attestations à l’église « Maison de prière », dans la commune de Ngiri-Ngiri. Il sied de rappeler que pour la coordinatrice du COFEDI, sa structure ambitionne d’œuvrer dans le domaine de la promotion de la femme dans un contexte de son autonomisation en mettant au service des autres femmes ses connaissances, son savoir-faire et ses expériences afin de contribuer à leur l’épanouissement.

Dans la même catégorie